Rivarennes

Rivarennes est un village de l'ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Rivarennais et les Rivarennaises.
En 887, il portait le nom de Rivarenna. Des IXe (887) au XVe siècles, cette châtellenie relevait des seigneurs de L'Île-Bouchard. Elle passa ensuite aux familles de Sainte-Maure, Baraton, de Brillouet, de Beauvau, de Valentinay, de Rohan et de Chalabre.
Coordonnées GPS de Rivarennes: 0°21'09"E - 47°15'54"N
Code INSEE: 37200 - Code postal: 37190 - Superficie: 1892 hectares
Altitudes: de 36 à 121 mètres
L'église Saint-Pierre a été pratiquement entièrement reconstruite en 1881-1882 par l'architecte Gustave Guérin. De l'église primitive, elle conserve de rares vestiges des XIe (mur nord en petit appareil de la nef) et XIVe siècles (base du chevet plat ainsi que les deux tiers inférieurs de la travée nord de ce chevet et la fenêtre en tiers-point qui ajoure cette travée).
Cette église qui, au IXe siècle, appartenait aux chanoines de Saint-Martin de Tours, entra au XIe siècle dans les bénéfices de l'abbaye de Cormery qui fonda un prieuré à Rivarennes.
Son portail à voussures sculptées est de 1882.
Cette église renferme quatre vitraux de Lux Fournier. Celui du chevet, représentant la Crucifixion, date de 1924.
Le château privé baptisé Le Bâtiment a été bâti au XVIIIe siècle.
Au lieu-dit Le Vieux-Château, il ne reste que les vestiges d'un château fort de la fin du XVe siècle qui avait été édifié sur une motte entourée de fossé.
Du manoir privé de La Cueille (XVIe siècle), il reste quelques vestiges: un pan de mur et une cheminée. La chapelle de 1664, bénite en 1665 et encore citée en 1787, a disparu. Beaumarchais y séjourna de 1767 à 1770 lorsqu'il vint diriger des coupes de bois demandées par l'archevêque Rosset de Fleury pour réparer son palais.
Le manoir privé de Quinçay (rue de la Besneraie) a été construit aux XVIIe et XVIIIe siècles. Jadis entouré de murs, il présente des lucarnes à fronton arqués, des fenêtres étroites au centre de l'édifice (au niveau de l'escalier ?) et des chaînages en tuffeau.
Dans le bourg, on peut voir quelques maisons bourgeoises en tuffeau.
Au hameau de Quinçay, le pigeonnier carré du Ponceau (XVIIIe siècle) servit, un temps, de réservoir à eau. Cette ferme possède aussi une chapelle de la même époque.
Le moulin d'Armentières est situé sur la Charrière, le bras sud de l'Indre. Il est cité dès 1136 mais a du être reconstruit au XVIIIe siècle après avoir subi un incendie. Rénové au XXe siècle, il devient une habitation privée.
 
A Quinçay, il existe encore une loge de vigne (XIXe siècle).
Le petit lavoir en fer et en tôles se trouve dans l'impasse du... lavoir.
Le musée de la poire tapée (7 chemin de la Buronnière), ouvert en 1991, permet de découvrir un ancien procédé de conservation des fruits récemment retrouvé. Les poires sont pelées, séchées dans des fours et aplaties avec une platissoire. Ainsi, elles peuvent se conserver plusieurs années.
On peut y observer les différents outils servant à ces opérations dont les fameuses platissoires (photo), les pareuses à poires, les claies et les rondeaux en osier.
On y voit aussi un ancien panneau de la route forestière des Belles-Cousines (forêt de Chinon) qui a été offert par une société d'assurances du Mans.
Au nord d'Armentières, il est difficile de distinguer, au niveau du sol, la présence (sous les arbustes) d'un tumulus datant de l'époque charnière entre l'âge du bronze tardif et l'âge du fer. Ce tumulus, appelé la butte de Motille, mesure environ 26 m de diamètre. Il était entouré d'un fossé de 4 m de large qui est, aujourd'hui, pratiquement comblé.
Par contre, ce tumulus est bien visible sur une photo satellite.
Rivarennes possède son girouet dont la partie centrale représente deux poires, un four de séchage et une platissoire.

A voir:
  • La maison privée de La Salle (XVIe siècle).
  • Le souterrain refuge, dit Les Caves Margottes, au lieu-dit Les Ripaudières.

Les lieux-dits: Armentières, Belle-Feuille, Bois-d'Ussé, Butte-Sainte-Marguerite, Chausse-Pied, La Barre, La Baste, La Besneraie, La Cueille, La Duché, La Gadouillère, La Génetaie, La Grande-Pièce, La Gourdonnerie, La Loge, La Métairie, La Pinière, La Puce, La Salle, Le Bâtiment, Le Boi-Bourreau, Le Bourg-Chevreau, Le Carroi-Chouine, Le Champ-du-Saule, Le Chant-d'Oiseau, Le Château, Le Ponceau, Le Tertre, Le Vau, Les Basses-Îles, Les Coteaux, Les Égrands, Les Quarts, Les Ripaudières, Les Rochettes, L'Ionnière, Menuet, Quinçay, Ravin-des-Lignettes

    1 commentaire:

    1. Bonjour,
      Nous nous sommes rendus sur les lieux du Vieux-Château il y a quelques mois mais après recherche, nous ne trouvons absolument rien à propos de ces ruines. Pourriez-vous nous renseigner et connaissez-vous le nom de ce château ?
      En vous remerciant.

      RépondreSupprimer