Ligré

Ligré est une commune du Sud-Ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Ligréens et des Ligréennes.
En 1169, elle apparait sous le nom de Ecclesia de Ligro dans une charte de l'abbaye de Beaumont. Par la suite, elle s'est appelée: Ligrei (1180, cartulaire de Cormery), Ligreio (1188, charte de Saint-Mexme), Ligreium (1290, pouillé de Tours), Ecclesia de Ligreio (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Ligré (1314, cartulaire de l'archevêché de Tours), Ligré (XVIIIe siècle, carte de Cassini).
Au XVIIIe siècle, c'était un fief appartenant à la famille Bouin de Noiré. Selon une bulle de 1180, son église dépendait de l'abbaye de Cormery.
Coordonnées GPS de Ligré: 0°16'41"E - 47°06'44"N
Code INSEE: 37129 - Code postal: 37500 - Superficie: 2770 hectares
Altitudes: de 31 à 111 mètres (dans le bois des Roches)
Cours d'eau: la Veude
Le dolmen du Carroir-Bon-air mesure 7 mètres de long et 3,50 mètres de large. Une de ses tables a une taille de 4,80 mètres sur 4,40. Le dolmen est entouré par un péristalithe, un cercle de pierres limitant le tumulus qui, à l'origine, recouvrait le monument.
L'église Saint-Martin (église toujours fermée), bâtie au XIIe siècle (transept, chœur en berceau, deux absidioles), a subi un incendie le 2 août 1876. Le clocher à flèche octogonale (XVe siècle), détruit par la foudre en 1974, a été reconstruit, en partie, en 1987. Chacune de ses faces présente deux baies jumelles en plein cintre. Sa flèche est accompagnée de pinacles d'angle. La croisée du transept est limitée par quatre arcades en plein cintre soutenues par de grosses piles avec impostes chanfreinées. Elle est voûtée par une coupoles à huit pans sur trompes. Les croisillons sont couverts d'un berceau en plein cintre et éclairés seulement par une fenêtre identique ouverte dans leur mur terminal. Chacun d'eux est accompagné d'une absidiole en cul-de-four. Une travée de chœur, voûtée d'un berceau en plein cintre, conduit à l'abside en cul-de-four éclairée par une unique fenêtre.
Cette église possède quelques modillons sculptés.
Elle ne renferme qu'un seul beau vitrail qui représente saint Martin
Dans le cimetière, près de l'église, une chapelle présente aussi plusieurs modillons sculptés.
Ce cimetière renferme la tombe de Jean-Louis Bouin de Noiré (1727-1782), seigneur de Noiré (Marigny-Marmande) et de Chezelles, ancien maire de Chinon de 1759 à 1770, qui, à sa demande, fut enterré debout. (photo: litteratur.fr)
Cette autre tombe est celle de Zélie-Amélie Bourgine, décédée en 1837, épouse de Moïse de Cougny, ancien maire de Ligré.
Le château privé de Sassay, édifié au XVIe siècle, présente un corps de logis principal avec un comble à la française. Il est accompagné à son angle Nord-Ouest par un pavillon carré sous lequel se trouve la porte principale, en arc surbaissé. Il porte à ses angles des tourelles en encorbellement sur cul-de-lampe et de son comble émerge une lucarne formant bretèche. Plus à l'Ouest, une construction rectangulaire plus récente renfermait, au rez-de-chaussée, la chapelle. Ce château possède un pigeonnier cylindrique du XVIe siècle également. C'était un fief relevant de Chinon.
Le manoir privé de La Rajace ou La Rajasse (XVe et XVIe siècles) est le vestige d'une forteresse du XIIe siècle constituée par quatre tours disposées en carré. Il est composé de deux bâtiments d'inégales hauteurs. A l'angle Sud-Est, le manoir est flanqué d'une tour dont la toiture en poivrière s'était effondrée en 1977. Il est éclairé par des fenêtres à croisée de pierre et par des baies superposées à deux panneaux. En 1620, il y existait une chapelle. C'est ici qu'aurait eu lieu la première rencontre du futur François 1er et de sa fiancée, Claude de France. La Rajace était un fief relevant de la châtellenie de Champigny et de Faye-la-Vineuse.
Le manoir privé de Villeneuve (XVe et XVIe siècles) possède un porche en anse de panier, des fenêtres à meneaux encadrées de baguettes, un reste de colombage, des cheminées à hotte et une tourelle polygonale d'escalier à vis en pierre. Son pigeonnier-porche a été démoli en 1958.
Dans la même rue, le manoir privé du Vau-Breton date du XVIe siècle. Il a conservé ses fenêtres à croisée de pierre, ses cheminées et, au Sud, une tour quadrangulaire dont le comble à quatre pans est éclairé par une lucarne. C'était un fief relevant du Bois-de-Veude et de l'abbaye de Cormery.
Un blason est gravé sur une lucarne.
Le manoir privé de Beauvais (XVIe siècle) est composé d'un corps de logis, rectangulaire et à deux niveaux, en moellons enduits avec chaînages et encadrements des baies en pierre. Des ailes latérales plus basses l'entourent. Une de ses façades est flanquée d'une tour hexagonale abritant un escalier de bois à balustres tournés du XVIIe siècle. Il a été modifié au XVIIIe siècle (fenêtres). Beauvais était un fief relevant de La Roche-Clermault.
Sur le bord de la Veude, le moulin de Beauvais date du XVIIe siècle.
La ferme à cour fermée de La Haute-Chancelée (XVIe et XVIIe siècles) est un ancien fief. Elle a conservé des pilastres doriques, de grandes cheminées et une porte en anse de panier. Sa chapelle rectangulaire (à gauche), dédiée à sainte Marie-Madeleine, était, en 1776, signalée en mauvais état et servait, à l'époque, de grange. Restaurée depuis, elle possède un vitrail de l'atelier Lobin (Tours, 1870). (photo: litteratur.fr)
De l'ancien manoir du Bas-Bray (XVe siècle), il subsiste une tour d'entrée et l'ancienne chapelle Notre-Dame composée de deux travées voûtées sur croisées d'ogives à nervures prismatiques. A l'Est et au Nord-Est, s'ouvrent deux baies en arc trilobé. (photo: litteratur.fr)
Le prieuré des Roches-Saint-Paul est composé de deux ailes perpendiculaires avec deux tours octogonales d'escalier à vis en pierre: une dans l'angle rentrant et une dans l'angle Sud-Est de l'aile Ouest qui présente, aussi, à l'angle Nord-Est, une tourelle ronde en encorbellement sur un cul de lampe (le tout datant du XVIe siècle) et un bâtiment au Sud de la cour (XVIIe siècle). Ce prieuré appartenait à l'abbaye de Cormery et fut supprimé en 1768 par l'archevêque de Tours. Il a conservé sa fuie.
Toujours aux Roches-Saint-Paul, la closerie Saint-Martin, ancienne dépendance du Prieuré, date des XIVe et XVIIe siècles.
Au lieu-dit La Fuye, on découvre un pigeonnier carré avec un toit à lanternon...
... mais aussi un cadran solaire gravé et peint. La devise Hora Ultima Deo signifie "La dernière heure pour Dieu".
Un autre pigeonnier carré se trouve au lieu-dit Le Moribot.
Un troisième pigeonnier carré est situé dans la ferme privée de La Chênaie.
Aux Roches-Saint-Paul, il subsiste deux moulins à vent de type cavier du XIXe siècle. L'un d'entre eux a conservé sa hucherolle en bois.
Aux Renardières, les vestiges d'un autre moulin à vent de type cavier dominent le village d'Assay.

A voir:
  • Le château de Ligré (XVIIe siècle).
  • Le manoir privé de Rouilly (fin du XVe siècle) était un fief relevant de Chinon. On y accède par un porche en arc brisé et par une porte piétonne.
  • Le manoir privé du Haut-Vouguet (ou Le Logis), du XVe siècle, possède, au Sud, une tourelle polygonale écrêtée abritant un escalier à vis. Son portail est accompagné par une porte piétonne ornée d'un blason porté par deux lions.
  • Le souterrain-refuge du Quellay est composé de six salles reliées par d'étroits boyaux.
  • Les moulins de l'Arche et de Thézé, sur la Veude.
  • Les loges de vigne (Les Nardisons, Le Clos-de-la-Galvauderie, ...).

Patrimoine disparu
- L'église du prieuré des Roches-Saint-Paul dont le clocher carré (à gauche), datant du XIIe siècle, a été détruit vers 1942. Ce clocher était surmonté par un comble et une flèche en charpente refaits, et percé, au Nord, par une petite fenêtre en plein cintre et, au Sud, par une baie plus grande. Cette dernière donnait dans la nef qui était couverte d'une voûte en berceau.
- Les lavoirs du bourg et de la fontaine d'Orgenne.

Les lieux-dits: Aimé, Beauvais, Bois-des-Bruyères, Bois-des-Roches, Bois-de-Vindoux, Chancelée, Courbier, La Basse-Chancelée, La Briottière, La Chaperonnière, La Chênaie, La Chênaie-du-Quellay, La Corne-de-Cerf, La Croix-de-Berge, La Fontaine, La Fosse-aux-Merciers, La Fouasserie, La Fuye, La Grande-Cheminée, La Haute-Cormière, La Hégronnière, La Huberdellière, La Maison-Neuve, La Martinière, La Morlière, La Noblaie, La Porte-du-Bois, La Rabottelière, La Rajasse, La Saintonnière, La Souche, La Vallée-Froide, La Villière, Le Bas-Bray, Le Bois-Piquet, Le Bourg-Joli, Le Chapeau-de-Rose, Le Clos-Jaunais, Le Grand-Logis, Le Grand-Rouilly, Le Paradis, Le Haut-Bray, Le Moribot, Le Moulin-de-Beauvais, Le Moulin-de-l'Arche, Le Moulin-de-Thézé, Le Petit-Vouguet, Le Quellay, Le Rouilly, Le Saut-du-Loup, Le Vau-Breton, Les Basses-Auges, Les Beaugères, Les Berdillons, Les Bournais-d'Aimé, Les Champs-Blancs, Les Champs-Grands, Les Champs-Vignons, Les Chilloux, Les Clos-Neufs, Les Commanderies, Les Coteaux, Les Fabrices, Les Gaudins, Les Grands-Bois, Les Greluches, Les Hautes-Auges, Les Hautes-Cours, Les Jouisses, Les Limagnes, Les Lisons, Les Ménardières, Les Menuiseries, Les Morts-l'Âne, Les Moulins-à-Vent, Les Nardisons, Les Ormeaux, Les Patouilles, Les Perrés, Les Plauderies, Les Plaudières, Les Prés-Girard, Les Renardières, Les Roches-Saint-Paul, Les Selloirs, Les Terres-Froides, Les Treilles, Les Trois-Cheminées, L’Étang-Martin, Lusset, Roche-Piché, Sassay, Touraine, Turpenay, Vallée-Borée, Ville-Neuve, Vindoux, Vouguet

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire