Saint-Aubin-le-Dépeint

Saint-Aubin-le-Dépeint est un village du nord de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Saint-Aubinois et les Saint-Aubinoises.
Il a porté les noms de: Ecclesia Sanctii Albini Depicti (1034, cartulaire de Noyers), Sanctus Albinus le Despent (1290, pouillé de Tours), Saint-Aubin-le-Despeint ( 1296 et 1305, chartes de la Clarté-Dieu), Saint-Aubin (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Commune du Dépeint (1793) et, enfin, Saint-Aubin-le-Dépeint (décret du 24 avril 1959). Ce village constituait un fief relevant du château du Mans.
Coordonnées GPS de St-Aubin-le-Dépeint: 0°23'25"E - 47°38'14"N
Code INSEE: 37207 - Code postal: 37370 - Superficie: 1519 hectares
Altitudes: de 60 à 133 mètres
L'église Saint-Aubin (église toujours fermée) a été construite au XVe siècle (nef, chœur à chevet plat et porte) dans le style gothique flamboyant. La nef unique est éclairée par des fenêtres en arc brisé, quatre sur le mur nord et trois sur le mur sud. Au XVIIIe siècle, le pignon de la façade ouest fut arasé afin de construire un clocher en charpente couvert en ardoises. Cette façade, épaulée par deux contreforts, est percée par une porte en arc brisé dont les voussures sont moulurées d'un tore retombant sur des colonnettes et sont circonscrites par une accolade soutenue par des culots. Cette porte est surmontée par une baie en arc brisé trilobé murée dans sa partie inférieure. Six contreforts, dont deux subsistent à l'état de traces, sont situés sur les murs nord et sud. La sacristie fait saillie sur le mur nord.
Le mur du chevet plat présente une grande fenêtre à remplage flamboyant.
Au niveau du chevet, une verrière du XVIe siècle représente la Descente de Croix du Christ (au centre), un donateur, armé et agenouillé, présenté par saint Jean-Baptiste (à gauche), une donatrice en prière devant sainte Catherine d'Alexandrie (à droite).
Un autre vitrail du XVIe siècle représente sainte Anne et la Vierge.
Le vitrail de "la charité de saint Martin" est signé par J. Chappée (Le Mans, 1926).
Les murs de la nef sont couverts de peintures murales du XVe siècle, en partie, effacées. Des évêques peuvent être identifiés.
Une statue en bois peint de saint Aubin date du XVIe siècle. Le saint, habillé avec la chasuble et la mitre de l'évêque, s’apprête à célébrer un office. De sa main droite, il fait le geste de bénédiction.
Le manoir privé de La Fosse est une construction des XVe et XVIe siècles. Cet édifice se compose de deux bâtiments, un pavillon à l'ouest (XVIe siècle) et une aile basse à l'est (XVe siècle, modifiée au XIXe), séparés par une tour rectangulaire d'escalier (XVIe siècle). Cette tour, percée d'oculi sculptés, desservait aussi une aile perpendiculaire démolie de nos jours. Le pavillon ouest a conservé la distribution intérieure d'origine des niveaux supérieurs: mur de refend à cheminées adossées, carrelage, partie des huisseries d'origine. Les dépendances datent du XIXe siècle.
Construite en 1902 selon les plans de l'architecte Guéret, la villa des Roses est devenue la mairie de Saint-Aubin à la fin du XXe siècle. On remarque l'originalité de la forme et du décor du pignon qui sert de façade sur rue. Son sommet a une forme de triangle aplati souligné par une décoration sculptée. Les baies du rez-de-chaussée sont surmontées par un fronton et celles du premier étage par un entablement soutenu par des consoles en volutes. Les baies de l'étage sous comble sont en plein cintre.
Dans le bourg, on remarquera quelques maisons anciennes.
Dans la rue Principale, le lavoir a été construit à partir de 1857 sur l'emplacement d'une fontaine.
Au Sud-Est du village, près de la D72, cette table d'orientation (située à 105 mètres d'altitude) permet de découvrir une partie de la vallée du Loir, dans la Sarthe.

A voir:
  • La chapelle Saint-Léonard de la ferme privée de Boiserard (fin XIVe siècle ou début XVe siècle): elle renferme des peintures murales de cette époque. La métairie de Boiserard appartenait à l'abbaye cistercienne de La Clarté-Dieu.
Patrimoine disparu
  • Le moulin de la Fosse, sur le ruisseau de la Pérauderie, était un fief relevant de Saint-Aubin. En 1793, il fut vendu, comme bien national, sur un sieur Grimont, comte de Moyon, émigré. Ce moulin est représenté sur le cadastre de 1834 mais a disparu du cadastre de 1991.
Les lieux-dits: Beauregard, Bel-Air, Boiserard, Forêt-de-Boiserard, La Barre, La Borde, La Bourlière, La Bourserie, La Brosse, La Chaînée, La Chaluère, La Chambauderie, La Devinerie, La Dube, La Durandière, La Fontaine, La Fortière, La Fosse, La Fosse-Rouge, La Frilouse, La Garenne, La Grande-Vacherie, La Guignardière, La Guilberdière, La Haie, La Jubinière, La Mahonnerie, La Massuère, La Métairie, La Montagne, La Niverderie, La Petite-Vacherie, La Picaudière, La Piocherie, La Planche, La Proutière, La Rangeardière, L'Archangerie, La Sifflerie, La Touche, La Vieillerie, Lancommun, Le Bretonnet, Le Moulin-de-la-Fosse, Le Petit-Lancommun, Les Bournais, Les Chailloux, Les Grandes-Bertinières, Les Vallées, Lorière, Oran, Rouesson, Taille-des-Puits, Tivoli, Triconnet
Communes voisines: St-Christophe-sur-Nais, St-Paterne-Racan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire