Pernay

Pernay est un village du nord-ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Pernaysiens et les Pernaysiennes.
Il a porté les noms de: Parochia Paternacencis (580, Grégoire de Tours), Paternacum (791, cartulaire de l'abbaye de Cormery), Parochia S. Nicesii de Pernayo (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Perrenay (1290, pouillé de Tours), Perronay (XVe siècle) et Pernay (XIXe siècle). La châtellenie de Perrenay relevait de Maillé (Luynes).
Coordonnées GPS de Pernay: 0°29'55"E - 47°26'34"N
Code INSEE: 37182 - Code postal: 37230 - Superficie: 1761 hectares
Altitudes: de 60 à 119 m
L'église Saint-Denis (église souvent ouverte), dédiée jadis à saint Nizier, construite au Xe siècle (mur nord de la nef), a été modifiée aux XVe (portail) et XIXe siècles (1827: chœur à chevet plat et 1880: clocher et charpente de la nef). Sur son fronton, la devise de la France, Liberté, Égalité, Fraternité, a été inscrite à la suite d'une décision du conseil municipal datant du 18 mai 1880. L'église primitive a été fondée par Grégoire de Tours au VIe siècle.
Le nef, couverte d'un berceau en bois peint imitant une voûte de pierre, a gardé son mur nord parementé en petit appareil régulier formé de pierres cubiques. De ce côté, les trois étroites fenêtres en plein cintre, à linteau échancré, ont été remplacées, au début du XXe siècle, par des baies plus larges.
Ce vitrail (XIXe siècle) représente saint Henri.
Au sud du bourg, il est difficile de s'apercevoir que cette grange est, en fait, l'ancienne chapelle Saint-Julien bâtie au Xe siècle et remaniée au XVe siècle (charpente). Quelques détails permettent de la reconnaitre: l'appareillage des pierres de ses murs et la trace de la petite ouverture romane, désormais murée, sur son pignon Est. Cette chapelle, composée d'une nef rectangulaire, a remplacé un oratoire érigé par un nommé Litomeris dans la seconde moitié du VIe siècle.
La maison du bailli (ou maison de justice), édifiée au début du XVIe siècle, possède deux fenêtres à croisées de pierre et une galerie en bois.
Dans la rue du Lavoir, cette maison privée date du XVe siècle.
Le château privé de La Ronde est une construction du XVIIIe siècle qui a été modifiée au début du XXe siècle par l'architecte tourangeau Marcel Meffre. Il présente deux petits avant-corps de chaque côté de la partie centrale dont le toit possède des lucarnes à linteaux en anse de panier. L'ambassade d'Afrique du Sud s'y était installé à la fin de 1939 et au début de 1940.
Le château privé de L'Hérissaudière date du XIXe siècle. Ce lieu était un fief relevant du duché de Luynes. De la fin 1939 au début 1940, l'ambassade du Canada y trouva refuge.
Le manoir privé de Rudanay (XIXe siècle), aujourd'hui au milieu des bois, est difficile à photographier.
Le logis privé (et restauré) de Fouinais peut être daté du XVe siècle. Il présente de hauts pignons et sa façade nord est percée par deux fenêtres en plein cintre. Les ouvertures de la façade sud ont été refaites. Fouinais était un fief relevant du château de Maillé (Luynes).
Le pigeonnier carré de La Pinardière possède un toit en tuiles surmonté d'un lanternon en ardoises.
Le lavoir communal, sur la Garande, se trouve dans la rue du Lavoir.
Près de la déchèterie, une loge de vigne a été rénovée.
Une autre maison de vigne est visible au lieu-dit La Martinière.
L'ancienne boulangerie à devanture en bois est, aujourd'hui, abandonnée.
Un vieux puits est à découvrir dans le centre du bourg.
Dans la rue Principale, les décorations des lucarnes d'une maison représentent les portraits d'un couple, peut-être les premiers propriétaires.
Dans la rue de la Mairie, situé sur le mur de l'école primaire, ce grand cadran solaire a été inauguré le 17 juin 2017.
Le château privé de La Boiderie a été édifié au XIXe siècle. Ce lieu était un fief relevant de Luynes.

A voir:
  • Le manoir privé de Plaisance (XIXe siècle).
Patrimoine disparu
  • La chapelle de Garget, citée en 1675, toujours existante en 1700, était devenue une écurie en 1828.

Les lieux-dits: Beauchêne, Beau-Clos, Beau-Séjour, Bel-Air, Besnoue, Blanctourteau, Bois-Clair, Bois-de-la-Croix-Lisiot, Bois-de-l'Hérissaudière, Bois-Gaultier, Fouinais, Garande, Garget, La Belle-Étoile, La Blétière, La Boiderie, La Bondonnière, La Borde, La Chabotière, La Chapelle-Saint-Julien, La Chédennière, La Chevalerie, La Filonnière, La Folie, La Freslonnière, La Garellerie, La Louzardière, La Martinière, La Moisandière, La Pinardière, La Potétrie, La Ronde, La Vistrouillère, Le Berthenay, Le Carroi, Le Chêne, Le Grand-Belvau, Le Grand-Cimetière, Le Harroir, L’Élysée, Le Petit-Moulin, Les Berruchonneries, Les Chaufours, Les Fourneaux, Les Glandiers, Les Grands-Taillis, Les Landes, Les Noisillés, Les Petites-Inguenières, Les Quatre-Barrières, Les Rouchoux, L'Hérissaudière, L'Oasis, L'Oisillière, Mondésir, Plaisance, Rudanay, Villenelle
    Communes voisines: Ambillou, Luynes, St-Roch, Semblançay, Sonzay
      Blason de Pernay

      2 commentaires:

      1. Bonjour, je connais bien le RUDANAY à Pernay pour y avoir habité pendant 35 ans et y avoir passé toute ma jeunesse. Si la propriété a été vendu après le déces de ma mère, mon frère ainé en a gardé le corps des communs. Il s'appelle Jérôme GREGOIRE. Il se fera sûrement un plaisir de vous faire visiter ce qu'il peut et du moins vous laissez photographier ce qu'il voit maintenant de sa propritété.

        RépondreSupprimer
      2. Bonjour,

        je le connais aussi j'y ai effectué un bref passage dans les annees 80

        RépondreSupprimer