Villedômer

Villedômer (prononciation locale: Villedômé) est une commune du nord-est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Villedômériens et les Villedômériennes.
Elle a porté les noms de: Villa Domerii (886, diplôme de Charles le Gros), Villa Domerii (1214, charte de Geoffroy de Brenne), Villa domerii (1290, Pouillé de Tours), ecclesia de Villa Domerii (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours) et Villedomer (1335, cartulaire de l'archevêché de Tours). La châtellenie, relevant de Château-Renault, fut donnée, en 886, par Charles le Gros au chapitre de la cathédrale de Tours.
Coordonnées GPS de Villedômer: 0°53'21"E - 47°32'41"N
Code INSEE: 37276 - Code postal: 37110 - Superficie: 3549 hectares
Altitudes: de 72 à 154 mètres
L'église Saint-Vincent-et-Saint-Gilles (église toujours fermée), construite au XIIe siècle (nef et abside), a été modifiée aux XIIIe (chœur), XVe (vers 1460: une première chapelle latérale nord: la chapelle de la Vierge) et début XVIe siècles (une seconde chapelle latérale sud: la chapelle Saint-Gilles). Le clocher a été reconstruit en 1845. Cette église a été bénite, le 29 août 11207, par l'archevêque de Tours, Geoffroy de la Lande.
La nef de trois travées a été restaurée au XIXe siècle. La porte ouest de la nef a été réalisée en 1832 dans un style néo-classique. Le chœur, formé d'une travée, est voûté d'ogives. L'abside semi-circulaire, voûtée en cul-de-four, est éclairée par trois fenêtres en plein cintre. Les deux chapelles latérales ont été rajoutées à la travée du chœur.
La porte sud, précédée d'un porche en charpente, est flanquée de pilastres ornés de médaillons et surmontée d'une grande coquille. Porte et porche, ainsi que la petite porte permettant d’accéder à la chapelle sud, sont du XVIe siècle. Cette chapelle a été restaurée entre 2009 et 2011.
Cette église renferme une statue polychrome en bois (noyer) de la Vierge à l'Enfant (XIIIe siècle) haute de 114 cm.
Voici cette même statue avant sa dérestauration de 2007.
Une pietà, en pierre polychrome, date du XVIe siècle.
Cette statue en pierre (XVe siècle), haute de 80 cm, représente saint Jean-Baptiste.
Ce vitrail, non signé, se trouve dans la chapelle nord. Les trois verrières du chevet sont des œuvres de L. Lobin (Tours, 1870). Dans la nef, un vitrail est signé par J.-P. Florence (Tours, 1904). La verrière de la chapelle sud, représentant saint Gilles, a été réalisée par l'atelier Gouffault (Orléans, 1957).
Quatre colonnes de la nef présentent des chapiteaux sculptés en plâtre représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament: le Sacrifice d'Isaac par Abraham, Jésus enseignant au Temple, Jésus et la Samaritaine devant le puis de Jacob (photo), Baptême du Christ par saint Jean-Baptiste.
Fondée en 1137 par Hugues, archevêque de Tours, l'abbaye de Gastines a conservé les ruines de son église. Il ne reste plus que le mur goutterot de trois travées du collatéral sud avec trois baies en plein cintre, deux chapiteaux historiés et quelques vestiges de peintures; les pieds-droits mutilés du portail; à l'est, une petite portion du chevet plat. Cette église fut consacrée le 29 avril 1207 par Geoffroy de la Lande, archevêque de Tours. L'église d'origine avait été détruite, avec d'autres bâtiments, par un incendie à la fin du XIIe siècle. L'abbaye fut reconstruite par Thibault de Champagne, comte de Blois. L'église, mutilée par les protestants, fut réparée en 1564 puis aux XVIIe et XIIIe siècles.
Les religieux de cette abbaye suivaient la règle de saint Augustin.
Le logis monastique de 1738, le logement de l'abbé et une grange du XIIIe siècle (modifiée au XVe siècle) sont toujours visibles. Le logis monastique comprend un corps de logis rectangulaire, en moellon et pierre de taille, surmonté d'un étage et de combles. Précédée par deux terrasses, la façade Est présente deux travées de chaque côté de la porte centrale. Ces travées sont, chacune, prolongées par une aile en légère avancée. Le cloître, qui était situé au nord de l'église, a disparu. A l'est du logis monastique, se trouvait un jardin s'étendant sur trois terrasses reliées par deux escaliers.
Le manoir privé de La Côte date du XIXe siècle.
Le château privé de La Boisnière, sa ferme et son orangerie ont été construits entre 1784 et 1835. Sa chapelle, dédiée à saint Michel, a été bâtie de 1896 à 1901. Il possède un pigeonnier cylindrique. Ce lieu était un fief relevant de Château-Renault.
La maison Sainte-Antonia est donnée, en 1873, par le comte de Coubert à la commune pour y loger l'école des filles. Elle sera en activité jusqu'en 1961. La statue de sainte Antonia, en fonte, a été créée par la fonderie d'art d'Antoine Durenne (Sommevoire, Haute-Marne).
Le viaduc de chemin de fer de Villedômer a été construit en 1867 par la Compagnie des chemins de fer d'Orléans. Il a 225 mètres de long, 8 mètres de large, 32 mètres de haut. Les onze arches en plein cintre ont, chacune, 15 mètres de large. Le 27 décembre 1870, les Prussiens ont tenté de le détruire. En juin 1944, l'aviation britannique l'a bombardé à deux reprises.
Aux Bruères, un ancien fief relevant de l'abbaye de Gâtines, un pigeonnier carré présente un toit à quatre pans surmonté par un lanternon servant d'entrée aux pigeons.
Le lavoir est situé près du camping municipal, rue du Lavoir.
A La Grand'Vallée, on remarquera plusieurs habitations troglodytiques.
Le village est traversé par un petit ruisseau, le Madelon, qui se jette en aval dans la Brenne.
Le château privé de La Noue comporte un logis (XVIIe siècle) compris entre deux tours cylindriques (aux angles sud-est et nord-est) coiffées de toitures en poivrière surmontées de lanternons octogonaux (XVIe siècle) et une aile en retour d'équerre (XIXe siècle). La tour du nord renferme une chapelle dédiée à Notre-Dame-des-Victoires. La porte d'accès est en plein cintre. Cette chapelle fut restaurée en 1896. Deux vitraux signés par Jean-Prosper Florence et un nouvel autel furent rajoutés. Du côté cour, deux portes sont encadrées de pilastres doriques. Les combles sont éclairés par des lucarnes à fronton triangulaire. Ce château possède un pigeonnier circulaire avec un toit surmonté d'un lanternon.
Le château privé de Beauregard est une reconstruction du XVIIIe siècle, remaniée à partir de 1852. L'ancien édifice était signalé en ruines en 1719. L'aile nord du château et les communs sont bâtis entre 1852 et 1855. La tourelle d'angle sud est édifiée en 1893. Au sud du château, un pigeonnier carré, en moellon et brique, renferme 105 boulins.

Les lieux-dits: Beauregard, Bel-Air, Bois-Canon, Bois-Chevalier, Bois-de-Forge, Bois-de-Gâtines, Bois-de-la-Hardonnière, Bois-de-la-Presse, Bois-du-Houx, Bois-Naudin, Bois-Tondereau, Buisson-de-la-Dame, Buisson-des-Touches, Caves-Margolines, Champroux, Chedray, Courte-Miche, Gâtines, Granémare, Haut-Couleur, La Besnardière, La Blanchère, La Boisnière, La Borde, La Boulière, La Bouquinière, La Bourrelière, La Boutefilière, La Buzellière, La Champlonnière, La Chanterie, La Chardonnerie, La Charmonière, La Chenardière, La Colonnière, La Côte, La Coutarderie, La Crapaudière, La Croix-Rouge, La Cuvasserie, La Fillière, La Filonnière, La Foussardière, La Frugerie, La Gare-de-Crotelles, La Garenne, La Gautellière, La Grande-Vallée, La Grenouillerie, La Guilbauderie, La Haute-Beaucerie, La Hémond, La Heronnière, La Houssaye, La Jeunerie, La Louzerie, La Malaudière, La Marcechère, La Martinière, La Morillonnière, La Normandie, La Noue, La Pâquerie, La Petite-Chanterie, La Petite-Normandie, La Petite-Rouère, La Pilonnière, L'Arche, L'Arnerie, La Roche, La Rouzerie, La Salmonière, La Taupinière, La Tinsonnière, La Touche, La Trézilière, L'Aubinière, L'Auverderie, La Véronnerie, La Vesnière, La Viellerie, Le Banny, Le Boulay, Le Broutier, Le Bûcher, Le Chalet, Le Charme, Le Coteau, Le Dauphin, Le Four-Fondu, Le Meslier, Le Moulin-de-Bas-Couleur, Le Moulin-de-Bry, Le Moulin-de-la-Vasrole, Le Pas-Roland, Le Perré, Le Petit-Clos, Le Petit-Houx, L’Étang-Neuf, Le Tertre-Rouge, Le Tremblay, Le Vau, Les Aîtres-des-Légers, Les Boidraies, Les Brosses, Les Bruères, Les Galochères, Les Gâts, Les Grands-Champs, Les Malassis, Les Minerais, Les Rouères, L'Haricoterie, L'Île-Bourgeon, L'Île-Saint-Jean, Maison-Rouge, Molanveux, Moulin-de-Cornilleau, Pièce-de-la-Taupinière, Pleinchamp, Taille-des-Champs, Taillis-de-Chedray, Tout-Vent, Saint-Nazaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire