Ballan-Miré

Ballan-Miré est une ville de la banlieue sud-ouest de Tours. Ses habitants sont appelés les Ballanais et les Ballanaises.
Au VIe siècle, Grégoire de Tours la mentionne sous le nom de Balatedo. Ensuite, elle se nomma Balanum (1078, charte de l'abbaye de Marmoutier), Balatido, Balamuo, Balamus (XIIIe siècle, chartes de Saint-Martin), Ballam (XVIIIe siècle) et, enfin, Ballan-Miré (12 avril 1920).
Coordonnées GPS de Ballan-Miré: 0°36'48"E - 47°20'26"N
Code INSEE: 37018 - Code postal: 37510 - Superficie: 2616 hectares
Altitudes: de 43 à 99 mètres
L'église Saint-Venant (église souvent ouverte), construite au XIe siècle (nef, clocher-porche carré et porte), a été agrandie au XVe siècle (chapelle latérale sud avec une absidiole semi-circulaire, cette chapelle sert de transept) et en 1516 (chœur, chevet, abside à cinq pans, la chapelle latérale nord avec une absidiole semi-circulaire). Cet édifice a été érigé à l'emplacement de l'église primitive fondée par saint Perpet vers 480.
La porte en plein cintre présente trois rouleaux qui ont été refaits. L'arc extérieur seul, mouluré de chevrons, est ancien. La voûte et les fenêtres de la nef furent refaites au XVIe siècle en même temps que le chœur était édifié. Le clocher, refait en 1845, 1871 (campanile pointu) et 1979, abrite trois cloches de 1647, 1872 et 1881.
Les vitraux de l'abside, des chapelles et des absidioles sont de 1516. Celui de l'abside représente la Crucifixion. En bas, à gauche, figure Jacques de Beaune, donateur du vitrail. Il est agenouillé près de la Vierge et de saint Jacques de Compostelle. A bas, à droite, se trouve son épouse, Jeanne Ruzé, présentée par saint Jean Baptiste et par saint Jean l’Évangéliste. Au centre, le Christ en Croix se détache sur un paysage de montagnes.
Le vitrail de l'absidiole sud met en scène saint Michel terrassant le dragon.
Cette verrière (XVIe siècle) représente quatre saints dans un décor architectural.
Cet église renferme aussi quatre clefs de voûtes sculptées et peintes.
Dans une niche du transept nord, la statue en pierre de sainte Catherine d'Alexandrie (fin du XVe siècle) a été attribuée à Michel Colombe. Le sculpteur a représenté la sainte tenant une épée de la main droite et la palme du martyre de l'autre. Cette statue a une hauteur de 1,15 mètre.
La porte de la sacristie, en bois de chêne, comporte deux panneaux rectangulaires entourés de pilastres ornés de fines sculptures. Ces panneaux sont surmontés de deux têtes d'angelots ailés. Cette porte de 2,20 mètres sur 1,25 mètre date du XVIIe siècle.
Le Grand-Moulin a été bâti entre 1515 et 1520, sur l'ordre de Jacques de Beaune (surintendant des finances du roi Louis XII), sur la rive gauche du Cher. Il a cessé son activité en 1974.
La Commanderie (milieu du XIVe siècle) présente un logis flanqué d'une tour circulaire et d'une tour carrée. Après la Révolution, le château est démantelé, il n'en reste que la partie sud. Au début du XXe siècle, les bâtiments furent surélevés d'un étage. La Commanderie a appartenu aux Templiers puis à l'Ordre de Malte. De 1951 à 1969, ce domaine a abrité une colonie de vacances.
Elle possède un pigeonnier cylindrique muni d'une toiture à lanternon.
Le château de La Carte a été construit par Jacques de Beaune de 1497 à 1515 puis très restauré et remanié en 1879, en pseudo-gothique, par l'architecte Guérin. Les armes du surintendant sont encore visibles sur la gâble d'une des lucarnes. Les douves qui entouraient le château subsistent en partie.
Dans sa chapelle, on peut voir deux vitraux signés par Valérie Moins (1986). Ils ont remplacé des verrières représentant l'Adoration des mages et l'Adoration des bergers, avec les portraits de Jacques de Beaune et de Jeanne Ruzé. Cette chapelle comprend deux travées voûtées d'ogives.
Au Nord de son parc, il a conservé une porte fortifiée (1515), remaniée, flanquée de deux tours circulaires.
Une autre porte fortifiée, appelée la porte de Charlemagne, se trouve au Sud-Ouest de ce parc. A l'est, une porte n'a conservé qu'une des tours, arasée à mi-hauteur.
Le château privé de Beau-Soleil (ou de La Martinière), de style néo-Renaissance, date du XIXe siècle. Il est flanqué d'une tourelle en pierre de taille couverte d'une toiture en poivrière. Ses fenêtres et ses lucarnes sont entourées de pilastres sculptés en tuffeau.
Le château privé de Beauvais, à Miré, a été édifié au XVIIe siècle puis reconstruit en 1890. Cet ancien fief relevait de Colombiers (Villandry). Il y existait une chapelle.
Le château privé des Carnaux a été bâti au XIXe siècle dans le style du premier Empire. Son aile mauresque en brique et pierre, rajoutée de 1848 à 1852, a été réalisée par l'architecte A. Boyer pour Charles Alphonse Perrin. Il existait une chapelle dédiée à saint Michel qui avait été restaurée en 1710 mais qui était signalée en très mauvais état en 1791. Cette chapelle dépendait du Chapitre de l'église de Tours. Ce domaine était un fief relevant du trésorier de Saint-Martin de Tours.
Dans son parc, un petit château d'eau (XIXe siècle) est aussi fait en briques et en pierre.
Le manoir privé de Bonrepos ou Bon-Repos (XVIe siècle) présente un logis à pignons aigus à rondelis. Au nord, le comble est éclairé par deux grandes lucarnes inégales. La façade nord est percée par une porte à linteau de bois, une grande baie (à gauche) ayant perdu sa croisée de pierre et une fenêtre étroite n'ayant plus sa traverse. A l'est, une petite aile en retour d'équerre serait la chapelle. Bonrepos était un fief relevant de la commanderie de Ballan.
Au 5 boulevard Jean-Jaurès, le moulin à vent de Tournebride (un moulin-tour du XVIe siècle) a perdu ses ailes. Il a été transformé en habitation privée. Ce moulin a été exploité jusqu'à la fin du 18ème siècle.
Visible dans une propriété privée depuis la rue de Miré, cette croix en pierre de section octogonale était celle de l'ancien cimetière de Miré qui n'existe plus de nos jours.
Les deux lavoirs du parc proche de l'église ont été construits en 1865 et restaurés en 1982.
Cette choquette (loge de vigne) se trouvait au lieu-dit Le Champ Romain. Menacée par la construction de l'autoroute A85, elle a été démontée pierre par pierre puis reconstruite près du rond-point de Bois-Gibert.
Le puits Tessier, ou le puits Texier au XVIIe siècle, est un vieux puits-chapelle.
Près du puits Tessier, dans la rue du Moulin, cette tour circulaire doit être un ancien pigeonnier.
Au 1 boulevard Jean-Jaurès, Gustave Vergés, compagnon charpentier, a gravé une équerre et un compas en 1902 sur la maison Les Acacias. Les lettres U.V.G.T. signifient Union, Vertu, Génie, Travail.
Dans un parc, on découvre deux arbres remarquables: un platane à feuilles d'érables (à gauche) de 25 m de haut et dont le tronc a une circonférence de 4,70 mètres, ainsi qu'un séquoia géant (à droite) de 30 m de haut et dont le tronc a 6,75 mètres de circonférence.
Ballan-Miré possède son girouet dont la partie centrale représente le Grand-Moulin.
Le château privé de La Touche a été reconstruit en 1900.
Le château privé de Bois-Renault a été édifié entre 1760 et 1770 pour la famille de soyeux Cartier-Roze. En 1869, il a été racheté par Victor-Édouard Dalloz. Le château est remanié vers 1950-1960, il sert alors de colonie de vacances. Ce domaine était un fief relevant du château de La Carte et de Colombiers (Villandry).
Le château privé de Rochefuret a été bâti en 1638 (pavillon central) et agrandi au XIXe siècle (les deux ailes). Il possède un pigeonnier. En 1638, il appartenait à Nicolas Leroux, maire de Tours.
Le château privé du Vau (initialement du XVIe siècle) a été reconstruit en 1774. C'était un fief qui relevait, à la fois, de la commanderie de Ballan et de La Carte.
La gentilhommière de La Fuye a été édifiée en 1610.
La gentilhommière privée du Grand-Bouchet date du XVIIIe siècle.
Le manoir privé de La Fosse-Morin (1776) possède un pigeonnier mural, sur son pignon sud, présentant 23 boulins (nids de pigeons).
Le manoir privé de La Goupillère, bâti au XVe siècle, a été restauré au début du XVIIIe siècle. Dans son parc, il existe un pigeonnier circulaire. C'était un fief relevant de la châtellenie de La Carte.

A voir:
  • La chapelle de La Carte (XVIe siècle), couverte de deux travées de voûtes d'ogives, renferme une fresque du XVIIIe siècle et une statue de la Vierge à l'Enfant (XVIe siècle) attribuée à Michel Colombe.
  • Le manoir privé de La Pasqueraie (XVIIe siècle, agrandi en 1808, 1er étage, et en 1910, 2ème étage).
  • La gentilhommière privée de La Bardinière.
  • Le pigeonnier carré en colombage (maintenu par deux poteaux en bois) surmontant l'entrée de la grange du Pressoir, rue des Carnaux. Son toit de tuile à quatre pans est surmonté d'un lanternon (d'ardoise) octogonal avec dôme.
Patrimoine disparu
  • L'église Saint-Denis de Miré qui fut vendu nationalement le 3 fructidor an IV (20 août 1796).
  • Le pigeonnier de Bon-Repos dont il ne reste que la base carrée qui était construite sur quatre arcades en plein cintre.

    Les lieux-dits: Beau-Soleil, Beauvais, Bois-Boutet, Bois-de-Beauvais, Bois-de-Bois-Gibert, Bois-de-la-Morandière, Bois-de-la-Motte, Bois-de-la-Place, Bois-de-la-Presle, Bois-de-l'Oucherie, Bois-des-Touches, Bois-du-Puits, Bois-Gautier, Bois-Gibert, Bois-Joli, Bois-Long, Bois-Moreau, Bois-Renault, Bois-Robert, Bon-Repos, Champ-Lay, La Bardinière, La Briaudière, La Bruère, La Butorderie, La Carte, La Chardrie, La Charterie, La Châtaigneraie, La Chauvinière, La Chesnaie, La Commanderie, La Cour-Verte, La Croix-Sauvineau, La Faulx, La Fosse-du-Carrosse, La Fosse-du-Saule, La Fosse-Morin, La Freslonnière, La Fuie, La Goupillère, La Haie-Loup, La Haute-Cour, La Haute-Lande, La Haute-Mignardière, La Haye, La Houdrillère, L'Aigrefin, La Jonchère, La Maison-Blanche, La Maison-Grise, La Maison-Rouge, La Malchute, La Martinière, La Mignonnière, L'Angelardière, La Noue, La Pasqueraie, La Peignanterie, La Pierre-Sourde, La Pontonnière, La Rencontre, La Rousselière, La Sagetterie, La Salamandre, La Salle, La Savatterie, La Sublainerie, La Taillerie, La Touche, Le Ballandeau, Le Bois-de-la-Glace, Le Bois-des-Maris, Le Chamard, Le Coucou, Le Forgeron, Le Grand-Bouchet, Le Grand-Chamard, Le Grand-Moulin, Le Noyer-Chu, Le Petit-Bois-Renault, Le Petit-Bouchet, Le Petit-Port-Cordon, Le Pressoir, L’Étape, Le Vau, Les Aumônes, Les Bas-Carnaux, Les Brosses, Les Carnaux, Les Caves, Les Champs-de-Coué, Les Galbrunes, Les Grands-Champs, Les Granges, Les Millery, Les Perruches, Les Petites-Brosses, Les Rosiers, Les Vallées, L'Ormeau, Miré, Parc-de-Beauvais, Plain-Champ, Quincampoix, Rochefuret, Sainte-Rose, Saulu, Vau-Secret
      Communes voisines: Artannes-sur-Indre, Druye, Joué-lès-Tours, La Riche, Savonnières
      Blason de Ballan-Miré

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire