Genillé

Genillé est une commune du sud-est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Genillois et les Genilloises.
Elle a porté les noms de: Geniliaco vico (VIIe siècle, sur une pièce de monnaie mérovingienne), vicaria Geniliacensis (894), Geniliacus (1136), Genilleium (1140, charte de l'abbaye de Marmoutier), Genileium (1211, charte de Sulpice, seigneur d'Amboise), parochia de Geniliaco (1213, cartulaire de l'abbaye de Villeloin), Genilleo (1255, cartulaire du Liget), Genillé ((1279, cartulaire de l'archevêché de Tours), Geniliaco, Genilliaco, Genilliacum (XIIIe siècle), Genilleyo (XIVe siècle, cartulaire du Liget). Ce fief, relevant de Montrichard, fut érigé en châtellenie en 1515. C'était une seigneurie appartenant à Adam Fumée puis aux de Menou (en 1591).
Coordonnées GPS de Genillé: 1°05'44"E - 47°11'08"N
Code INSEE: 37111 - Code postal: 37460 - Superficie: 6312 hectares
Altitudes: de 71 à 144 mètres
L'église Sainte-Eulalie, construite au début du XIIe siècle (clocher avec flèche en pierre), a été modifiée aux XIVe (travée ogivale), XVIe (en 1523: nef unique, chœur d'une travée, abside désaxée vers le nord, chapelle sud, porte ouest et petite porte sud) et XVIIe siècles (chapelle nord, dite du Rosaire, de 1660). La porte ouest, en arc surbaissé, est surmontée par une accolade, des rosaces sculptées et deux écus. Elle est située entre deux contreforts qui ont été creusés d'une niche ornée d'une coquille. Au-dessus de cette porte, une fenêtre flamboyante éclaire la nef. La porte sud présente un linteau décoré de rinceaux. En 1840, la chapelle seigneuriale sud a été transformée en sacristie.
La base nord, parementée en petit appareil, du clocher carré date aussi du XIIe siècle. Son mur sud a été reconstruit au XIIIe siècle. Il est ajouré par une haute fenêtre en plein cintre. L'étage du clocher est percé, sur chaque face, par deux baies en plein cintre. Sa courte flèche en pierre est du XVe siècle. A l'angle nord-ouest, une tourelle d'escalier est couverte par un dôme en imbrications.
Le plafond de la nef est recouvert de lambris peints.
Ce bénitier de marbre blanc de 1494 aurait été réalisé par l'atelier de Jérôme de Fiesole. Sur les bords de la coupe, il y a une inscription: Qui a donné ce bénitier, en Paradis est son chantier.
Le presbytère, bâti au XVIe siècle, était une ancienne camuserie (bureau du comptable des domaines du seigneur de Genillé). Il présente une tour d'escalier octogonale.
Le château de Genillé date du XVe siècle. Il comporte un logis rectangulaire (élevé d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un comble), deux tours circulaires (aux angles nord-ouest et sud-ouest), une tourelle d'escalier octogonale (façade est) et, à l'est, une aile en retour d'équerre du XVIIe siècle qui a été prolongée par la suite. Aux angles nord-est et sud-est des culs-de lampes soutiennent des échauguettes. Les fenêtres sont moulurées de nervures prismatiques. Ce château fut acheté, en 1483, par Adam Fumée, fils homonyme du médecin des rois de France Charles VII et Louis XI.
Son pigeonnier cylindrique (XVIe siècle) mesure 10 mètres de diamètre. Il est surmonté par un toit conique en tuile et ardoise, muni de deux lucarnes triangulaires. Il renferme 2000 trous de boulins (nids de pigeons).
Le 24 mai 1662, Louis de Menou acheta le château de La Bourdillière (XVe siècle) qui comprend un logis flanqué d'une tour polygonale d'escalier et d'une tour cylindrique. Les douves et le pont-levis ont disparu.
Il y fonda un prieuré de femmes qui devint un couvent royal (et une abbaye) le 14 avril 1688. Il fut dissout en 1770. Les bâtiments (XVIIe siècle) des religieuses de l'ordre de Citeaux ont été conservés.
Le château privé de Marolles (XVe et XVIIe siècles) a été très remanié au XIXe siècle.
Le château privé de Rassay a été construit au XVIIIe siècle, dans le style néo-classique, à la place d'un logis du XIIIe siècle tombé en ruines.
Le manoir privé de Marsin est une ancienne ferme fortifiée du XVe siècle. Le 10 décembre 1711, il a été en partie détruit par une tempête. Depuis, il a été entièrement restauré.
Dans le hameau de Marsin, on peut voir cet ancien puits couvert d'un dôme.
Le château privé de Pont (XVIe siècle), remanié au XIXe siècle, présente une tour polygonale. Pont était un fief relevant de Loches.
Le château privé de La Gitonnière a été construit au XIXe siècle.
Cette demeure du XVIe siècle avait été transformée en pavillon de l'octroi au début du XIXe siècle.
Le pigeonnier-porche carré de Rigny, aujourd'hui obturé, contient 500 boulins.
Le château privé de Mertier a été édifié aux XVIIIe et XIXe siècles. Une chapelle y était signalée en 1787.
Ce puits du XVIIIe siècle se trouve près du château de Mertier.
Le château privé de La Thibaudière a été édifié, dans le style néo-Renaissance, à la fin du XIXe siècle par Fernand Raoul-Duval.
La chapelle Saint-Nicolas (XIIe siècle) de l'ancien prieuré de Hys est composée d'une nef à lambris de bois suivi d'un chœur voûté en cul-de-four avec blason en bois. La cloche était placée dans une ouverture, obstruée de nos jours, du pignon. Ce prieuré apparait dans les textes, en 1156, sous le nom de Allodium de Ys. Depuis 1282, le prieuré était annexé à l'office de chambrier de l'abbaye de Villeloin. Il fut vendu comme bien national en 1791.
La maison forte de Montaigu (ancien fief cité dès 1212), datant du XVIe siècle, servait à protéger la route allant de Blois à Loches.
Le lavoir de Montaigu est alimenté par l'eau d'une fontaine érigée au XVIIIe siècle. Jadis, cette eau avait la réputation de guérir les maladies des yeux et, aussi, de faire maigrir.
Un lavoir en bois (fin XIXe siècle) est visible dans la rue de la Varenne.
La forêt de Loches s'étend jusqu'à Genillé.
Il existe de nombreux puits anciens à Genillé et dans les alentours, comme celui de Logny...
... et celui de La Clémencie.
La ferme-école (ou ferme modèle) de Marolles (XIXe siècle) a été conçue par Fernand Raoul-Duval qui y reçut, le 16 septembre 1877, le président de la République Mac-Mahon. Elle a conservé deux éoliennes Bollée de 1884 et 1888 (sur les trois du début) et un pigeonnier mural.
Il existe plusieurs étangs aux alentours du village, dont celui de Marolles.

A voir:
  • Le château privé des Chenais.
  • Les sept moulins sur l'Indrois dont ceux du Pont et de La Roche (XIIIe siècle).
  • Les nombreux puits anciens: La Huttière, Hys, Le Coudray...
  • Les habitations troglodytiques des Blavetières.

Les lieux-dits: Bois-de-la-Morandière, Bois-de-Marolles, Bois-de-Rigny, Bois-du-Coteau, Bourdain, Brouillard, Carrefour-de-l'Inspecteur, Carrefour-des-Gardes, Carrefour-du-Garde-Général, Carroi-de-la-Borne-d'Adam, Château-de-Pont, Chaume, Courchamp, Fine-Épine, Foucharé, Gué-de-Poulain, Hys, Juche-Pie, L'Abbée, La Beauge, La Beauloire, La Bergerie, La Bieume, La Blonnerie, La Bourdillière, La Cadoise, La Charpraie, La Clémencie, La Corne-de-Cerf, La Crépinière, La Croix, La Croix-Rouge, La Davière, La Dominerie, La Dondinière, La Ferme-Neuve, La Fosse-aux-Vaches, La Frillière, La Gallerie, La Gaucherie, La Girardière, La Gitonnière, La Huttière, La Lande, La Maison-Neuve, La Maison-Rouge, La Marcaderie, La Métairie-de-Pont, La Mignonnerie, La Milletière, La Morandière, La Péodière, La Petite-Abbée, La Petite-Huttière, La Petite-Pichonnière, La Pichonnière, La Pièce-de-Jérémie, La Pièce-des-Genêts, La Pierre, La Pilonnière, La Plotterie, La Puchère, La Réaudière, La Roulonnière, La Thibaudière, La Trillonnière, La Valinière, La Varenne, La Vènerie, Le Berloquet, Le Carroir-Piou, Le Chêne-Bûcheron, Le Clos, Le Coudray, Le Grand-Coinai, Le Grand-Courchamp, Le Gué-des-Chênes, Le Long-du-Bois, Le Moulin-de-Chaume, Le Moulin-de-Mottage, Le Moulin-de-Pont, Le Moulin-Neuf, Le Nid-du-Corbeau, Le Pavillon, Le Petit-Coinai, Le Petit-Courchamp, Le Petit-Marsin, Le Pont, Le Pont-Cornu, Le Pressoir, Le Prieuré, Le Riou, L’Étrape, Le Val-aux-Dames, Les Abatages, Les Bardins, Les Beaugeries, Les Billots, Les Blavetières, Les Bourdes, Les Bournais, Les Brosses, Les Bruyères, Les Cabaudières, Les Carrés, Les Caves, Les Caves-de-la-Roche, Les Chenais, Les Chênes, Les Courtries, Les Fouassiers, Les Hauts-Benoist, Les Hauts-Dits, Les Hauts-Millets, Les Îles, Les Merrières, Les Ouches, Les Pins, Les Puits, Les Sept-Frères, Les Trois-Cheminées, L'Île-Parfaite, L'Image, Logny, Marolles, Marsin, Méréans, Mertier, Monperthuis, Montaigu, Pentange, Rassay, Rigny, Saint-Pierre, Sur-l’Étang, Tire-Peine, Travaille-Coquin, Vente-Breton

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire