Anché

Anché est un village du sud-ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Anchéens et les Anchéennes.
Il a porté les noms de: Capella Anscherii (vers 1030, charte de l'abbaye de Marmoutier), Anchia (1050), Anchiæ (vers 1103, cartulaire de Noyers), Anche (1180, cartulaire de Cormery), Ancheia (1219, cartulaire de Marmoutier), Ancheio (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours).
Au XIIe siècle, l'église appartenait à l'abbaye de Cormery. Ce fut une seigneurie des seigneurs de L'Île-Bouchard puis des familles Bernard (de 1447 à 1640) et Turgot, marquis de Sousmont (XVIIIe siècle).
Coordonnées GPS d'Anché: 0°18'35"E - 47°08'17"N
Code INSEE: 37004 - Code postal: 37500 - Superficie: 799 hectares
Altitudes: de 28 à 87 m
L'église Saint-Symphorien (église toujours fermée), construite au XIIIe siècle (deux premières travées de la nef et porte), a été agrandie aux XVe (deux autres travées de la nef, clocher, chœur et chapelle seigneuriale nord) et XVIe siècles (porche et flèche du clocher).
De l'édifice du XIIIe siècle, il subsiste la façade ouest dont la porte en tiers-point présente un arc mouluré de tores retombant sur les chapiteaux, ornés de feuillages, de colonnettes engagées. Cette façade est précédée par un porche, plus récent, couvert en charpente. Les deux premières travées de la nef sont voûtées en style angevin sur ogives et liernes. Les doubleaux et les ogives retombent sur les chapiteaux à cinq pans, sans décoration, de colonnettes engagées. Des fenêtres en plein cintre et en arcs brisés éclairent ces deux travées. Quatre enfeus, deux en plein cintre et deux en arc brisé, sont creusés à la base du mur nord. Un seul subsiste au sud. La porte latérale qui s'ouvrait au sud, dans cette partie de la nef, a été condamnée.
Deux travées du XVe siècle continuent la nef, voutées sur croisée d'ogives. Elles sont flanquées, au sud, par le clocher carré de la même époque, sous lequel s'ouvre une petite chapelle voûtée sur croisée d'ogives. Le chœur est terminé par un chevet plat percé par une fenêtre à remplage flamboyant. Au nord, se trouve une chapelle seigneuriale dont la clef de voûte était timbrée d'armoiries qui ont été bûchées. Le clocher est une tour épaulée par des contreforts plantés obliquement, ouverte à l'étage du beffroi par une seule fenêtre en arc brisé sur chaque face et surmontée par une flèche octogonale en pierre.
Un cadran solaire est gravé sur son clocher.
Elle possède aussi quelques modillons sculptés dont celui-ci qui rappelle que nous sommes dans une région vinicole.
Cette statue représentant un saint Évêque daterait du XIIIe siècle. Elle a été mutilée et le visage, placé entre deux fleurs de lis, a été refait en plâtre.
Cette statue de la Vierge à l'Enfant de la fin du XVe siècle doit avoir longtemps séjourné à l'extérieur car elle semble usée.
La statue de saint Nicolas (XVIe siècle) a été mutilée. Sa tête est en plâtre ainsi que la main gauche qui tient une crosse en bois. Par contre, on devine encore des traces de polychromie et de dorures. A l'origine, il y avait, au pieds du saint, un saloir contenant trois enfants. Cette partie a été volée.
Le château privé des Brétignolles date de la fin du XVe siècle. Son logis principal rectangulaire, élevé d'un rez-de-chaussée, de deux étages et d'un comble, est continué au sud-est par un pavillon carré. Ce logis est entouré par deux tours circulaires (aux angles nord-ouest et sud-ouest), une tour carrée et une tourelle hexagonale d'escalier. Le château est éclairé par des fenêtre à croisée de pierre et par des lucarnes. A l'intérieur, on remarque les salles voûtées des tours rondes, l'escalier à vis et quelques cheminées dont celle de la chambre ouest du premier étage dont le manteau, soutenu par des colonnettes à chapiteaux ornés de houx, porte les armes des de Pierres.
Dans son parc, il existe une éolienne Bollée ainsi qu'une tour cylindrique (XIVe siècle), avec meurtrières, soutenue par trois contreforts, qui a été transformée en pigeonnier. Les communs ont été bâtis en 1732.
Sa chapelle gothique Notre-Dame-de-Pitié et Sainte-Marie-Madeleine a été édifiée en 1507. Elle avait été fondée, cette même année, par Antoine Bernard, chanoine et archiprêtre de Loches. Elle comprend deux travées voûtées sur croisées d'ogives à six nervures et un chœur à trois pans éclairé par trois fenêtres flamboyantes. Aux clefs de voûte de la nef, on voit les armoiries de la famille du fondateur. Celle du chœur porte l'écu de France. La porte, surmontée d'une accolade mutilée, présente un vantail à panneaux sculptés.
Au nord-est, le mur d'enceinte de son parc présente une petite tourelle d'angle circulaire en encorbellement (XVIe siècle).
Le manoir privé des Hautes-Brétignolles a été édifié au XVIe siècle.
Le manoir privé du Bois-de-Veude (XVe siècle) possède un logis rectangulaire, une tour d'escalier octogonale renfermant un escalier à vis en pierre et un pigeonnier carré. La chapelle du XVe siècle, dédiée à saint Louis, a disparu. Sur chaque façade, les combles présentent deux lucarnes à gâble plein. C'était un fief relevant de l'abbaye de Cormery.
Le logis privé de La Garde, ancien fief, a été édifié à la fin du XVe siècle.
Dans son parc, il existe une chapelle néo-gothique du XIXe siècle.

A voir:
  • Le presbytère (XVIIIe siècle).

Les lieux-dits: Bois-Semé, La Belle-Île, La Bruyère, La Garde, La Gautraye, La Planche, Le Bois-Brûlé, Le Bois-de-Champ-Morin, Le Bois-de-Veude, Le Peu, Le Vau, Les Bournais, Les Brétignolles, Les Brûlis, Les Foltières, Les Grands-Prés, Les Îles-de-Briançon, Les Pouillets, Les Prateaux, Les Quarts, Les Rondières, Les Voiries, Reigner, Sur-les-Gains, Torcé
    Communes voisines: Lémeré, Ligré, Rivière, Sazilly

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire