La Chapelle-aux-Naux

La Chapelle-aux-Naux, ancien village de mariniers, se trouve sur la rive gauche de la Loire, à l'ouest de Tours. Ses habitants sont appelés les Chapellauniens et les Chapellauniennes.
En 1505, Guillaume Nau y a fait édifier la première chapelle qui fut érigée en succursale de Langeais en 1627. Il a porté les noms de Saint-Jean-du-Coste en 1726 et de Saint-Clément-de-l'Ile-de-la-Chapelle-aux-Naux en 1791. C'est aussi en 1791 que la paroisse devint une commune.
Coordonnées GPS de La Chapelle-aux-Naux: 0°25'42"E - 47°19'04"N
Code INSEE: 37056 - Code postal: 37130 - Superficie: 525 hectares
Altitudes: de 36 à 41 m
L'église Saint-Clément fut construite en 1855, dans un style néo-gothique, selon les plans de l'architecte Gustave Guérin. Elle est composée d'un clocher-porche et d'une nef terminée par un chœur semi-circulaire, avec deux chapelles latérales formant les bras du transept.
Elle renferme une statuette en faïence émaillée de Nevers de 1713 représentant saint Clément, saint patron de la corporation des mariniers.
Sous le Second Empire, les villageois, qui voulaient que la nouvelle église soit bâtie près de la route menant à Langeais, n'obtinrent pas gain de cause. Ils se convertirent alors au protestantisme. En 1859, un temple protestant fut édifié. De nos jours, il est devenu un logis privé.
Les perrés de l'ancien port sur la Loire ont été restaurés. Il est aujourd'hui à sec une grande partie de l'année à la suite du déplacement d'un méandre du fleuve. Sa construction initiale date du XVIIe siècle et il avait été remanié au XIXe siècle.
Le girouet de La Chapelle-aux-Naux présente, dans sa partie centrale, la silhouette d'une toue cabanée.
Sur le fleuve, ces arbres poussent sur une minuscule île. Ils ont résisté au courant qui, l'hiver, peut être très puissant.
De Andrézieux-Bouthéon (Loire) à Mindin (Loire-Atlantique), des bornes de Loire indiquaient aux mariniers les distances parcourues sur le fleuve (sur celle-ci, 470 km).
D'autres bornes donnaient l'altitude par rapport au niveau de la mer (ici, 49 mètres).
Jusqu'au début du XXe siècle, la Touraine a été une importante région productrice de chanvre. La transformation de ce dernier nécessitait, entre autre, qu'il soit chauffé à environ 60°C dans des fours à chanvre. Celui-ci possède en plus un pigeonnier avec quatre boulins (nids de pigeons).
Sur le toit d'une maison visible depuis la levée de la Loire, une girouette en fer forgé représente un poisson pris à l'hameçon.
Près de l'ancien port, des observatoires en osier vous permettront, avec une bonne paire de jumelles, d'observer les oiseaux fréquentant la Loire...
... comme cette aigrette garzette.

Les lieux-dits: Île-du-Château, La Fosse-Bergeau, L'Aireau-Douet, L'Aireau-Soudet, La Plaine, L'Aunay, Les Avanries, Les Batailleaux, Les Blanchetières, Les Brisaciers, Les Cloux, Les Deux-Arpents, Les Écharlottes, Les Gagneries, Les Grands-Clos, Les Maisons-Blanches, Les Pichonnières, Les Priolesses, Les Roberts, Les Terrages, Les Yutiers, L'Île-aux-Bœufs, L'Île-Thibaud, L'Image-Saint-Jean, Maudience

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire