Manthelan

Manthelan (Wikipedia) est un village du centre-Est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Manthelanais, les Manthelanaises.
Il a porté les noms de: Mantalomagus et Mantalomagensis (VIe siècle, Grégoire de Tours), Mantelan (vers 1083, cartulaire de Noyers), Mantelonem (vers 1087 et 1102, cartulaire de Noyers), Mantalant (1290, pouillé du diocèse de Tours), Mantalento et Menthelan (XIIIe siècle, cartulaire du Liget), Montalan (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Mantelan (XVIIIe siècle, Carte de Cassini), Manthelan (2013, Carte IGN).
La châtellenie relevait du Fau (Reignac).
Le plus ancien registre paroissial commence en 1596.
Coordonnées GPS de Manthelan: 0°47'34"E - 47°08'06"N
Code INSEE: 37143 - Code postal: 37240 - Superficie: 3958 hectares
Altitudes: de 79 à 128 mètres
Cours d'eau: l’Échandon (source), le Quincampoix
L'église Saints-Gervais-et-Protais-et-Saint-Volusien a été reconstruite en 1868 selon les plans de l'architecte Gustave Guérin: nef néo-romane encadrée par deux collatéraux et abside semi-circulaire. Ensuite, l'architecte lochois Collet a fait rajouté deux absidioles. De l'église d'origine (XIIe siècle), il ne reste que le clocher-porche qui a été restauré. Au niveau de l'étage du beffroi, ce clocher est ajouré, sur ses quatre faces, par deux baies en plein cintre. Il abrite une cloche de 1565. L'église primitive fut fondée, vers 495, par Volusien, évêque de Tours.
Elle renferme de nombreux vitraux.
Près de l'étang du Fau (route de Vou), le château privé des Usages (XVIIe siècle, remanié au XIXe) est peu visible.
Le manoir privé de La Marche date du XVIe siècle. Aux XVIe et XVIIe siècles, ce manoir a aussi porté les noms d'Hôtel de La Gibertière puis de La Guiberdière. C'était un fief relevant du Breuil et du Fau (Reignac).
Le manoir est un bâtiment rectangulaire orienté Est-Ouest avec une aile en retour d'équerre. La façade Nord-Est est percée, de part et d'autre d'une porte centrale aux clous de fer forgé ouvrant sur un perron de huit marches, par deux larges baies qui ont perdu leurs meneaux. Par contre, au Sud, une grande fenêtre à croisée de pierre est accompagnée par deux ouvertures plus étroites dont l'une, à deux panneaux, a gardé sa traverse de pierre. La grande salle, à l'Ouest, pavée de carreaux rouges, au plafond de petits chevrons rapprochés reposant sur deux poutres maîtresses, était chauffée par une cheminée Renaissance. La hotte est soutenue par des pilastres cannelés. Des rosaces ornent les deux extrémités du linteau dont la partie centrale manque. Mais on en retrouve la clef, ornée du même motif, réemployée dans une petites fenêtre des dépendances. Entre les deux pignons triangulaires, la charpente en carène de navire inversée est supportée par six poinçons. Sous la demeure s'étend une cave.
Le château privé du Breuil datent des XVIe et XVIIIe siècles. Au XVIe siècle, ce château possédait un pigeonnier et une garenne. Seules subsistent de nos jours les douves, que franchissait jadis un pont-levis, et quelques bâtiments plus récents. Cas unique en Touraine, le seigneur du Breuil détenait le droit du seigneur (droit de cuissage).
Le monument aux morts, sculpté par Georges Delpérier, a été inauguré le 2 juillet 1922.
Le café Branger renferme un décor refait en 1888 (vitrine en bois, tables vernies, tableaux présentant les scènes de la vie locale: paysages champêtres, train à vapeur, gens du coin). L'auteur, Théodose Fontaine, dit Cocodache, peintre en bâtiment, a été l'un des fondateurs, en 1869, avec Augustin Branger, dit Pipelet (mari de la tenancière du café), du carnaval de Manthelan.
Au 11 rue Nationale, cette maison du XVe siècle a été restaurée en 1626. La baie du premier étage perd alors ses meneaux et est partiellement comblée. La salle basse du rez-de-chaussée a gardé ses grosses poutres, son évier de pierre saillant à l'extérieur et une grande cheminée remaniée au XVIIe siècle. La grande pièce du premier étage était aussi chauffée par une cheminée. Au XIXe siècle, elle a servi de mairie.
Au 9 rue François-Rabelais, l'ancien presbytère date des XVIIe et XVIIIe siècles. Vendu comme bien national pendant la Révolution, il fut racheté par la commune en 1814. Dans son jardin se dresse un cèdre du Liban séculaire.
Sur la D50, le logis de La Bichetterie, dit le château, a été construit en 1870 dans le style Empire. Durant la Seconde Guerre mondiale, il fut l'un des sièges de la douane de la ligne de démarcation qui séparait la France libre de la France occupée.
Dans la rue André-Caby, une maison possède encore une ancienne enseigne gravée de boulangerie (avec les initiales du propriétaire, ML, et la date de construction: 1894).
Dans la même rue, une autre maison présente une plaque gravée avec les initiales de son premier propriétaire, BL, et la date 1892.
La fontaine Saint-Martin, source du petit ruisseau le Quincampoix, a longtemps été un lieu de pèlerinage. Elle attirait surtout les pèlerins souffrant de rhumatismes des jambes car son eau avait la réputation de guérir cette maladie.

Patrimoine disparu
1- Le château de Kerleroulx a été construit au XIXe siècle par Laurent de La Ville Le Roulx. Il fut incendié le 20 août 1944 par les troupes allemandes.
2- Le dolmen néolithique de La Roche a été détruit dans la seconde moitié du XXe siècle. Il comprenait trois éléments en place: deux supports de 1,80 et 2,30 mètres de long, un bloc de 1,40 mètre de long disposé perpendiculairement. Trois autres éléments avaient été déplacés: un support écroulé, deux tables placées l'une sur l'autre, partiellement enterrées. Il était en calcaire et meulière lacustres.
3- Située à La Placière, la chapelle Notre-Dame avait été fondée par les seigneurs du Breuil.
4- Le cromlech de La Chauvellière.

Lieux-dits: Aubigny, Bel-Ébat, Besnier, Bois-de-Laleu, Bois-de-la-Planchette, Bruyères-de-la-Cauchoise, Cheverbe, Grand-Champ, Huchepoule, Kerleroulx, La Beauce, La Bichetterie, La Billarderie, La Boisgardière, La Boisnière, La Bouilletterie, La Bretonnière, La Cauchoise, La Chaîne-Soulière, La Chaumeroire, La Chauvellière, La Cotterie, La Croix, La Croix-Fougeroux, La Croix-Parinelle, La Davière, La Dorfellerie, La Duranderie, La Forêt-Piquante, La Grande-Marche, La Grollerie, La Joinière, La Justière, La Loubite, La Mare-aux-Biches, La Mignonnerie, La Morcière, La Niverdière, La Petite-Marche, La Place, La Placière, La Planchette, La Quilloterie, La Robinière, La Roche, La Rouchère, La Sabardière, La Seigneurie, La Soleillerie, La Ternière, La Thibaudière, La Thilloire, La Touche, La Vallée-Gitton, La Valletière, La Varenne, Laleu, Launay, Le Barreau, Le Boucheau, Le Breuil, Le Châtelet, Le Chaucé, Le Coin-de-Boutin, Le Defaix, Le Grand-Clos, Le Grand-Gué, Le Gué-Louis, Le Limousin, Le Meneau, Le Noyer-Froid, Le Petit-Clos, Le Petit-Gué, Le Potet, Le Pompier, Le Puits-Hénault, Le Rouiller, L’Étang-Cassé, L’Étang-de-la-Marche, Le Temple, Le Tremblay, Le Vigneau, Les Balois, Les Bates, Les Chaumes, Les Closeaux, Les Communs, Les Coteaux, Les Draperies, Les Dumus, Les Génétaies, Les Maisons-Neuves, Les Paris, Les Pseaux, Les Renaudières, Les Sables, Les Soulayes, Les Trois-Marchais, Les Usages, L'Oiselière, Monfoué, Morignan, Moulin-du-Pré, Moulinne, Narbonne, Picoteau, Pièce-de-la-Catin, Pièce-des-Bruyères, Pièce-du-Rocheron, Pineau, Raimbault, Razine, Recelin, Tailles-de-Villeret, Touche-Bois

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire