Chambourg-sur-Indre

Chambourg-sur-Indre est une commune du sud-est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Chambourgeois et les Chambourgeoises.
En 791, elle apparait dans le cartulaire de l'abbaye de Cormery sous le nom de Condita Cambortensis. Puis, elle porta les noms de: Vicaria Camborti (940, charte de l'abbaye Saint-Julien de Tours), Chambortum (1231), Chambour (1234), Chambourt (1290, cartulaire de l'archevêché de Tours), Chambourg (XVIIIe siècle, carte de Cassini) et, enfin, Chambourg-sur-Indre (décret du 23 août 1920). Ce fut le chef-lieu d'une viguerie carolingienne. Le fief relevait du château de Reignac.
Coordonnées GPS de Chambourg-sur-Indre: 0°58'12"E - 47°10'57"N
Code INSEE: 37049 - Code postal: 37310 - Superficie: 2839 hectares
Altitudes: de 62 à 119 mètres
Le pont gothique de L'Île-Auger, sur l'Indre, date du XVe siècle. Il ne possède plus que deux arches en arc brisé sur les six de la construction primitive. Les vestiges de quatre piles sont encore visibles. L'une d'elles est pourvue, face au courant, d'un avant bec triangulaire.
L'église Saint-Martin (église parfois ouverte) a été construite aux XIe (quelques murs, une porte plein cintre et, au sud, les traces de deux fenêtres) et XIIe siècles (abside). Plus tard, deux chapelles latérales furent ajoutées à la nef. Elle fut profondément modifiée en 1870 par l'architecte tourangeau François Hardion. Le clocher, la couverture de la nef de voûtes en briques et la réfection de la charpente date de cette époque. Cette restauration a cependant respecté la porte romane sud dont l'arc présente trois rouleaux peu retraités et moulurés de tores. L'archivolte est ornée d'une torsade sous une ligne de dents de scie.
Elle renferme plusieurs vitraux dont celui-ci signé par A. Clément.
Le château privé de Chavigny, bâti au XVIIe siècle, a été remanié au XIXe siècle. Il est élevé d"un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un comble à la Mansard. Ce dernier est éclairé au Nord-Ouest par cinq lucarnes à fronton courbe et jambages à refends accostés d'ailerons et, sur le jardin, par trois autres lucarnes avec gâble aigu. La tour quadrangulaire, placée de façon dissymétrique sur la façade Sud, renferme un escalier à vis, de pierre jusqu'au premier étage, en bois ensuite. Elle est dotée d'une terrasse à balustrade. Une chapelle avait été construite en 1748 dans ce château, elle a été bénie le 16 octobre de cette même année. Il possède un pigeonnier carré de la fin du XVIIIe siècle qui a été restauré en 1853 mais qui a perdu ses boulins.
Le pigeonnier circulaire du lieu-dit Bissu a été transformé en logis privé.
Il existe deux pigeonniers carrés à Chambourg, celui de L'Épinay...
... et celui des Hélas.
Cette dernière fuye se trouve dans le parc du château privé des Hélas (XIXe siècle).
Il existe un petit lavoir au hameau des Moreaux.
Le château privé de Marray a été édifié au XIXe siècle. Une chapelle y était signalée en 1787.
Le manoir privé de L'Île-Thimé a été construit au XIXe siècle dans le style néo-classique.
Le manoir privé du Puy ou du Puits (XVIIe siècle) est composé d'un logis rectangulaire surmonté d'un toit d'ardoises à quatre pans et entouré par deux ailes inégales, moins hautes, légèrement plus récentes. Ces ailes renferment chacune un escalier, mais celui du Nord-Ouest, à deux rampes droites, ne dessert que le premier étage. La porte centrale, s'ouvrant sur une perron de trois marches, est surmontée par un fronton courbe. Les combles sont éclairés par trois lucarnes. Celle du centre, moins haute, présente une baie ovale. Plusieurs salles ont conservé leur plafond de chevrons sur une poutre maîtresse. Deux d'entre elles possèdent des cheminées à manteau de bois sculpté, orné de rinceaux de feuillage et de pilastres cannelés aux chapiteaux corinthiens.

A voir:
  • Les moulins à eaux sur l'Indre: le moulin de Cornillé (XIXe siècle) et le Moulin-Neuf.
  • Le pigeonnier-porche des Besniers.
  • Le monument aux morts, situé dans le cimetière, a été sculpté par Georges Delpérier en 1920.
Patrimoine disparu
  • La chapelle située au lieu-dit Saint-Valentin.

Les lieux-dits: Bel-Air, Bellevue, Berne-Chien, Bissu, Chanteraine, Châtres, Chavigny, Clos-Balai, Clos-Saint-Paul, Cornillé, Coulée-de-Châtres, Fosse-Noue, Gidairon, Grimaud, Gué-du-Grain, La Bernardière, La Bonde, La Brémonderie, La Champeigne, La Chaussée, La Couture, La Croix-Blanche, La Digue, La Fontaine, La Garenne, La Gibaudière, La Grande-Héronde, L'Aigrefin, La Joubardière, La Justice, La Milleterie, La Monerie, La Noue, La Querellerie, L'Arpent-Long, La Vallée-Bondon, La Vinerie, Le Breuil, Le Chêne-Percé, Le Clos-des-Buissons, Le Commun, Le Coutançon, Le Fresne, Le Grand-Chêne, Le Grand-Hélas, Le Grand-Marray, Le Gué-Raide, Le Haut-Luain, Le Noyer-Collier, Le Perrat, Le Petit-Luain, L’Épinay, Le Puits, Le Vert, Les Besniers, Les Bournais, Les Bournais-de-la-Baille, Les Champs-Chevalier, Les Champs-Noirs, Les Cormiers, Les Croquets, Les Fonds-de-Châtres, Les Fontaines, Les Fosselles, Les Galops, Les Guillemets, Les Hélas, Les Lambons, Les Marligaux, Les Minières, Les Montils, Les Moreaux, Les Paradines, L'Espérance, Les Petites-Croix, Les Petits-Parcs, Les Plantes, Les Prés-de-la-Noué, Les Sables-de-Marray, Les Sables-Noirs, Les Sanguiers, L'Espérance, Les Terres-à-l'Argent, Les Varennes, L'Île-Auger, L'Île-Thimé, L'Ormeau, Marray, Monchenin, Moulin-de-Cornillé, Ravin-du-Petit-Marray, Saint-Valentin, Saudinet, Taille-du-Genêt, Taille-de-Juche, Tournebœuf, Trompe-Chien, Vallée-du-Général

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire