Yzeures-sur-Creuse

Yzeures-sur-Creuse est un village du sud de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Yzeurois et les Yzeuroises.
Il a porté les noms de: Hicciodero (Ve siècle), Iciodorum vicus et Iciodorensis (VIe siècle, Grégoire de Tours), Iciodoro (VIIe siècle) et Ysorium (XIIIe siècle). Son nom actuel date du 9 septembre 1926. Le fief relevait du château de Tours. Il appartint successivement aux familles de Chasteigner, de Montbel et d'Harambure.
Coordonnées GPS d'Yzeures-sur-Creuse: 0°52'16"E - 46°47'09"N
Code INSEE: 37282 - Code postal: 37290 - Superficie: 5542 hectares
Altitudes: de 53 à 139 m
L'église Notre-Dame a été reconstruite en 1895, selon les plans de l'architecte tourangeau Jean Hardion et consacrée le 5 août 1903.
Ce sanctuaire a remplacé une église bâtie aux XIIe (abside, chœur et transept), XIIIe (clocher, nef de deux travées et façade ouest) et XVe siècle (deux chapelles seigneuriales ouvertes sur les croisillons du transept). Démolie à l'automne 1895, il en reste le mur nord de la nef et le croisillon nord, voûté en cul-de-four, du transept. Ce monument avait déjà été rebâti partiellement en 1527 puis réparé en 1624. L'église originelle avait été fondée au Ve siècle par saint Eustoche.
Une partie de ce vitrail provient de l'ancienne église. D'autres verrières sont signées par J.-P. Florence.
Derrière l'église, on trouve l'ancien presbytère.
Dans son jardin, une grotte a été bâtie sur le modèle de la grotte de Lourdes. Elle a été bénie le 1er mai 1887.
Les vestiges du prieuré Notre-Dame de Hauterives (ou des Terrives) comprennent les restes de la nef de l'église rebâtie vers 1450 pour remplacer un édifice du XIe siècle (l'abside a disparu) et les bâtiments claustraux du XIIIe siècle. Il appartenait à l'ordre de Grandmont. Ce prieuré, fondé entre 1139 et 1163 par les seigneurs de Preuilly, fut supprimé au début du XVIIe siècle.
Près du hameau de Confluent, le dolmen de la Pierre-Levée est entouré par un cromlech. Ce dolmen date de 3500 ans avant Jésus-Christ.
Le château privé d'Harambure a été édifié aux XVIIIe et XIXe siècles.
Le manoir privé de Granges, début XVIIe siècle, possède un logis rectangulaire et trois tours carrées. Il remplace une ancienne forteresse dont il reste deux tours rondes en ruines.
Le château privé de Marigny a été érigé au XVIIe siècle. Il est composé d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'un comble. Son aile en retour vers l'ouest, coiffée d'un toit à la Mansard, est un peu plus récente.
Son parc renferme un pigeonnier circulaire du XVIIe siècle qui a été restauré après son effondrement partiel de décembre 1941. Son diamètre interne est de 4 m.
Le manoir privé de Thou (XVe siècle) a été en partie reconstruit en 1580. Son long corps de logis comprend une partie centrale du XVe siècle, une partie sud du début du XVIe siècle et une partie nord de la fin du XVIe siècle. Il possède un pigeonnier cylindrique (XVIe siècle) à toiture surmontée d'un lanternon hexagonal.
Le château privé de La Mothe (XIXe siècle) a été la propriété de Paul Haviland (des porcelaines Haviland de Limoges). Des artistes et des écrivains y ont séjourné: Lalique, Jean Giraudoux, Paul Morand, ....
Le musée Minerve, créé en 1972, propose les restes d'un temple gallo-romain du IIIe siècle dont une pierre sculptée représentant Minerve ainsi que Jupiter, Mars, Apollon et Vulcain. Les fouilles de ce temple eurent lieu en 1895 et 1896.
Le musée Mado Robin est dédié à la célèbre cantatrice de l'Opéra et de l'Opéra comique, née dans ce village et inhumée dans le cimetière.
Près du musée, un monument lui est consacré.
Dans la rue Descartes, un ancien atelier était celui d'un charron comme le prouve cette inscription.
Le château privé de Péré (ou Pairé), édifié au XVe siècle, comprend un donjon carré, un logis rectangulaire et deux tours cylindriques à toitures coniques. Au XIXe siècle, deux étages ont été rajoutés sur la partie nord-ouest du logis.
Dans son parc, on peut voir un pigeonnier circulaire.

A voir:
  • L'éolienne Bollée de 1897 à Laireau.
Patrimoine disparu
  • La forteresse de Rigollet.
  • Le château de Thais (ou Thaix, Taye): disparu depuis le XVIIIe siècle.

Les lieux-dits: Baratière, Beauvais, Bel-Air, Bignoux, Bois-Chevet, Bois-de-la-Barre, Bois-de-Peray, Bois-de-Rigollet, Bois-de-Saint-Léonard, Bois-Prieur, Bors, Bruyères-de-Beauvais, Bussay, Chavis, Chêne-des-Trois-Bois, Cirande, Confluent, Fromenteau, Harambure, Île-des-Bouillons, Île-de-Thais, La Barre, La Basse-Métairie, La Beauge, La Brineraie, La Bristière, La Caltière, La Chaise, La Cimbeaudrie, La Cour, La Fineraie, La Folie, La Fontaine-à-Chabot, La Font-la-Touche, La Forge, La Garbouillère, La Garenne, La Garguillère, La Gatauderie, La Grande-Métairie, La Grange-Renée, La Graverie, La Grosse-Borne, La Groue, La Guérinière, La Jarrie, La Jousière, La Maison-Rouge, La Mauricière, La Mère-Lagosse, La Morinière, La Mothe, La Multonnerie, La Natte, La Petite-Métairie, La Pierre-Levée, La Piofayterie, La Pluche, La Ratrie, La Revaudière, La Siroterie, La Tricocherie, L'Aubraie, La Varenne, Le Bâtiment, Le Bout-du-Pont, Le Carroir, Le Carroir-de-la-Bristière, Le Cormier, Le Gros-Chillou, Le Gué-de-Châtillon, Le Moulin-au-Moine, Le Petit-Cormier, Le Petit-Varennes, Le Pointeau-Jacquet, Le Pontreau, Le Port, Le Pré-Godet, Les Aubépins, Les Availlons, Les Billaux, Les Bournais, Les Buissons, Les Cabins, Les Champs-du-Four, Les Châtaigniers, Les Chaumes-Longues, Les Claireaux, Les Coteaux, Les Coteaux-de-Reclos, Les Fleurs, Les Fontenaults, Les Gâte-Bourses, Les Gâte-Fer, Les Grandes-Varennes, Les Grands-Fonds, Les Grouins, Les Magnons, Les Martinières, Les Pavés, Les Pièces-de-la-Vigneraie, Les Pièces-du-Port, Les Porteaux, Les Rivières, Les Taillis-de-Cirande, Les Terres-Fortes, Les Terres-Noires, Les Terriers, Les Terrives, Lauderie, Lignez, Madrolle, Marigny, Napres, Neuville, Pémilla, Péray, Petit-Grange, Poizay, Rond-de-la-Sainte-Vierge, Rigollet, Saint-Saturnin, Taillis-de-Terrives, Thous, Vallée-des-Bois, Varennes

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire