La Celle-Saint-Avant

La Celle-Saint-Avant est un village du sud de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Cellois et les Celloises.
L'origine de son nom vient de saint Avant (Adventius) qui y vécut en ermite. Le village porta les noms de: Ecclesia Cellæ, apud Cellam (vers 1081, cartulaire de Noyers), vicus qui dicitur Cella ædificatur (vers 1083, cartulaire de Noyers), ad Cellam Sancti Adventii (vers 1089, cartulaire de Noyers), Cella Sancti Avencii (1290, pouillé de Tours), La Celle (1335, cartulaire de l'archevêché de Tours), La Celle Saint Avant (1336, cartulaire de l'archevêché de Tours) La Selle Sainct Avant (1446), Laselle Saint Avant (XVIIIe siècle, carte de Cassini), La Selle-Avant ou Lasselle-Avant (1793).
Au XIe siècle, le fief de La Celle, relevait de la châtellenie de Nouâtre. Au XVe siècle, il fut appelé fief de Grouin.
Coordonnées GPS de La Celle-St-Avant: 0°36'21"E - 47°01'17"N
Code INSEE: 37045 - Code postal: 37160 - Superficie: 1780 hectares
Altitudes: de 37 à 103 m
L'église Saint-Avant, construite à la fin du XIe siècle (nef unique et abside), a été agrandie aux XIIe (façade et chœur) et XIXe siècles (deux chapelles latérales, sacristie et porche).
De l'édifice du XIe siècle subsiste une grande partie du mur goutterot nord de la nef, parementé en petit appareil, avec une petite fenêtre murée à linteau échancré. La nef est continuée par une travée carrée de chœur surmontée d'un clocher et suivie d'une abside.
La porte ouest, précédée par un porche moderne, est en plein cintre et ses trois voussures, circonscrites par une archivolte ornée de petits losanges creux, sont moulurées de lignes de fleurs-hélices, de dents d'engrenage, de chevrons et d'un tore garnie d'olives. La seconde et troisième voussures retombent sur les chapiteaux, décorés d'entrelacs, d'animaux fantastiques et de pommes de pin, de quatre colonnes engagées.
Le clocher carré présente, à l'étage inférieur et sur trois faces, deux arceaux aveugles en plein cintre et est ouvert, à l'étage du beffroi, par des baies géminées aussi en plein cintre. L'abside semi-circulaire, voûtée en cul-de-four, est butée par des contreforts plats et par des colonnes cylindriques engagées à chapiteaux ornés de feuillages. Elle est éclairée par trois fenêtres en plein cintre circonscrites par une ligne de chevrons.
La corniche de l'abside, ornée de chevrons, est soutenue par une ligne de modillons sculptés.
Cette église renferme quelques vitraux dont celui-ci signé par Fournier et Clément (Tours, 1879).
La sculpture de sa chaire en bois (XIXe siècle) représente saint Jean-Baptiste prêchant dans le désert devant la Saint Famille rentrant d'Égypte. Un palmier sert d'abat-voix.
Dans la rue du 11-Novembre, cette maison date du XVIIIe siècle. Jadis, cette rue s'appelait "rue de Bayonne" et était la rue principale de La Celle. La "route d'Espagne" l'empruntait.
Au nord, elle est prolongée par la rue du Clos-de-l'Image. Cette maison du XVIe siècle a été très modifiée et sa fenêtre à meneaux a été partiellement murée.
Toujours dans cette rue, on peut entrevoir le pigeonnier carré du Clos-de-l'Image.
L'ancien manoir de La Tourballière (XVe siècle, remanié au XIXe siècle) avait conservé, à l'ouest, sa tourelle d'escalier.
Aujourd'hui, il est en grande partie ruiné (photo: World of Ruins).

Le nouveau château de La Tourballière, bâti au début du XIXe siècle par le comte Paul de Murat, est désormais en ruines mais on peut observer sa façade à double colonnade dorique surmontée par un fronton triangulaire armorié. Ceci constituait l'avant-corps de l'édifice qui était complété par deux ailes en retour d'équerre. La  Tourballière était un fief qui fut érigé en marquisat en 1623. Il appartint successivement aux familles de Pierre-Buffière, d'Aubery et Voyer d'Argenson.
Ce château possède encore son important souterrain (photo: World of Ruins).
Le château de L'Aulnaye a été édifié à la fin du XVe siècle. Sa tour a la particularité d'avoir une base pentagonale et un sommet carré. Henri III de Navarre, le futur roi Henri IV, y séjourna pendant trois jours en septembre 1587.
Le pigeonnier-porche de La Verdinière (XVe siècle) renferme 500 boulins (nids de pigeons). Sa lucarne à toit en bâtière présente quatre entrées pour les pigeons. Cette hostellerie, un temps propriété de Marc René d'Argenson, fut incendiée pendant les Guerres de Religion.
Le pigeonnier carré de Villiers est surmonté par un toit pyramidal.
Un lavoir (XIXe siècle) est situé au lieu-dit La Porte, au nord du bourg.
La fontaine de Sept-Fons a été restaurée il y a quelques années.

Les lieux-dits: Beaulieu, Bois-de-la-Pagerie, Breteigne, Constantine, Grignon, La Barangeraie, La Carotine, La Cormellière, La Duporte, La Folie, La Forêt, La Fosse, La Fosselette, La Ganneraie, La Guéritaude, La Hardraye, La Jouardière, La Joubardière, La Maison-Neuve, La Piraudière, La Porte, La Renaissance, La Rouillère, La Rue-Blondeau, La Touche, La Tourballière, L'Aunaye, La Vallée, La Verdinière, La Villa, La Ville-Daveau, Le Corps-de-Garde, Le Cul-du-Chaudron, Le Marchaiseau, Le Pet-de-Fourche, Le Préclos, Le Puy, Les Billebaults, Les Boires, Les Chaufours, Les Escardeux, Les Ormeaux, Les Orties, Les Patouilles, Les Pisse-Loup, Les Prés-Verts, Longueville, L'Ourlière, Seigre, Suvidemont, Villiers

    3 commentaires:

    1. Bonjour,
      Belles photos !
      Connaissez-vous l'histoire du château de la Tourballière ? Quelle est la cause de sa destruction ? Une autre interrogation : on trouve certaines cartes postales de l'ancien château de la Turbalière à la celle St Avant. Mais il ne ressemble pas du tout à celui-ci. Y'a t'il un lien ? Merci de ces précisions... Cordialement. MC
      colbaire@yahoo.fr

      RépondreSupprimer
    2. Bonjour,

      Je trouve le château de la Tourballière absolument magnifique... Mais je n'ai malheureusement pas trouvé grand chose sur son histoire mis à part qu'il a été construit au XIX°s. par le Compte de Murat.
      Auriez-vous des informations supplémentaires à me communiquer ? Ou alors sauriez-vous où je pourrais me renseigner ?
      En vous remerciant.

      Au passage, je me rends assez régulièrement sur votre site et je le trouve très intéressant, félicitations !

      worldofruins@live.fr

      RépondreSupprimer
    3. dommage pas plus d'info sur l'histoire du chateau.
      heuuu en revanche il n'a pas été construit au XIXéme mais Ancien fief relevant de Saint Maure et de Nouâtre. En 1498 et jusqu’en 1559, il appartenait à la famille Philippe et passa par mariage à Paul Turpin. Il fut érigé en marquisat en 1623 à la faveur de Roger du Gast. Après avoir été possédé par les De Pierre-Buffière et les Aubery, il fut acquis au début du XVIIIe siècle par les Voyer d’Argenson. Le château a été reconstruit au siècle dernier par la famille de Murat. En même temps le manoir du XVe siècle fut remanié mais il a gardé sa tour d’escalier, saillant sur la façade Ouest.

      RépondreSupprimer