Neuville-sur-Brenne

Neuville-sur-Brenne est un village du Nord-Est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Neuvillois, les Neuvilloises.
Il a porté les noms de: Nova Villa (1102), Novilla (XIIe siècle, charte de l'abbaye de Gastines), Nova Villa (1224, 1244, 1257, chartes de Marmoutier), Nuefville (1272, charte de Jean de Châtillon), Neufville (1577, charte de Marmoutier), Neuville (XVIIIe siècle, carte de Cassini, et 1820, carte de l'état-major), Neuville-sur-Brenne (1987).
Neuville était une seigneurie dépendant de l'abbaye de Marmoutier qui y établit un prieuré-cure.
Coordonnées GPS de Neuville-sur-Brenne: 0°54'35"E - 47°37'11"N
Code INSEE: 37169 - Code postal: 37110 - Superficie: 689 hectares
Altitudes: de 87 à 146 mètres
Cours d'eau: la Brenne
L'église Notre-Dame, construite au début du XIIe siècle (nef unique et chœur), a été agrandie entre 1865 et 1868 d'après un projet de l'architecte Gustave Guérin (abside semi-circulaire, deux chapelles latérales avec chacune une absidiole). La nef est couverte en charpente, avec bardeaux, refaite. Le chœur, restauré au XIXe siècle, est couvert d'une fausse voûte datant de cette restauration. La chapelle Nord sert de sacristie. C'est l'ancienne église du prieuré-cure.
Elle possède un porche en plein cintre du XIIe siècle que surmonte une petite fenêtre en plein cintre aussi. Ce portail se trouve dans un avant-corps légèrement en saillie par rapport au pignon. La porte a deux rouleaux dont le second est mouluré d'un tore et d'une ligne de chevrons et retombe sur les chapiteaux à crochets de colonnettes engagées.
Cette église renferme, à l'entrée du chœur, la tombe de Charles Fournier, décédé le 8 mars 1603.
Les vitraux sont signés (et cosignés) par les verriers tourangeaux Joseph-Prosper Florence et L. Lobin. Celui-ci représente saint Joseph.
Le banc d’œuvre date du XVIIIe siècle.
Il existe encore une loge de vigne sur le territoire de Neuville.
Le château privé de Valbrenne, appelé jadis château de Charost ou de Charreau, a été édifié au XIXe siècle. Il a été la propriété du médecin et botaniste Henri Dutrochet.
Le château possède un corps de logis rectangulaire composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage et de combles. Ses façades présentent sept travées. Aux angles Sud et Ouest, il est flanqué de deux tourelles circulaires. Sa ferme, comportant un pigeonnier, a été reconstruite entre 1890 et 1900.
Au hameau du Gravier, rue du Val-de-Brenne, un logis privé du XVe siècle a été très modifié mais il a conservé une cheminée dont la hotte verticale présente une fresque du XVIIe siècle: au centre, un personnage, vêtu à l'antique, puise l'eau d'une fontaine à l'aide d'une coquille. Des génies ailés, des chutes de fruits et des guirlandes complètent le tout.

A voir
  • L'ancien prieuré (XVIe siècle) qui a été modifié. Sa cave paraît dater du XIIIe siècle. Il est accompagné par une grange.
  • L'ancien presbytère (XVIIIe siècle), modifié aussi, conserve une grange à dîme dont la charpente est intéressante.
  • Le moulin à eau de Préchêne ou Perchène (XIe siècle) est mû par la Brenne.
Patrimoine disparu
  • Le lavoir a été démoli à la fin du XXe siècle.
  • La chapelle Sainte-Anne, située près de la route menant à Saunay, fut vendue comme bien national le 6 floréal an VI (25 avril 1798).
  • La chapelle Saint-Nicolas est mentionnée dans un titre de 1725.

Lieux-dits: Bellevue, Bois-Guyon, Joliet, La Folie, La Guesnière, La Ménagerie, La Petite-Ménagerie, La Rouère, La Ruine, La Thiellerie, La Trépinière, La Tuilerie, L’Économie, Le Gabon, Le Grand-Mesnil, Le Grand-Tronchot, Le Gravier, Le Haut-Préchêne, Le Pavillon, Le Petit-Château, Le Petit-Mesnil, Le Petit-Tronchot, L'Espérance, Les Haies, Les Terres-Fortes, Paradis, Préchêne, Roule-Crotte, Valbrenne
Ancien lieu-dit: Gaufray
    Communes voisines: Château-Renault, Le Boulay, Saunay

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire