Brizay

Brizay est un village du sud de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Brizéens et les Brizéennes.
Il a porté les noms de: Brisiacum (1050, charte de Geoffroy de L'Île-Bouchard), Brisaius (1110, charte de l'abbaye de Marmoutier), Brisaicus et Briseium (XIIe siècle, charte de l'abbaye de Turpenay), Parochia de Brisaio (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours). Ce fut la seigneurie des de Brizay puis des La Hussaudière.
Coordonnées GPS de Brizay: 0°24'12"E - 47°06'05"N
Code INSEE: 37040 - Code postal: 37220 - Superficie: 1427 hectares
Altitudes: de 39 à 116 mètres
Au lieu-dit Grobois, le dolmen en grès du palet (ou pavé) de Gargantua a une table de 2,60 mètres sur 2,20 mètres. Il est soutenu d'un côté par deux pierres et, de l'autre, par une pierre. Une pierre est aussi visible sous la table.
L'église Saint-Pierre, construite au XIIe siècle (murs de la nef et portail latéral), a été modifiée au XVe siècle (chœur et clocher carré au sud-est). La nef, couverte en charpente avec bardeaux, est ajourée, de chaque côté, par deux fenêtres en plein cintre. Celles du sud furent refaites au XVe siècle. Cette nef est suivie par une travée carrée, couverte par une fausse coupole, puis par le chœur, couvert en charpente, terminé par un chevet plat et éclairé par des fenêtres en tiers-point.
La porte (XVe siècle) en anse de panier est surmontée par une accolade à crochets et fleuron. Devant cette porte, le porche est du début du XIXe siècle.
Cette église renferme des chapiteaux sculptés dont celui-ci qui représente des animaux fantastiques crachant des flammes ou de l'eau. Ces chapiteaux sont ceux de colonnes engagées situées dans une travée carrée (XIIe siècle), limitée par deux arcades en tiers-point, qui se trouve entre la nef et le chœur.
Le château privé du Haut-Brizay a été bâti au XVIIe siècle sur des fondations du XVe siècle. Les tourelles d'angle ont été ajoutées au XIXe siècle. Il était le siège de la seigneurie de Brizay.
Le château privé de La Commanderie a été reconstruit vers 1886 sur un domaine qui appartenait, jadis, aux Templiers. De l'édifice primitif, incendié en 1569 par les Huguenots puis rebâti en 1571, il ne reste pratiquement rien. Une chapelle, dédiée à saint Jean, existait encore en 1787.
Le manoir privé du Bois-Légat a été bâti à la fin XVe siècle puis modifié au XVIIIe siècle. Ce domaine était un fief relevant de Crissé et de Brizay.
Il possède un pigeonnier cylindrique (de 8 mètres de diamètre) en moellon et à toit conique couvert de tuiles plates.
Le manoir privé de La Brèche (XVIe siècle) possédait, à l'origine, une tour polygonale d'escalier dont il reste un pan au niveau d'un pignon. Il a été modifié aux XVIIe et XVIIIe siècles. Au XVIe siècle, cet ancien fief relevant du Bois-Légat était appelé la Brèche de Brizay. Il a appartenu, successivement, aux familles de Remollard, de Boislégat et de Vautibault.
Le manoir privé des Hautes-Charpentières a été édifié au XVIIe siècle. Jadis, ce domaine était un fief relevant du prieuré de Lièze.
Le pigeonnier carré de la ferme de La Guénée a été intégré à des bâtiments modernes.
Le logis privé des Basses-Charpentières possède un pigeonnier carré.
Le lavoir du lieu-dit Mocrate, construit en 1888, vient d'être restauré.
Il existe encore une loge de vigne sur le territoire de Brizay.

Les lieux-dits: Aubigny, Bois-d'Ambourg, Bois-de-Coury, Bois-de-la-Gabillière, Bois-du-Plessis, Bois-Saint-Père, Carroi-de-Billy, Crèze, Croisne, Gros-Bois, Goury, La Belle-Cave, La Bourgade, La Brèche, La Chaumine, La Commanderie, La Cour-Jurée, La Déteurbe, La Farouserie, La Fontenelle, La Gabillière, La Guénée, La Pichardière, La Portière, La Salade, Le Bas-Pamplie, Le Bois-Légat, Le Clos-des-Bouquaires, Le Fossé-Jaune, Le Gland-Semé, Le Gouffre, Le Grand-Cléré, Le Haut-Brizay, Le Haut-Pamplie, Le Petit-Bournais, Le Petit-Cléré, Le Petit-Crèze, Le Petit-Goury, Le Plessis, Le Vau-Martin, Les Basses-Charpentières, Les Brelandières, Les Desforges, Les Ferrandes, Les Grands-Bournais, Les Hautes-Charpentières, Les Jaunaies, Les Plantes, Mocrate

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire