Joué-lès-Tours

Joué-lès-Tours est une ville de la banlieue sud de Tours. Ses habitants sont appelés les Jocondiens et les Jocondiennes.
Elle a porté le nom de Jocondiacum, abréviation de Jocundiacensis Domus (VIe siècle, Grégoire de Tours). Son appellation actuelle a été adoptée le 21 juillet 1848. Vers 900, Charles le Simple a donné ce territoire au chapitre de Saint-Martin de Tours. En 732, Charles Martel y a vaincu les Sarrasins d'Abd al-Rahman. Cette bataille, dite "bataille de Poitiers" a eu lieu au niveau des Landes de Charlemagne.
Coordonnées GPS de Joué-lès-Tours: 0°39'45"E - 47°21'05"N
Code INSEE: 37122 - Code postal: 37300 - Superficie: 3241 hectares
Altitudes: de 44 à 96 m
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul a été construite en 1866, dans le style néo-gothique, selon les plans de l'architecte Gustave Guérin. Sa première pierre a été posée le 9 avril 1866 et elle a été consacrée le 2 août 1868. Elle a remplacé un édifice du XIIe siècle qui avait été remanié en 1521.
Cette dalle funéraire du XIVe siècle, provenant de l'ancienne église de Joué, est exposée dans cet édifice depuis octobre 2014. Elle représente, dans un arc trilobé orné de fleurons, un ecclésiastique reconnaissable à sa tonsure, son aube et son étole. Les inscriptions sont: en haut, HICIACET:DEFVNCTUS : D(OMI)N(U)S (Ci-gît le défunt seigneur); à droite,  (RE)CTOR:ECCL(ESIAE)DE:IO(E)YIO: (curé de l'église de Joué); à gauche, (AN)NO:D(OMI)NI:MCCC:XXXIII:ANIM(A EIVS ?) RESQ(VIESC)AT :IN:PACE:AME(N) (an du seigneur 1333, que (son) âme repose en paix, amen).
Les vitraux sont des œuvres du maître-verrier tourangeau L. Lobin. Celui-ci date de 1868.
L'église Marie-de-l'Incarnation (XXe siècle) se trouve dans la rue de Chambord.
Le château privé de Beaulieu (XVIIIe siècle) est composé de deux corps de logis, l'un carré et l'autre rectangulaire. Les toits, couverts d'ardoises, sont à la Mansard. Sa chapelle dédiée à l"Assomption, bénite le 30 mars 1748, a été démolie après 1780 pour être transformée en salle-à-manger.
Le château privé de Rigny, également du XVIIIe siècle, a été agrandi en 1857, vers l'Est, d'un corps de bâtiment avec une aile en retour d'équerre. Le péristyle sud date du XIXe siècle.
Le manoir privé de La Frazelière a été bâti au XVIIe siècle. Jusqu'en 1903, il était appelé le manoir de La Petite-Rabière.
Le château des Bretonnières a été construit au XVIIIe siècle puis rénové en1864.
Le château privé de L'Épan a été édifié au XIXe siècle.
La ferme de La Liodière, ancien fief, possède un remarquable pigeonnier carré du XVIe siècle. Cette fuie, construite sur quatre arcades en plein-cintre, renferme 380 boulins (nids de pigeons).
Près de La Liodière, la ferme de Baugé (XVIIIe siècle) a conservé son pigeonnier carré.
Du château privé de La Crouzillière (XVIe siècle), en grande partie démoli en 1838, il ne reste qu'un corps de logis élevé d'un rez-de-chaussée et d'un comble mansardé, et trois tours rondes coiffées de toits coniques. Le rez-de-chaussée de la tour nord servait de chapelle. Au XVe siècle, c'était un fief relevant de Plessis-lès-Tours, puis du château de Tours.
Son pigeonnier cylindrique a été détruit en 1970.
Le château privé de La Marbellière date du début XIXe siècle.
Mais il possède une porte plein cintre (à l'ouest du parc) du XVIIe siècle.
Dans son parc, on trouve un pigeonnier cylindrique.
Le château privé de Taillard a été édifié aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Le château du Clos-Saint-Victor a été construit dans les années 1890 pour le comte Sabran-Pontevès. C'est lui qui, en 1906, donna ce nom à sa propriété de La Maucannière.
Dans son parc (en partie loti), la tour de La Maucannière est bâtie sur la base d'un ancien moulin. Cette tour appartenait à une maison forte du XVIe siècle dont les vestiges ont disparu dans un incendie vers 1875.
Le manoir privé de Chérizy a été appelé, jusqu'en 1940, Le Pavillon. Il a été construit puis modifié entre les XVe et XVIIIe siècles.
Sa chapelle se trouve dans une tourelle jouxtant sa grange qui abrite un pressoir. Plus loin (7 rue de Chérizy), on voit une porte cochère en bois. A sa gauche, la porte piétonne a été murée.
Le manoir privé de La Borde (XVIIe siècle) a été agrandi au XIXe siècle.
Le manoir privé de La Bouchardière a été bâti aux XVIIe et XVIIIe siècles. Sa chapelle, dédiée à saint Claude, date de 1689.
Le manoir privé de La Chaumette est une reconstruction du XIXe siècle. Il a été très remanié au début des années 2010 (ouvertures, cheminées). De plus, il a perdu son aile sud. Le poète Saint-John Perse y a séjourné en juillet 1922.
Le manoir privé de La Mazeraie (XVIIIe siècle) a conservé deux tours cylindriques de l'enceinte du XVe siècle. La base de la tour du sud-est abrite un oratoire.
Le château privé de L'Auberdière a été édifié au XVIIIe siècle. (CPA: collection Pascal Calmettes)
Le manoir privé de La Coudraye (XVIIe siècle) a été agrandi au XIXe siècle. La porte du parc et les deux pavillons d'angle sont aussi du XVIIe siècle. L'écrivain Jean-Nicolas Bouilly est né à La Coudraye le 23 janvier 1763. (CPA: collection Pascal Calmettes)
Le logis privé de La Blotterie est une ancienne propriété de la collégiale Saint-Martin de Tours.
Son pigeonnier carré (XVIIIe siècle) possède un toit surmonté par un lanternon octogonal couvert d'ardoises.
Sur le Petit-Cher, les vestiges d'un pont du XIIIe siècle appelé l'Arche-du-Pin ont été conservés. Ce pont était composé de trois arches en plein cintre.
La carte postale date du début du XXe siècle. De nos jours (mars 2012), il ne reste plus qu'une seule arche de ce pont.
Près du château des Bretonnières, le lac de Joué-Ballan (ou lac des Bretonnières, créé en 1976), d'une superficie de 20 hectares, permet de s'adonner aux loisirs aquatiques: voile, baignade, pêche, ...
On pouvait y voir une belle toue cabanée.

A voir:
  • Les églises contemporaines: Notre-Dame-de-La-Paix et Saint-Joseph.
  • Le manoir privé de La Closerie de Beauregard (XVe siècle, refait en partie au XVIIe siècle). La petite chapelle a conservé sa charpente avec entraits ornés d'engoulants.
  • La gentilhommière privée de La Girarderie (XVIIe siècle).
  • Le manoir de Chavigny (XVe siècle mais très modifié au XIXe siècle).
Patrimoine disparu
Le manoir de La Rotière (ou La Rothière), démoli en 1962, est une ancienne propriété de la collégiale Saint-Martin de Tours. Une de ses cheminées, de 1623, a été réinstallée dans le manoir de La Mazeraie.
Le château de La Rabière (ou de La Grande-Rabière) avait été bâti au XVIe siècle pour Pierre Thévenin qui fut maire de Tours en 1511-1512. Il fut restauré au XVIIe (restauration complète) puis au XIXe siècle (façade ouest). En 1968, un incendie endommagea sa façade ouest et une partie de sa toiture. La ville de Joué avait acheté le domaine pour en faire une Z.U.P. et ne s'occupa pas du château de 1955 à 1970.
La fontaine de La Carre fut construite sur ordre de Louis XI (1475) afin d'alimenter en eau son château de Plessis-lès-Tours. En 1685, après modifications, elle a aussi alimenté le couvent des Minimes du Plessis, l'Hôpital de la Charité et l'abbaye de Beaumont-lès-Tours. Faute d'entretien, elle fut inutilisable à la fin du XVIIIe siècle. Elle fut rasée, en catimini, en 1967.

Les lieux-dits: Beaugé, Beaulieu, Bois-Bonnevie, Bois-Héry, Bois-Ripault, Cercelé, Chavigny, Franc-Palais, Glatinet, Grand-Trizay, La Barachonnerie, La Bareusie, La Bâtarderie, La Béjauderie, La Belangerie, La Belonnière, La Billette, La Binetterie, La Blotterie, La Bondonnière, La Bonnetière, La Borde, La Bouchardière, La Brosse, La Chartrie, La Chaumette, La Coudraye, La Couloiterie, La Crousillère, La Douzillère, La Ferronnerie, La Folie, La Fosse-aux-Sangsues, La Gagneraye, La Gautraye, La Girarderie, La Gitonnière, La Grande-Bruère, La Grange, La Greneraye, La Guillotière, La Liodière, La Marbellière, La Mauclergerie, La Mazeraie, La Petite-Charlotterie, La Petite-Guillotière, La Petite-Pépinière, La Pigerie, La Rabaterie, La Rabière, L'Arche-du-Lude, La Rotière, La Roulière, La Sainterie, La Seigneurie, La Touche, La Treillerie, La Troue, L'Auberdière, L'Aubraye, La Vallée-Violette, La Vieille-Carte, Le Bois-Brûlé, Le Breuil, Le Bridou, Le Carroir-Fouché, Le Chesneau, Le Clos-Neuf, Le Clos-Saint-Victor, Le Fourneau, Le Grand-Bourreau, Le Grand-Mareuil, Le Grand-Porteau, Le Grand-Romain, Le Gravier, Le Larvoir, Le Mauvais-Chemin, Le Morier, L’Épan, Le Pavillon, Le Petit-Beaumont, Le Petit-Bourreau, Le Petit-Fort, Le Petit-Mareuil, Le Petit-Moron, Le Petit-Romain, Le Pin, Le Pont-aux-Oies, Le Pont-Volant, Le Porteau, Le Puits-Tessier, Le Réservé, Le Tailhard, Le Val-Violet, Le Verger, Les Barons, Les Bercelleries, Les Bretonnières, Les Brosseaux, Les Brûlots, Les Champs-Millard, Les Étangs-de-Narbonne, Les Landes-de-Charlemagne, Les Landes-du-Passoir, Les Maupointières, Les Métiveries, Les Pinassières, Les Quatre-Bornes, Les Rentes, Les Roncières, Les Rosiers, Les Ruaux, Les Ruaux-de-la-Croix, Les Tarinières, Les Vaux, Les Voûteaux, L'Ormeau-du-Bon-Chou, Maison-Neuve, Mignonne, Narbonne, Penavet, Petit-Trizay, Pont-Cher, Rigny, Roquille, Saint-Léger, Vaugarny
    Communes voisines: Artannes-sur-Indre, Ballan-Miré, Chambray-lès-Tours, La Riche, Monts, Tours, Veigné
    Blason de Joué-lès-Tours

            2 commentaires:

            1. Magnifiques photos ! Que de richesses sur Joué sur Joué, et que de beaux arbres ! Dommage qu'on ne puisse pénétrer ces lieux... Merci pour cette compilation.

              RépondreSupprimer
            2. la fontaine de la carre existait toujours en 1973 au moins;

              RépondreSupprimer