Rillé

Rillé est un village de l'ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Rilléois et les Rilléoises.
Aux XIIe et XIIIe siècles (chartes de l'abbaye de Marmoutier), il a porté les noms de Reilliacum ou de Ruiliacum. Cette ancienne baronnie d'Anjou fut la possession des familles de Maillé, de Laval, Ruzé d'Effiat et de Mazarin. C'était un prieuré-cure de l'abbaye de Marmoutier.
Coordonnées GPS de Rillé: 0°14'54"E - 47°27'00"N
Code INSEE: 37198 - Code postal: 37340 - Superficie: 2396 hectares
Altitudes: de 67 à 119 mètres
L'église romane Saint-Loup, construite au XIe siècle (mur sud en petit appareil de la nef), a été modifiée aux XIIe (chœur voûté en berceau brisé à chevet plat, base du clocher et transept), XIIIe (collatéral nord), XVe (porche, haut du clocher et sacristie en saillie) et XVIe siècles (remaniement du collatéral). Initialement, c'était l'église du prieuré fondé au XIe siècle.
La nef, couverte en charpente, a son mur sud percé maintenant par des fenêtres flamboyantes mais on y voit une petite fenêtre en plein cintre condamnée. Cette nef constituait à elle seule, avec une abside, l'édifice primitif. Le transept a ses bras voûtés d'un berceau brisé et sa croisée voutée sur ogives. Le chœur, terminé par un chevet plat, est voûté d'un berceau brisé. La voûte du collatéral nord a été refaite sur ogives avec liernes, tiercerons droits et clefs à blasons, au XVIe siècle. En même temps, les trois arcades reliant la nef et le chœur furent remaniées. La plus grande est ornée d'une accolade à pinacles du XVe siècle. Au XVe siècle, le clocher fut surélevé et épaulé par des contreforts. L'étage du beffroi est ajouré, sur chaque face, par des baies géminées. Il est surmonté par une flèche octogonale. Le porche, à gauche duquel on voit une niche, fut construit en même temps que le sommet du clocher et une sacristie voûtée sur croisée d'ogives à moulures prismatiques.
Cette église possède deux gisants-reliquaires (milieu du XIXe siècle, après 1836) renfermant les reliques de saint Loup (photo du haut) et de saint Urbain (photo du bas). Les reliques du pape Urbain 1er ont été apportées par le baron Hardouin IV de Maillé.
Certaines stalles du XIVe siècle sont sculptées.
Près de l'église, l'ancien presbytère (et ancien prieuré) date du XVe siècle. Il subsiste une fenêtre à accolade mais les meneaux des autres baies ont disparu. Dans l'angle nord-est, se trouve la tour d'escalier avec la porte d'entrée surmontée d'une accolade et d'une niche.
Des anciennes fortifications, il reste une porte, construite en blocage, en arc brisé du XIIIe siècle,...
... un mur (intégré dans des habitations plus récentes) et une tour, visibles depuis la rue allant vers le lavoir, ...
... et une autre tour défensive, près de la mairie.
Dans le village, il existe encore quelques maisons anciennes. Celle-ci, située dans la rue menant à l'église, a été édifiée au XVIe siècle. Elle présente une fenêtre à meneaux et un liteau de porte à la sculpture effacée.
Dans la rue de la Poste, ce logis date du XVe siècle.
Le menhir de la Pierre-Pointue (ou Pierre-de-Saint-Urbain) est situé au sud-ouest du lieu-dit Moque-Souris. Il mesure 1,30 mètre de haut, 2 mètres de large et 0,30 à 0,65 mètre d'épaisseur.
Le château privé de Malcombe (XIXe siècle) est adossé à une tour du XVIIIe siècle. Ce lieu était un fief relevant de la baronnie de Rillé.
Le lavoir (XIXe siècle) est alimenté en eau par la fontaine Saint-Loup.
Dans la rue du Portail, on peut observer cet imposant (et ancien) puits.
Située au sud du bourg, près de la route allant à Gizeux, cette croix en pierre date du XIIIe ou du XIVe siècle.
Dans la rue de l’Église, on peut voir, entourant un logis bâti vers 1850, ce mur constitué de fragments de laitier bleu, vert et noir (le laitier est une matière vitreuse qui se forme à la surface des métaux en fusion). Ce laitier provient du haut-fourneau de Château-la-Vallière.
A l'ouest du bourg, le lac de Pincemaille sert de base nautique.
Près de ce lac, une petite ligne de chemin de fer a été inaugurée en mai 1991. Il y circule plusieurs locomotives à vapeur gérées par une association: l'AECFM. Des passagers peuvent embarquer dans les wagons tirés par ces locomotives.
La locomotive rouge (1918) est de la marque Henschel et Sohn (Allemagne). Elle servait à tirer des trains de bois en Pologne.
La locomotive verte (1913) est de la marque Orenstein et Koppel (Allemagne). Elle servait au transport de sable dans les carrières de Nemours (Seine-et-Marne).
Le lac de Pincemaille est séparé du lac des Mousseaux (réserve ornithologique gérée par la Ligue de Protection des Oiseaux, LPO, de Touraine) par une digue qu'emprunte une route.
Sur les rives de ce lac, un observatoire en bois permet d'observer et de photographier les oiseaux.
Près de cet observatoire, un parcours pédagogique permet d'identifier les arbres et arbrisseaux d'une petite forêt.
Le château privé de La Planche-au-Chef a été édifié en 1850 par Hippolyte Grados selon les plans de l'architecte Jacquemin qui avait aussi conçu le palais de justice de Tours.

A voir:
  • L'alignement de trois menhirs nommés Les Trois-Chiens (le seul alignement de Touraine), à environ 700 mètres au sud-ouest du lieu-dit Les Maurillandes. D'est en ouest, ils mesurent 2,60 mètres, 1,80 mètre et 1,50 mètre de hauteur. Leurs largeurs sont de 2,40 mètres, 2,60 mètres et 0,75 mètre. Leurs épaisseurs sont de 1,10 mètre, 0,85 mètre et 0,70 mètre.
  • Les ruines du château du Puits, siège d'une ancienne châtellenie.
Patrimoine disparu
  • Le logis seigneurial dont, déjà en 1629, il ne subsistait plus que quelques vestiges.

Les lieux-dits: Beaulieu, Bois-de-la-Gaudaiserie, Bois-de-Trinquefort, Bourg-Neuf, Butte-Monteron, Fontaine-Bouillante, La Barillère, La Bertonnière, La Botardière, La Brillaudière, La Claie, La Corne-du-Mouchoir, La Croix-Blanche, La Gâtellière, La Grande-Maison, La Guignardière, La Jaminière, La Joulinière, La Moricelle, La Péraudière, La Planche-au-Chef, La Vaillanderie, La Valinière, Le Billot-de-Saint-Urbain, Le Bois-des-Landes, Le Carroi, Le Chalet-des-Pins, Le Grand-Cartadeau, Le Mortier-de-Belle-Eau, Le Moulin-Arrault, Le Perré, Le Petit-Bois, Le Petit-Bray, Le Petit-Cartadeau, Le Petit-Rambouillet, Le Portail, Le Pouble, Le Prieuré, Le Puits, Le Quart-du-Puits, L'Ermitage, Le Thauron, Les Cent-Arpents, Les Chasles, Les Gagneries, Les Grands-Bois, Les Maisons-Blanches, Les Maurillandes, Les Mines, L'Haraudière, Malcombe, Meslay, Mondésir, Petit-Malcombe, Petit-Pincemaille, Pierrebure, Sabusson, Saint-Hubert, Trinquefort

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire