Gizeux

Gizeux est un village de l'ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Gizellois et les Gizelloises.
Il a porté les noms de: Gisons (1136, cartulaire de l'abbaye de Bourgueil), Gisos et Gisous (XIIIe siècle, chartes de l'abbaye de Bourgueil), Gizeux (aveu de Jehan du Bellay du 13 février 1452). La châtellenie relevait du château de Montsoreau en Anjou. Ce fut le fief de la famille du Bellay de 1330 à 1661. Le 31 décembre 1817, la commune de Saint-Philibert-de-la-Pelouse fut rattachée à Gizeux.
Coordonnées GPS de Gizeux: 0°11'41"E - 47°23'36"N
Code INSEE: 37112 - Code postal: 37340 - Superficie: 2106 hectares
Altitudes: de 47 à 108 mètres
L'église Notre-Dame (église souvent ouverte), reconstruite en 1840, a conservé des parties des XIIe (abside et chœur) et XVIIe siècles (chapelles funéraires). L'abside semi-circulaire, voûtée en cul-de-four, est éclairée par des fenêtres en plein cintre dont seule la médiane n'a pas été refaite et dont l'arc retombe de chaque côté sur les chapiteaux de deux colonnettes engagées. Cette abside est butée, entre les fenêtres, par des contreforts-colonnes, cantonnés par des colonnettes et dont les chapiteaux soutenaient une corniche aujourd'hui disparue. L'église primitive était dédiée à saint Hermeland.
Cette église renferme des statues funéraires (des orants) en marbre blanc sculptées par Nicolas Guillain (dit Nicolas de Cambray) au XVIIe siècle (elles ont été terminées en 1630). Dans la chapelle sud, dédiée à saint Jean et bâtie en 1608, se trouve le tombeau de René du Bellay (mort en 1611) et de sa femme (et cousine) Marie du Bellay.
Dans la chapelle nord, dédiée à la Vierge, se trouve le tombeau de Martin du Bellay, fils des précédents, prince d'Yvetot (mort en 1636) et de Louise de Sapvenières, c'est-à-dire Savennières (morte en 1625).
La petite chapelle Notre-Dame a été bâtie en 1779 par Louis Marin, maître maçon. Elle a été restaurée en 1993. Sa porte à claire-voie est ouverte sous un entablement et un fronton triangulaire soutenus par deux colonnes. La salle carrée est voûtée en arc de cloître.
Le château de Gizeux, ancienne châtellenie relevant de Montsoreau, devient, en 1330, la propriété de la famille du Bellay (celle du poète Joachim du Bellay) et le demeurera pendant près de 350 ans. De la forteresse primitive (XIVe siècle, mais qui sera définitivement achevée en 1415), il reste, de 1334, la tour ronde à mâchicoulis de l'entrée, l'aile sud du château et le mur d'enceinte sud surmonté de créneaux.
Le corps de logis central (XVIe siècle) présente deux ailes en retour d'équerre encadrant la cour d'honneur et deux tours d'escaliers à vis octogonales dans les angles rentrants. Au sud, il est prolongé par une aile moins élevée terminée par un pavillon carré.
Dans ce logis, la galerie François Ier possède des lambris peints (XVIe siècle) représentant, en alternance, des scènes de la mythologie, des bouquets de fleurs et le monogramme des du Bellay.
Les peintures murales de la galerie des châteaux datent des années 1680.
Quatre châteaux royaux y figurent: Chambord (photo), Fontainebleau, Versailles et Vincennes.
Une autre peinture murale représente le château de Gizeux. A gauche, on remarque le pigeonnier seigneurial cylindrique qui est recouvert d'un dôme surmonté d'un lanternon. Cette fuie a été détruite par un incendie vers 1740.
Au nord, les communs (écuries, logements des serviteurs, ...) ont été édifiés vers 1741-1745 par René de Grandhomme. Ils ne sont seulement élevés que d'un rez-de-chaussée et d'un comble à la Mansard.
Dans le bourg, le manoir de La Folie (XVIe siècle), au 1 rue Angevine, présente des fenêtres à croisée de pierre.
Au sud du bourg, l'ancien prieuré (signalé aussi comme presbytère) Saint-Philibert-de-la-Pelouse a été édifié au XVIIe siècle. A droite, la croix se trouve à l'emplacement de l'ancienne église paroissiale dédiée à saint Philibert, aujourd'hui disparue.
Voici le prieuré, au début du XXe siècle, avant sa restauration.
Construit en 1417, ce logis était alors l'hôtel des seigneurs de Gizeux puis est devenu la trésorerie de leur procureur. Ensuite, il a été occupé par le restaurant "Le Bœuf couronné", aujourd'hui fermé. En face de ce bâtiment, se trouvait le gibet.
Au 12 rue des Écoles, l'ancienne gendarmerie a été en activité de 1848 jusque vers 1920.
Dans la rue du Lavoir, la mairie (1740) présente une toiture à la Mansart.
Le château privé de Chaumont a été reconstruit au XIXe siècle. L'ancien château était situé à environ 500 mètres au nord de l'édifice actuel. Ce domaine se trouvait sur le territoire de l'ancienne commune de Saint-Philibert-de-la-Pelouse.
Le petit château privé de La Chaubruère a été édifié au XVIIIe siècle. C'était un fief relevant du Mur-au-Prieur et de Gizeux.
Le lavoir de 1872 a été restauré en 1993-1994.
Il a conservé ses boîtes dans lesquelles les laveuses s'agenouillaient après les avoir remplies de paille.
Le moulin à eau de Scée (XVIIe siècle), sur le Changeon, a cessé son activité en 1972.
Il reste quelques loges de vigne sur le territoire de cette commune.
Dans la rue du Château, ce saule pleureur mesure 18 mètres de haut.
Toujours dans la rue du Château, sur le pignon d'une maison, un couvreur a représenté un oiseau en ardoise.

A voir:
  • Le pigeonnier de Tournebride avec 1000 boulins (nids de pigeons).
  • Les moulins à eau sur le Changeon: Gizeux, La Besse (en ruines), le Mur (1883) et Rouget.
  • Le dolmen de La Cardinière (aussi appelé le dolmen de La Roche-Méon).

Les lieux-dits: Belle-Vue, Chaumont, Chégard, La Barre, La Blotterie, La Bluterie, La Boderie, La Boilèverie, La Bourdaiserie, La Bouteillerie, La Butte, La Butte-Rouge, La Cardinière, La Cave-Vaudelet, La Chasselerie, La Chaubruère, La Clamavoire, La Claudellerie, La Couture, La Croix-Rouge, La Davellerie, La Fossardière, La Garenne, La Grenetière, La Guichardière, La Haqueterie, La Joulinière, La Lande-de-la-Davellerie, La Loriotterie, La Marcillerie, La Montaubonnière, La Morinière, La Petite-Baugerie, La Petite-Cardinière, La Petite-Couture, La Pictière, La Poêle, La Proutrie, La Renauderie, La Renaudière, La Rivière, La Thibaudière, L'Aunaie, La Varenne, Le Gripault, Le Mont-Frelon, Le Mortier, Le Mortier-de-la-Lande, Le Moulin-de-la-Besse, Le Moulin-du-Gué, Le Moulin-du-Mur, Le Moulin-Rouget, Le Pont-Neuf, Le Pré-Cottin, Le Soucheau, L’Étang-du-Gué, Le Trocheteau, Le Vieux-Mur, Les Besses-Sainte-Marie, Les Fortineries, Les Landes-de-la-Boderie, Les Landes-des-Sapins, Les Maisons-Rouges, Les Minées, Les Mottais, Les Palettes, Les Rimbaudières, Les Volettes, Mortaise, Moulin-Scée, Saint-Philbert, Vallée-de-la-Tranche-Trépeau, Vallée-des-Volettes
    Communes voisines: Bourgueil, Continvoir, Rillé

      2 commentaires:

      1. Petite remarque sur le lavoir, les "boites à laver n'ont pas été "conservées", mais ont été fabriquées à l'identique par mon beau-père Charles PIQUET, ancien artisan menuisier charron, ancien adjoint de la commune de Gizeux, à présent décédé.

        RépondreSupprimer
      2. La photo indiquant, ancienne gendarmerie de Gizeux, ne représente pas celle-ci, l'ancienne gendarmerie se situe à gauche de la maison photographiée.

        RépondreSupprimer