Chambray-lès-Tours

Chambray-lès-Tours est une ville de la banlieue sud de Tours. Ses habitants sont appelés les Chambraysiens et les Chambraysiennes.
A l'époque gallo-romaine, elle porte les noms de Cambarius puis de Cambariacum. Ensuite, le village s'est nommé Chamberium (1243, charte de Saint-Jean-du-Grais), Ecclesia de Chambereio (1262, cartulaire de l'archevêché de Tours), Parochia de Chambreio (1320, charte du Bois-Rahier), Chambéré (XVe siècle), Chambray (XVIIIe siècle) et, enfin, Chambray-lès-Tours (décret du 13 août 1920). Le fief relevait du château de Montbazon.
Coordonnées GPS de Chambray-lès-Tours: 0°42'50"E - 47°20'17"N
Code INSEE: 37050 - Code postal: 37170 - Superficie: 1940 hectares
Altitudes: de 64 à 96 mètres
L'église Saint-Symphorien, construite aux XIIe (nef et base du clocher) et XVe siècles (chœur et chapelle seigneuriale), a été restaurée en 1870.
La nef, voûtée en tiers-point avec arbalétriers et entraits, a été remaniée à plusieurs reprises. Le chœur, voûté d'un berceau en plein cintre, se termine par un chevet plat percé d'une fenêtre en arc brisé à remplage rayonnant. A gauche, se trouve la chapelle seigneuriale avec une fenêtre géminée. La base romane du clocher, qui flanque la façade, fut restaurée au XVIIIe siècle.
Un cadran solaire a été gravé sur un contrefort sud.
L'agencement des ardoises de la toiture de la nef dessine des croix.
La nef possède des vitraux de l'atelier Lobin (Tours), datant des années 1880, qui représentent la vie de Jésus.
Le vitrail du chevet est une œuvre de Van-Guy (pseudonyme d'Yvan Tyet).
Le château de La Branchoire a été bâti au milieu du XVIIIe siècle (corps de logis central flanqué de deux pavillons rectangulaires) et agrandi en 1839 (les deux longues ailes élevées d'un rez-de-chaussée et d'un comble). Le maréchal d'Ornano l'acheta le 18 mai 1839 et ce domaine restera dans cette famille durant quatre générations. Ce lieu était un fief relevant de Montbazon.
Sa chapelle a été construite en 1839. Elle a renfermé une urne contenant le cœur de la femme du maréchal d'Ornano, Marie Walewska. En 1930, cette urne fut placée dans le mausolée de la famille, au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.
Le manoir privé de La Thibaudière, bâti en 1584, est composé d'un bâtiment principal et d'une aile en retrait dont les ouvertures ont été remaniées. La façade est dominée par deux grandes lucarnes de pierre aux frontons triangulaires amortis aux angles par des pots à feu. Un meneau plat les partage en deux panneaux verticaux. A l'ouest, le bâtiment est flanqué, au centre, par une tourelle ronde renfermant un escalier à vis en bois. Ce lieu était un fief dont la dîme appartenait au prieuré de Bois-Rahier. Le manoir, converti en ferme vers 1840, fut restauré à la fin des années 1980. Son pigeonnier circulaire a été démoli dans les années 1990.
Dans la rue de l'hippodrome, l'ancien pigeonnier carré des Grandes-Maisons a été aménagé en logis. Son toit est surmonté d'un lanternon hexagonal.
La fuie carrée de La Fontaine (XVIIe siècle) possède un toit couvert de tuiles, surmonté par un lanternon hexagonal en ardoise.
Le pigeonnier carrée de La Volière (1763) présente des murs constitués de damiers de briques et de pierres.
Le château du Bois-des-Hâtes (plutôt une gentilhommière) date du XXe siècle. Son parc boisé est ouvert au public.
Près du lac des Peupleraies, le rocher d'entrainement pour l'escalade a la forme d'un moaï (statue de l'île de Pâques).
Le château privé des Barillers a été édifié au XXe siècle dans le style néo-classique avec colonnes à l'antique.
Le manoir privé des Melliers (ou des Mesliers) date du XIXe siècle.
Le château privé d'Izernay a été reconstruit au XIXe siècle. Il a remplacé un logis seigneurial déjà signalé comme étant en ruines au XVIe siècle. Ce domaine était un fief relevant du château de Montbazon.

A voir:
  • La chapelle, peut-être placée sous le vocable de Sainte-Berthe, convertie en 1791 en bâtiment agricole, situé au lieu-dit La Chapelle.

Patrimoine disparu 
  1. La chapelle Sainte-Apolline (connue dès le XIIe siècle): elle dépendait du prieuré de Saint-Jean-du-Grais et fut détruite en 1791.
  2. La chapelle de la Madeleine, citée dans des titres du XVe siècle sous le nom de La Madeleine du Rocher-de-Brussenay (ou Bréchenay).

Les lieux-dits: Belle-Vue, Bois-de-Chambray, Bois-de-l'Anguicherie, Bois-de-Sainte-Apolline, Bois-de-Saint-Laurent, Bois-Neuf, Château-Roquet, Fosse-Sèche, Gallardon, Isernay, Izernay, La Baraudière, La Bonnerie, La Branchoire, La Brissonnière, La Brûlée, La Bruyère, La Californie, La Chapelle, La Chevalerie, La Coudre, La Cour, La Croix-Foutreau, La Ferranderie, La Florière, La Foirerie, La Fontaine, La Fourbisserie, La Gaillardière, La Galanderie, La Gastière, La Griffonnière, La Guignardière, La Lande, La Madeleine, La Marchanderie, L'Anguicherie, La Papoterie, La Péraudière, La Petite-Charpraie, La Plaine-de-Chambray, La Ricotière, La Thibaudière, La Torcerie, La Turpetière, La Volière, La Vrillonnerie-Marsin, Le Bois-des-Hâtes, Le Breuil, Le Chêne-Pendu, Le Clos-Robert, Le Grand-Porteau, Le Petit-Bouchet, Le Petit-Porteau, Le Télégraphe, Les Barillers, Les Boutins, Les Charmettes, Les Chênes, Les Fossés-Blancs, Les Georgets, Les Girardières, Les Landes-de-l'Anguicherie, Les Maquinières, Les Mesliers, Les Perriers, Les Petites-Maisons, Les Renardières, Les Saints-Pères, Les Tilleuls, Les Touches, L'Hommelaye, Tue-Loup
    Communes voisines: Esvres-sur-Indre, Joué-lès-Tours, Larçay, St-Avertin, Tours, Veigné
    Blason de Chambray-lès-Tours

    5 commentaires:

    1. Bonjour,
      Il y a un château à la Gastière. Cela fait parti aussi de Chambray-Lès-Tours

      RépondreSupprimer
    2. Bonjour,
      Il y avait dans le temps une statue dont il ne reste que l'emplacement au carrefour de Chambray-Lès-Tours à Joué-Lès-Tours. Ce carrefour se nommait Sainte Berthe. Hors elle fut volée pendant la seconde guerre mondiale par les allemands. C'est dans un parc du château d'Izernay à Chambray-Lès-Tours

      RépondreSupprimer
    3. Bonjour,
      Il y eu un château et une ferme à la Volière. Hors tout a été aménagé pour en faire des logements. C'est terriblement dommage de sacrifier certaine chose.

      RépondreSupprimer
    4. Bonjour,
      Il y avait une seule maison dont le lieu dit se nommait le PUIT. Elle se trouvait dans le virage de Château Roquet et le lieu dit des maquinières.

      RépondreSupprimer
    5. Bonjour,
      Petite précision, le lanternon du pigeonnier des Grandes Maisons est hexagonal et non octogonal.

      RépondreSupprimer