Saint-Etienne-de-Chigny

Saint-Étienne-de-Chigny, village de la rive droite de la Loire, est situé à l'ouest de Tours. Ses habitants sont appelés les Stéphanois et les Stéphanoises.
Il a porté les noms de Sanctus Stephanus de Eschigne (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours) et de Chigny-les-Bois (1793). Ce fief, relevant de l'archevêché de Tours, fut la possession de la famille Binet.
Coordonnées GPS de St-Étienne-de-Chigny: 0°30'55"E - 47°22'15"N
Code INSEE: 37217 - Code postal: 37230 - Superficie: 2111 hectares
Altitudes: de 37 à 108 m
Il y a deux églises à Saint-Étienne.
L'église Saint-Étienne du Vieux-Bourg a été reconstruite de 1541 à 1543. Le 29 mars 1543, elle a été consacrée par Antoine de la Barre, archevêque de Tours. L'église primitive datait du XIIIe siècle. Elle a été restaurée en 1833-1834, en 1856 (lambris de la charpente) et en 1941. La sacristie fut reconstruite en 1936.
Cette église comprend une nef unique, un chœur à chevet plat, un transept et un clocher carré à la base surmonté par une flèche octogonale.
Une de ses portes en bois, du XIXe siècles, est sculptée finement. Sur la photo du haut, à droite, se trouvent les armes des de La Béraudière, marquis de L'Île-Jourdain, propriétaires au XVIIIe siècle du château de Beauvais; à gauche, un écu mi-parti des Binet et des de La Lande. Sur la photo du bas, on voit, à droite, les armes de Jean Binet et, à gauche, les armoiries de la maison de Luynes.
Sur deux angles de sa toiture, des fauves veillent.
Les armoiries de la famille Binet sont visibles sur les murs extérieurs.
Le vitrail de la Crucifixion date du XVIe siècle (1543 ou 1555). Au pied des croix portant le Christ et les deux larrons, on voit la Vierge, sainte Madeleine, saint Jean et les donateurs Jean Binet et sa femme, Jeanne de la Lande. En bas de la verrière, les armoiries des Binet sont deux fois représentées. En haut, on trouve Dieu bénissant et des anges portant les instruments de la Passion. Cette verrière, restaurée en 1933 par Jean-Jacques Grüber, a été présentée à l'Exposition de la Passion dans l'Art français, au Trocadéro en 1934.
Une peinture murale du XVe siècle représente un saint, peut-être saint Clément
La nef, entièrement lambrissée, possède des entraits octogonaux de charpente sculptés.
Près de l'église, on peut voir cette ancienne statue.
L'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs-et-Saint-Étienne du Pont-de-Bresme a été bâtie de 1860 à 1867 (nef), puis en 1876 (clocher). Son style néo-gothique suit les plans de l'architecte Gustave Guérin.
Cette église renferme des vitraux signés par Julien Fournier ou cosignés par Fournier et Clément (photo). Cette verrière, de 1874, représente, à gauche, la Sainte Famille, et, à droite, Jean Baptiste et sa mère Élisabeth.
Le Vieux-Bourg possède plusieurs maisons anciennes dont une, à pignon élevé, du XVe siècle (1ère photo) appelée "La Chapelle".
Au Pont-de-Bresme, le manoir privé d'Andigny (XVe et XVIe siècles) fut bâti par la famille Binet. C'est une ancienne châtellenie.
Ce manoir se compose de deux corps de logis. La façade ouest, donnant sur la cour, est percée d'une porte du XVIe siècle surmontée d'un cartouche et d'une coquille ayant été bûchés. Dans le corps de logis, un escalier en vis de Saint-Gilles mène au premier étage où, dans une grande salle, une cheminée possède une hotte ornée d'une fresque représentant le débarquement de sainte Marthe en Provence. La chapelle a été creusée dans le rocher au XVIe siècle. Dans le mur d'enceinte nord, l'ancien portail fortifié a disparu. Par contre, le manoir a gardé son petit pigeonnier.
Le château privé de Beauvais a été restauré au XXe siècle mais il présente une tour circulaire du XVe siècle et une aile du XVIIIe siècle. C'était un fief relevant du duché de Luynes. Il est devenu un hôtel-restaurant réputé sous le nom de Domaine de Beauvois.
Situé au sud de Beauvais et dominant la vallée de la Bresme, le domaine des Grandes-Maisons comportaient jadis trois corps de logis dont deux subsistent. L'un de ceux-ci, avec des murs à colombages et un balcon en bois, date du XVe siècle.
Le manoir privé de Pont-Clouet, ancien fief, a été édifié au XVe siècle. Il portait alors le nom de Pont-de-Clouët.
Le manoir privé de La Rousselière a été bâti au XVIIe siècle mais sa grande lucarne date de 1740. Au XVIIIe siècle, son nom était La Roussellerie.
Au 65 quai de la Loire, cette demeure privée a été construite par additions successives de bâtiments depuis le XVIe siècle jusqu'au XIXe siècle.
Au Pont-de-Bresme, le lavoir, non couvert, est alimenté par une source.
Sur les hauteurs, au lieu-dit Le Pot-au-Beurre, les ruines d'un moulin à vent (moulin-tour) a une date (1789) et un ostensoir peints sur son mur.
Un autre moulin à vent du type tour, le moulin Ragot (1790), est lui-aussi en ruines. Il cessa son activité avant 1860.
Dans ce village, il existe de nombreuses habitations troglodytiques.
Un théâtre de verdure occupe désormais l'emplacement d'une ancienne carrière d'argile.
Une sculpture de Jean le Doussal, réalisée lors du symposium de sculpteurs de Mauves-sur-Loire (Loire Atlantique) en 1987, a été installée en avril 2013 puis inaugurée le 5 juillet 2013. Elle porte le nom de Pen Gwen (Tête blanche en breton) et est faite en pierres d'Esteillades et de Chauvigny.
Saint-Étienne possède son girouet dont la partie centrale représente son blason.

A voir:
  • L'ancien logis seigneurial de Lournay (XVIe siècle), autrefois entouré d'une double enceinte et de douves, a une cheminée portant la date de 1529 (1429 selon certaines sources). Sa chapelle et son pigeonnier ont été détruits en 1840. C'était un fief sans justice relevant d'Andigny.
  • Le pigeonnier-porche de La Cartonnière.
  • Les vestiges du moulin à vent de Briqueloup (un moulin-tour) construit vers 1839. Ce moulin servait à broyer la terre destinée à une briqueterie. Son toit en ardoises est fixe depuis 1900.
Patrimoine disparu
  • Le moulin à vent de Lournay qui s'est effondré en 1806.

Les lieux-dits: Andigny, Baigneux, Beauvois, Bel-Air, Bois-Semé, Briquelou, Île-Belle-Fille, Île-Buda, La Baugerie, La Bergerie, La Brosse, La Cartonnière, La Croix-de-la-Chappe, La Jotterie, La Maurière, La Monanderie, La Queue-de-Merluche, La Remellerie, La Reygnière, L'Arnerie, La Roberdière, La Roussellière, La Serpenterie, L'Aubinière, Le Bois-des-Bruyères, Le Carroi-Jaune, Le Clos, Le Coudray, Le Gravier, Le Merle-Blanc, Le Moulin-à-Tan, Le Moulin-Glabert, Le Perré, Le Portail, Le Pot-au-Beurre, L'Espérance, L’Étang-Brûlé, Le Vau, Le Vieux-Bourg, Les Barraudières, Les Bodinières, Les Cantinières, Les Fougères, Les Grandes-Maisons, Les Mottets, Les Ruaux, Les Soucis, Les Terres-Rouges, Les Touches, Les Verdelets, Lournay, Maulnay, Mortier-Feu-Pierre, Parc-des-Grillets, Pinou, Pont-Clouet, Pont-de-Bresme, Port-Gaillard
    Blason de Saint-Étienne-de-Chigny

    1 commentaire:

    1. la statue ancienne à coté de l'église à été faite et offerte à la commune par Jean Le Doussal

      RépondreSupprimer