Noizay

Noizay est un village de l'est de la Touraine, sur la rive droite de la Loire. Ses habitants sont appelés les Noizéens et les Noizéennes.
Son premier nom connu est, en 886 (diplôme de Charles le Gros), Nogarentum (lieu planté de noyers) qui devint Noerium en 1290 puis Nouezay en 1590. Ce fief relevait de la baronnie de Vernou.
Coordonnées GPS de Noizay: 0°53'33"E - 47°25'17"N
Code INSEE: 37171 - Code postal: 37210 - Superficie: 1747 hectares
Altitudes: de 48 à 114 m
L'église Saint-Prix (ou Saint-Priest), construite au XIe siècle (nef et porche), a été agrandie aux XIIe (chapelle latérale sud) et XVe siècles (chœur, abside et chapelle latérale nord). En 1869-1872, deux collatéraux du chœur furent ajoutés, la façade refaite, le clocher bâti et la nef crépie (cachant ainsi le petit appareillage des murs). Le chœur et la nef ont été restaurés en 1881.
La chapelle latérale sud (fin du XIIe siècle) est couverte d'une voûte très bombée sur croisée d'ogives profilées d'un tore. L'abside à cinq pans est éclairée par des fenêtres en lancette.
Sa nef est voûtée.
Elle possède des clefs de voûte sculptées et polychromes.
Cette église renferme aussi un orgue de tribune de 1840, installé ici en 1875, qui provient de l'église Notre-Dame-la-Riche de Tours.
Enfin, dans le chœur, les stalles en bois (XVe siècle) proviennent de l'abbaye de Fontaines-les-Blanches (Autrèche). Ces stalles présentent de belles miséricordes sculptées.
Dans la chapelle nord, dédiée à la Vierge, deux fragments de vitraux du XVe siècle ont été réunis en une seule petite verrière. Celui du haut représente la Présentation de l'Enfant Jésus par la Vierge Marie et les donateurs agenouillés.
Dans la chapelle sud, dédiée au Sacré-cœur, un autre vitrail du XVe siècle montre des personnages en prière.
Le château de Noizay a été construit au début du XVIe siècle. Son logis central, entouré par deux pavillons, fut reconstruit en 1660. Il avait subi un incendie en 1560 lors d'un épisode de la conjuration d'Amboise. Lors de cette reconstruction, les fenêtres furent munies de croisées de pierre comme celles du XVIe siècle. Les combles sont éclairés par des lucarnes de pierre dont celles, datant de la Renaissance, sont surmontées par des gâbles sculptés, ornés de coquilles et de pinacles.
Le manoir privé du Grand-Coteau (XVIe siècle) a été acheté le 28 juin 1927 par Francis Poulenc qui y composa une grande partie de ses œuvres. C'est un logis rectangulaire dont les percements ont été refaits aux XVIIIe et XIXe siècles. A l'arrière, du côté cour, une ancienne petite aile en retour est précédée par un rajout moderne.
Le château privé de Monaville, bâti au début du XVIe siècle, a été agrandi (doublé) en 1914.
Le château privé de La Roche-de-Cestre est une construction de la fin du XVIIIe siècle flanquée, en 1875, de deux pavillons.
Le manoir privé de La Bretonnière (ou Haute-Bretonnière) a été édifié en 1848 dans le style néo-gothique.
Le manoir privé d'Anzan comprend un haut logis rectangulaire du XVIIe siècle entouré par deux ailes basses de 1830. Sa façade la plus ancienne est celle de la cour. L'autre façade fut remaniée au XVIIIe siècle. Un grand escalier central, avec rampe à balustres, a été créé au début du XVIIIe siècle. Du manoir primitif (XVe siècle), il a conservé, au nord-est, une tour d'angle (sur quatre initialement) renfermant un escalier en bois en colimaçon.
Son portail d'entrée, XVIIIe siècle, est orné de pilastres et surmonté d'un fronton courbe. A l'ouest, la porte piétonne est identique, en plus petit, au portail charretier.
Le manoir privé de Villetissard (XVIe siècle) a été doublé en profondeur au XVIIe siècle et agrandi en 1871. A l'angle sud-ouest, se trouve une tour de défense semi-cylindrique.
Le pigeonnier carré à colombage de La Joncheraie date du milieu du XVIe siècle. Le reste de la demeure a été reconstruite vers 1890.
Au lieu-dit Le Chêne, une ancienne tour défensive carrée (avec des meurtrières) a été transformée en pigeonnier.
Le logis privé du Bois-Dion, ancienne métairie connue dès 1335, présente des bâtiments des XVIIe et XVIIIe siècles.
La demeure privée de Rocfort (XVIIIe siècle) présente un toit surmonté d'un fronton triangulaire percé par un oculus.
La closerie privée de Venise date du XVIIe siècle.
La Rochère est une gentilhommière semi-troglodytique (privée) datant du XVe siècle. Il possède un pigeonnier de la fin du XVe siècle avec plus de 500 boulins (nids de pigeons) taillés dans la roche.
Le lavoir du pont de La Rochère (rue de la Bézardière), sur la Cisse, a été construit en 1894. Il a eu plus de chance que les deux autres lavoirs de la commune (tous les deux édifiés en 1886), celui du pont d'Anzan et de la rue Jacquelin qui ont été détruits respectivement en 1968 et en 1980.
Noizay possède son girouet dont la partie centrale représente le blason du village. Ce blason a été créé par Robert Louis et adopté par le conseil municipal le 17 juin 1961.

A voir:
  • Les demeures privées: Les Barres, jadis entourées de douves (fin du XVIIe siècle) et Le Haut-Fourneau (milieu du XVIe siècle).
  • La maison (XVIe siècle) avec un colombage en encorbellement: rue d'Ouche.
  • Le portail du XVIe siècle du Petit-Coteau.
  • Les moulins du XVIIIe siècle, sur la Cisse: Traineau (avec une partie basse du début du XVIIIe siècle), de Goubert (dont la base date du début du XVIIIe siècle) et Le Chêne.
  • Les granges du XVIIe siècle de La Grande-Métairie et de Mauland.

Les lieux-dits: Anzan, Bois-de-la-Rochère, Bois-de-la-Tremblaie, Bois-de-l'Olive, Bois-de-Noizay, Bourbure, Carcou, Champs-d'Anzan, Coteau-des-Verrons, Crêne, Crêne-Ursuline, Gaugaine, Île-de-la-Grange, Île-de-Montjoie, Île-du-Chapeau-Bas, Île-Perchette, La Bésardière, La Bousserie, La Bretonnière, La Chanterie, La Crapaudière, La Degaudière, La Dupinerie, La Grande-Métairie, La Grosse-Pierre, La Hardonnière, La Joncheraie, La Justice, La Mabillerie, La Rochère, La Rue-D'Ouche, La Rue-Jacquelin, La Sablonnière, La Souchandière, L'Audiannerie, Le Bois-Dion, Le Chêne, Le Coteau, Le Gros-Bouillard, Le Gros-Ormeau, Le Perré, Le Petit-Noyer, Le Pigeon, Le Port, Le Verger, Les Barres, Les Bordes, Les Champs-Rouget, Les Chemaudières, Les Épinettes, Les Greuils, Les Grèves, Les Guiroiets, Les Hauts-de-Crêne, Les Hauts-Perris, Les Îles-du-Mottage, Les Jards, Les Petites-Bordes, Les Plantes, Les Prés-de-Faix, Les Promenards, Les Quarts, Les Replats, L'Hommelaye, Mauland, Moque-Baril, Moulin-de-Goubert, Parc-de-Noizay, Parc-d'Ouche, Plantes-de-Bois-Dion, Rocfort, Rue-de-Beaumont, Traineau, Vautruchot, Vauvelle, Venise, Villetissard
    Blason de Noizay

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire