Sublaines

Sublaines est une commune de l'est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Sublainois et les Sublainoises.
Elle a porté les noms de: Sublena  (IXe siècle, charte de Louis le Débonnaire), Seblena (1060, charte de Saint-Martin), Sublenum (1119 et 1177), Parochia de Sublanis (XIIIe siècle, cartulaires du Liget et de l'archevêché de Tours) et Subleines (XIIIe siècle). Au IXe siècle, Sublena appartenait à la collégiale Saint-Martin de Tours.
Coordonnées GPS de Sublaines: 0°59'28"E - 47'15'51"N
Code INSEE: 37253 - Code postal: 37310 - Superficie: 1444 hectares
Altitudes: de 87 à 117 mètres
L'église Saint-Martin, construite au XIIe siècle (nef unique, abside à cinq pans voûtée en cul-de-four, chœur et clocher), a été modifiée au XVe siècle (restauration de la nef). La porte ouest en plein cintre est surmontée d'une accolade dont le fleuron a disparu. Au nord, une porte latérale ne présente plus qu'un fragment de torsade qui circonscrivait son arc en plein cintre. La nef est couverte d'une fausse voûte de plâtre qui masque la charpente dont les entraits et les poinçons sont visibles. A la suite de la nef, une travée carrée, sous-jacente au clocher, est voûtée sur une croisée de grosses ogives de section carrée. Une courte travée de chœur couverte d'un berceau en arc brisé et éclairé de chaque côté par une fenêtre en plein cintre, conduit à l'abside percée par cinq fenêtres en plein cintre. Sa corniche repose sur des modillons sculptés. Le clocher est orné de deux arcatures, l'une au-dessus, l'autre au-dessous des fenêtres. Ces dernières, qui sont au nombre de deux sur chaque face, et en plein cintre, sont moulurées d'un tore. Ce clocher est divisé en deux étages par un bandeau soutenu par une petite arcature.
Elle renferme les vestiges de peintures murales du XVe siècle. Sur la seconde photo, le personnage de gauche semble être sainte Barbe avec l'un de ses plus importants attributs: la tour.
La cuve baptismale en pierre date du XIIe siècle.
La ferme de Cours possède un ancien pigeonnier-porche rectangulaire de la seconde moitié du XVIe siècle, dont la porte est aujourd'hui condamnée (elle a servi jusqu'en 1864). Il renferme 750 trous de boulins (nids de pigeons).
La ferme fortifiée privée de Homme possède une tour rectangulaire de la seconde moitié du XVIe siècle longtemps appelée Le Pavillon. Le rez-de-chaussée présente un porche, aujourd'hui muré, voûté à deux arcatures encadrées de pilastres doriques. A l'étage, deux fenêtres à croisée de pierre ont aussi été murées.
Le vieux puits des Quentins est recouvert par une dalle plate.

Patrimoine disparu
1- Le dolmen de Villaine (photo de 1894) semblait être plutôt une crypte. Sa table, mesurant 3 m de diamètre, fut brisée en 1907. Des fouilles, effectuées de 1964 à 1966, permirent de découvrir des sépultures néolithiques mais aussi environ 200 tombes d'un cimetière mérovingien.
2- Le dolmen de la Pierre-aux-œufs.
3- Le menhir de la Pierre-de-la-Croix-de-la-Main, près de Homme.

Les lieux-dits: Bois-du-Hachereau, Bois-du-Pas-Saint-Martin, Bois-Gaulpied, Croix-de-Danges, Cours, Fleuriant, Homme, La Barbillonière, La Basse-Calognière, La Chaumine, La Contentière, La Gouffinière, La Guichardière, La Haute-Calognière, La Marinerie, La Rue-Chaude, Le Château-Gaillard, Le Grand-Ormeau, Le Gros-Buisson, Le Hachereau, Le Noyer-Mâle, Le Peu, Les Beauces, Les Brigalles, Les Buttes, Les Grands-Champs, Les Mêleries, Les Petits-Prés, Les Pionnes, Les Quenards, Les Quentins, Les Ruaux, Les Terres-Noires, Les Viviers, Villaine
      Communes voisines: Bléré, Chédigny, Cigogné, Luzillé, St-Quentin-sur-Indrois
      Blason de Sublaines
      source: L'Armorial de France

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire