Mettray

Mettray est une ville de la banlieue nord de Tours. Ses habitants sont appelés les Mettrayens et les Mettrayennes.
Elle a porté le nom de Metrium (887) puis de Metré (1290, pouillé de Tours). C'était un fief (dénommé Le Rouvre) relevant de La Mothe-Sonzay.
Coordonnées GPS de Mettray: 0°38'59"E - 47°27'10"N
Code INSEE: 37152 - Code postal: 37390 - Superficie: 1034 hectares
Altitudes: de 57 à 100 m
L'église Saint-Symphorien a été reconstruite de 1856 à 1883 car l'ancien édifice (XVIe siècle) avait été en grande partie détruit par un incendie en mars 1847. De l'église primitive, il ne reste que le chœur et une partie du transept.
Elle renferme un vitrail du début du XVIe siècle. La Vierge et l'Enfant sont entourés par saint Michel, saint Pierre et les donateurs agenouillés.
Les autres vitraux sont signés par les maîtres-verriers tourangeaux Lobin, Clément et J. Fournier (photo: le roi Louis XI accueille saint François de Paule).
Cette église possède plusieurs stalles en bois sculpté.
Le logis seigneurial de Mettray (6 rue du Manoir) date du XVIe siècle. Sa façade sud possède deux tours circulaires alors que sa façade nord est accompagnée d'une tour polygonale renfermant un escalier à vis en pierre.
Le logis fortifié d'Avantigny comprend des parties des XVe (vestiges d'enceinte, grange à trois nefs et pigeonnier hexagonal) et XVIIe siècles (deux pavillons).
Le château des Grandes-Brosses, bâti au XVIIIe siècle, a été remanié au XIXe siècle et vers 1920.
Son parc de 50 hectares renferme, entre autre, un cèdre de l'Atlas dont le tronc mesure 6 mètres de circonférence à 1 mètre du sol.
Une colonie pénitentiaire agricole, créée en 1840 puis fermée en 1939, recevait de jeunes délinquants. Elle a conservé plusieurs bâtiments: deux pavillons administratifs, six pavillons de colons, une chapelle (photo), la maison paternelle, les ateliers, une ferme et une buanderie. Son détenu le plus connu a été Jean Genet, écrivain, poète et dramaturge, qui y fut interné de 1926 à 1929.
Derrière le logis seigneurial, on aperçoit ce pigeonnier cylindrique du XIXe siècle.
Dans la rue de la Gaillardière, on trouve ce vieux puits.
Le château privé de La Ribellerie, édifié au XVIIIe siècle, comprend un rez-de-chaussée et un étage mansardé. Le fief relevait de Mettray.
Le château privé du Petit-Bois a été bâti en 1841 pour le vicomte de Courteilles. Sa chapelle rectangulaire présente une abside semi-circulaire. Ce domaine était un fief qui fut réuni à celui de Mettray au XVIIIe siècle.
Le manoir privé de Bel-Ébat date du XIXe siècle.

A voir:
  • Le château de La Cornillère (XVIIe siècle)
  • Le manoir privé des Berruries (XIXe siècle).

Les lieux-dits: Avantigny, Bel-Ébat, Château-Rouge, Fouassé, La Berrurie, La Blanchetière, La Buhardière, La Colonie, La Cornillère, La Davière, La Forterie, La Gagnerie, La Grande-Aubinière, La Molière, La Motte, La Perrée, La Petite-Aubinière, La Pièce-Gerbeaux, La Prairie-d'Avantigny, La Ribellerie, La Roberdière, La Tête-Fortière, Le Clos-Neuf, Le Désert, Le Grand-Mouré, Le Gué-Andreau, Le Mortier, Le Pérou, Le Petit-Bois, Le Petit-Mouré, Les Bourgetteries, Les Garnerais, Les Gaudières, Les Glandins, Les Grandes-Brosses, Les Grands-Champs, Les Petites-Brosses, Marche, Moulin-de-Réchaussé, Moulin-Maillet, Moulin-Neuf, Passe-Temps, Toulifault, Villiers

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire