Assay

Assay est un village du sud-ouest de la Touraine. Ces habitants sont appelés les Assayens et les Assayennes.
Du XVe au XVIIe siècle, il a porté le nom d'Assay-en-Faye. Au XVIIIe siècle, il devint Assay (carte de Cassini). Par ordonnance royale du 30 juillet 1823, la commune de Grazay fut rattachée à Assay. Ce fut successivement une seigneurie des familles de Tusseau de la Millanchère (XVIIe siècle) et de la Broue de Vareilles (XVIIIe siècle).
Coordonnées GPS d'Assay: 0°17'29"E - 47°04'27"N
Code INSEE: 37007 - Code postal: 37120 - Superficie: 1453 hectares
Altitudes: de 38 à 92 mètres
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Jean (église toujours fermée) a été construite au XIIe siècle (nef). Le chœur rectangulaire de deux travées et à chevet plat date du XIVe siècle. Au nord, il est relié à une chapelle seigneuriale voûtée sur croisée d'ogives, et dont la clef de voûtes porte le blason des du Puy, seigneurs de Bascher. La façade et le clocher-porche sont plus récents. En 1955, une quinzaine de sarcophages en tuffeau ont été découverts à 500 mètres de cette église. Certains étaient à taille en chevrons, les autres à loge céphalique.
Elle ne renferme qu'un seul vitrail intéressant signé par Jean-Prosper Florence (Tours, 1901).
Sur le mur de la nef, on remarquera cette tête sculptée.
A Grazay, l'ancienne église Saint-Pierre (XVe siècle) a été transformée en dépendance d'un logis privé. Elle comprend une nef, une abside à trois pans éclairée par trois fenêtres en plein cintre et une porte surmontée d'une accolade très aiguë. Une autre porte, amortie en accolade et plus simple de décoration, donnait accès à la nef au nord. C'était l'église d'un ancien prieuré.
Le château privé de Bascher (ou Baschet, ou Basché) date du XVIe siècle mais a été remanié au XIXe siècle. Les baies de la façade principale ont été modifiées. Les lucarnes sont décorées par des frontons semi-circulaires et des volutes. Il possède une petite chapelle romane ornée de modillons sculptés. Par contre, ses fortifications (murailles) ont disparu. Une partie des douves, que franchissait jadis un pont-levis, a subsisté. Avant la Révolution, ce fief appartenait à la famille Vignerot du Plessis de Richelieu.
Son pigeonnier circulaire (XVIe siècle), couvert par une toiture à lanternon, renferme 1400 trous de boulins (nids de pigeons) et une échelle tournante.
Le château privé de Bel-Ébat (XIXe siècle) est bâti dans le style néo-Renaissance. Certaines pierres de remplois portent les dates de 1600 et 1601. Le château a donc du remplacer une ou plusieurs constructions plus anciennes. La partie droite de la façade principale présente des fenêtres encadrées par des pilastres. Les fenêtres sont surmontées par des frontons ornés de sculptures. Les massives lucarnes possèdent aussi des frontons sculptés. Ce lieu était un fief relevant de Faye-la-Vineuse et de la châtellenie de Champigny.
Le château privé de Voizeré (ou Voizeray), ancien fief relevant de la seigneurie de Vont, date du XVIIe siècle. De part et d'autre du logis rectangulaire, sont accolés deux pavillons carrés dont les combles sont éclairés par des oculi. Le corps principal présente des grandes baies dont les clefs sont décorées par des masques au rez-de-chaussée et par des consoles cannelées entourées de guirlandes à l'étage. Le toit à quatre versants possède des lucarnes dont la plus importante, au centre, a un fronton courbe, brisé par un fleuron. Au sud, il a conservé son porche à fronton triangulaire avec une double porte piétonne. Jadis, il y avait une chapelle.
Le logis privé de La Pinalière, ancien fief, a été édifié au XVe siècle. Il présente un porche armorié et deux tours carrées.
Le manoir de La Hurtaudière est flanqué d'une tour carrée qui servait de pigeonnier. La Hurtaudière, fief relevant de Beauçay, s'appelait Peguigné en 1573. Son nom actuel apparait sur la carte de Cassini au XVIIIe siècle.
Le pigeonnier quadrangulaire de Bois-Chevalier est en grande partie ruiné. Ce lieu, fief relevant de Bascher, se trouvait sur le territoire de l'ancienne commune de Grazay (photo: litteratur.fr)
L'étang d'Assay était, jadis, un lieu d'élevage de sangsues médicinales. Naguère, on y voyait, dans sa partie occidentale, des bassins à sangsues datant d'avant la Révolution. Le plan d'eau principal (33 hectares) a été créé au XVIIe siècle.

Patrimoine disparu
  • La chapelle Sainte-Marie-Madeleine du prieuré des Tiveaux (ou des Etivaux) qui était déjà en ruines en 1791.
  • La chapelle Notre-Dame-des-Grâces-de-Crué (ou Croué).
  • Le lavoir communal qui était situé en contrebas du lieu-dit Le Puy-de-Grazay.

Les lieux-dits: Basché, Bel-Ébat, Belle-Chasse, Belle-Vue, Bellian, Bois-Billard, Bois-Chevalier, Bois-du-Chemin-Vert, Chézac, Grazay, La Belle-Croix, La Chapelière, La Croix-de-Bois, La Friche-du-Cormier, La Grange, La Grenouillère, La Grosse-Borne, La Hurtaudière, La Judellière, La Loge, La Maison-Bleue, La Maison-Neuve, La Métairie, La Motte, La Noguerie, La Pinalière, La Saline, Le Filet, Le Moulin-Neuf, L'Enfer, Le Noyer-de-la-Caille, Le Pavillon, Le Petit-Bois, Le Pin, Le Puy-de-Grazay, Les Aubuis, Les Bois-de-la-Maison-Neuve, Les Chènevois, Les Écoins, Les Fontaines, Les Marais, Les Petits-Parcs, Les Près-Rideaux, Les Rouineaux, Les Sept-Coins, Les Terres-Noires, Les Tiveaux, L'Ormeau-Rouge, Réveillon, Vivaron, Voizeré

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire