Cravant-les-Côteaux

Cravant-les-Côteaux est un village du sud de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Cravantais et les Cravantaises.
Il a porté les noms de: Cravent (vers 1127, charte de l'abbaye de Noyers), Ecclesia de Cravento (vers 1148, charte d'Engebault, archevêque de Tours), Creventum et Crevent (1209, charte de Marmoutier), Cravant (1124, charte de Pommier-Aigre), Parochia de Cravento (1290, cartulaire de l'archevêché de Tours), Cravant (XVIIIe siècle, carte de Cassini) et, enfin, Cravant-les-Côteaux (décret du 3 décembre 1936).
Ce fief, relevant du château de Chinon, fut acquis en 1624 par Marie de Bourbon-Montpensier, épouse de Gaston d'Orléans. Il sera conservé par les d'Orléans jusqu'en 1750.
Coordonnées GPS de Cravant-les-Coteaux: 0°20'49"E - 47°09'29"N
Code INSEE: 37089 - Code postal: 37500 - Superficie: 3821 hectares
Altitudes: de 27 à 121 m
L'église Saint-Léger du Vieux-Bourg a été construite à la fin du IXe siècle (nef) et modifiée aux XIIe (façade ouest percée d'une porte en plein cintre, chœur, abside semi-circulaire et porte latérale sud), XIIIe (travée) et XVe siècles (charpente et chapelle latérale). Désaffectée depuis 1863, elle a été achetée par la Société française d'archéologie en 1864.
Le chevet de cette église possède quelques modillons sculptés.
Elle renferme un petit musée d'art lapidaire présentant des pierres sculptées et des sarcophages.
Sur un mur, on peut observer les vestiges d'une fresque représentant, à gauche, la Vierge à l'Enfant (XIIIe siècle) et, à droite, quatre personnages en prière (XVe siècle). Ces personnes seraient Georges de la Trémoille, Catherine de l'Île, sa femme, et leurs enfants.
Près de cette église, un logis privé date du XVe siècle mais sa façade a été remaniée au XVIIe siècle. Sa grange à croupe a été bâtie au XVIe siècle.
L'église Saint-Léger (au nouveau bourg) a été édifiée de novembre 1860 à 1865 selon les plans (en croix latine) de l'architecte Gustave Guérin. Elle comprend une nef à trois travées avec une voûte en berceau brisé, un chœur à voûtes ogivales, un chevet polygonal et deux chapelles à voûtes ogivales. Cet édifice a été consacré le 21 octobre 1865.
Le chevet est percé par trois fenêtres munies de beaux vitraux signés par le verrier tourangeau Lobin. Ce vitrail représente saint Laurent et date de 1881.
La chapelle de la Madeleine (XVe siècle), comprenant une façade percée d'une porte en anse de panier, une nef unique rectangulaire et un chœur creusé dans le rocher, est en ruines. C'est l'un des vestiges du couvent de cordeliers situé à Panzoult.
Le dolmen ruiné de Briançon, surnommé le Gros-Chillou, mesurait environ 15 m de long et 3 m de haut.
La ferme privée de La Gabelle à Briançon (XVIe siècle) est située au bord de la Vienne, près du gué allant à Anché. Elle présente des vestiges de fortification (canonnières) au sud. Jadis, elle a été occupée par le lieutenant de la gabelle. Le trafic du sel s'était développé sur la Vienne car le Poitou, tout proche, fut exempté de l'impôt sur le sel vers 1530.
Le château privé de Cravant (dit le Vieux-Château) est, à l'origine, un manoir fortifié du XVe siècle dont il reste la base d'une tour carrée et un logis en ruines. Ce manoir avait été bâti sur l'emplacement d'un édifice plus ancien. Le château actuel a été achevé en 1556 et agrandi en 1560. Il comprend un pavillon, une tour d'escalier et une tour surmontée de mâchicoulis. En 1860, un bâtiment d'angle (XVIIe siècle), la chapelle et la fuye sont détruits. Sur la photo, au premier plan, on aperçoit un puits du XVe siècle avec une toiture du XVIIe siècle.
Le manoir privé des Berthaisières (XVIe siècle) possède un portail fortifié de 1574. Le logis présente une tour polygonale d'escalier à vis.
Le château privé de Sonnay a été reconstruit au XIXe siècle. L'édifice primitif était du XVe siècle.
Son parc renferme un pigeonnier sans toit contenant 2200 boulins (nids de pigeons).
Sa chapelle est de construction récente (2002). La chapelle primitive, placée sous le vocable de sainte Catherine, avait été fondée le 3 septembre 1446 par Jean Bernard, archevêque de Tours.
Le manoir privé de Nueil (XVIe siècle) présente une porte fortifiée en plein cintre et deux tours transformées en pigeonniers.
Le manoir privé de La Bellonnière a été bâti au XVe siècle et remanié au XVIIIe siècle (façade est). Sa façade ouest, présentant une tour polygonale d'escalier, a gardé l'aspect de la construction primitive. La Bellonière était un fief relevant de Cravant.
Le manoir privé de Givré date du XVe siècle mais a été modifié au XVIIIe siècle. Son entrée présente une double porte charretière et piétonne.
Le logis privé du Gâteau (1698) possède un pigeonnier carré (à droite du portail) renfermant environ 200 boulins. En 1482, Le Gasteau a pour seigneur Marc de Coutances et, en 1595, c'est un fief dépendant de la châtellenie de Cravant.
Le manoir privé des Bourdes (XVe siècle) a conservé une tour d'angle. C'était un fief cité dans un titre en 1554. A cette époque, son seigneur était Claude Sourdeau.
Le manoir privé de La Tesserie date de la fin du XVe siècle et a été agrandi au XVIIe siècle. En partie ruiné au début du XXe siècle, il a été alors reconstruit. Il possède une tour polygonale hors œuvre renfermant un escalier à vis.
Le manoir privé de Narçay est le fruit d'une série de constructions s'étalant du XVIe au XIXe siècle. Par la suite, il a été très remanié. Narçay était un fief relevant de Cravant. En 1298, il appartenait à Gilbert de Narçay, son premier seigneur connu.
Il existe quatre lavoirs: au hameau de Narçay (1ère photo), près du moulin du Tan (2ème photo), au vieux bourg de 1864, alimenté par une fontaine (3ème photo) et au nouveau bourg de 1870 (4ème photo).
Près du Monument aux Morts, on trouve un obusier.
Mais aussi un ancien pressoir à cage en bois.
Comme beaucoup de communes viticoles de Touraine, Cravant possède sa bouteille de vin géante (ici du Chinon 1995).
Au nord-est du village, cette table d'orientation permet de dominer la vallée de la Vienne. Une aire de pique-nique y a été installée.

A voir:
  • la ferme privée du Puy, ancien fief relevant de Cravant, est composée d'un logis seigneurial (XVIe siècle) agrandi en 1761 (aile en retour d'équerre)
  • le logis privé des Bertinières bâti en 1885 par Augustin Rouet, instituteur à Cravant.
  • le pigeonnier de Briançon
  • les habitations troglodytiques à La Croix-de-Bois

Les lieux-dits: Bois-Communaux-de-Cravant, Bois-d'Arçon, Bois-des-Battereaux, Bois-Goron, Bois-Masselin, Bois-Paillard, Bois-Poulin, Branche-Torse, Briançon, Butte-aux-Loups, Butte-des-Ajoncs, Butte-de-Vau-Gommier, Butte-du-Grand-Chemin, Carrefour-Mathé, Carroi-de-la-Jarrie, Chapelle-de-la-Madeleine, Chèzelet, Doulaie, Forêt-Communale-de-Cravant, Fosse-Sèche, Givré, La Basse-Tranche, La Bâtisse, La Bellonnière, La Boissée-Goron, La Bouchardière, La Brosse, La Caronnière, La Chaboissière, La Chapellerie, La Croix-Beugny, La Croix-de-Bois, La Friche-du-Château, La Grange-Lambert, La Hardonnière, L'Ajonc, La Jucaudrie, La Laiterie, La Lande-aux-Pères, La Loge, La Maison-Brûlée, La Maison-Rouge, La Noue, La Perrière, La Pièce-de-la-Levée, La Pinnetrie, La Piqueterie, La Poissonnerie, La Raguinière, La Rougerie, La Sablonnière, La Semellerie, La Tesserie, La Varenne, Le Berceau, Le Bois-de-la-Brosse, Le Boutreuil, Le Chêne-des-Hures, Le Gâteau, Le Grand-Parc, Le Grand-Vauvien, Le Jeu-de-Boules, Le Marais-du-Ponceau, Le Marchais-des-Cotterets, Le Morillé, Le Moulin-à-Tan, Le Petit-Éplin, Le Puy, Le Sauleau, Le Taille-Fer, Le Vau, Le Vauriau, Le Vieux-Bourg, Le Vieux-Château, Les Boisseaux, Les Bouqueteries, Les Bourdes, Les Bruyères, Les Champignères, Les Folies, Les Fosses, Les Gains, Les Granges, Les Guindais, Les Jardins, Les Landes-du-Ruchard, Les Maisons-Bourdeaux, Les Morillés, Les Mouches, Les Poiriers-Minots, Les Rustaudries, Les Vignes-du-Ponceau, Malvault, Narçay, Nétiveau, Nueil, Pallus, Port-de-Chèzelet, Prairie-de-Chèzelet, Sonnay, Vallée-de-la-Bellasserie, Villeneuve

    Chambres d'hôtes (Bed and Breakfast)

    2 commentaires:

    1. Très joli village et très accueillant.
      Beaucoup de randonnées en forêt sont possibles.
      En hébergement, je recommande la chambre d'hôtes des Bertinières.

      RépondreSupprimer
    2. viendrait du gaulois krav (cailloutis, gravier)

      RépondreSupprimer