Le Petit-Pressigny

Le Petit-Pressigny est une commune du sud-est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Petits-Pressignois et les Petites-Pressignoises.
Elle a porté les noms de: Pressegnium (1290), Pressigny-le-Savoureux (XVIe siècle), Saint-Germain-de-Précigny (1648, pouillé de l'archevêché de Tours), Petit-Pressigny (XVIIe siècle), Le Petit-Précygny (XVIIIe siècle, carte de Cassini). C'était un fief relevant du Grand-Pressigny. Il appartenait, en 1582, à la famille de Villequier; aux XVIe et XVIIIe siècles, aux familles Brulard et Bertrand de la Bazinière; au XVIIIe, à celles de Montfalcon et Gaultier.
Coordonnées GPS du Petit-Pressigny: 0°55'15"E - 46°55'08"N
Code INSEE: 37184 - Code postal: 37350 - Superficie: 3205 hectares
Altitudes: de 71 à 145 m
L'église Saint-Pierre, construite au XIIe siècle (chœur et abside), a été agrandie au XIIIe siècle (nef, transept et clocher).
Prolongée vers l'ouest en 1883, la nef a gardé dans ses trois quarts orientaux ses murs du XIIIe siècle. Celui du sud est ajouré par des fenêtres en arc brisé, à amortissent tréflé. Cette nef est suivie par un transept dont le carré, limité par quatre grandes arcades en tiers-point, est voûté sur une croisée d'ogives qui retombent sur des consoles logées dans les retombées des arcades. Ces dernières ont leur double rouleau qui retombe sur les chapiteaux, garnis de crochets, de colonnes engagées dans un dosseret. Les croisillons du carré du transept, reconstruits au XVIe siècle, sont voûtés sur ogives avec clé pendante. La voûte de la travée du chœur a été refaite et est soutenue par de grosses ogives à double tore. L'abside semi-circulaire est voûtée en cul-de-four. Extérieurement, elle est épaulée par deux colonnes-contreforts. Ses fenêtres en plein cintre ont été condamnées.
Surmontant le carré du transept, le clocher carré a ses quatre faces divisées par des arceaux aveugles en plein cintre retombant sur des colonnettes engagées. Sa corniche est soutenue par une petite arcature reposant sur des modillons ornés de trèfles. A l'angle nord-est, le clocher est flanqué par une tourelle circulaire d'escalier.
La nef du XIIIe siècle présente de fausses voûtes en berceau de plâtre de 1883.
L'église possède une statue de saint Martin.
Le château privé de (ou Ray) a été édifié dans la seconde partie du XVe siècle: logis rectangulaire, tourelle polygonale d'escalier et échauguettes d'angles. Au XVIIe siècle, ses fenêtres ont été agrandies et leurs meneaux ont disparus. A l'ouest du manoir, il y a une fuye cylindrique avec un toit en tuile. C'était un fief relevant de la châtellenie de Sainte-Julitte.
Le château privé des Bordes (ou des Bordes-Guenand) date des XVIIIe et XIXe siècles. Par contre, ses ouvrages défensifs sont des XVe et XVIe siècles: châtelet d'entrée rectangulaire, une tour ronde et des douves. Son pigeonnier, bâti vers 1590, est en ruines. Il renfermait 1290 boulins (nids de pigeons).
Le prieuré Sainte-Radegonde comprend une chapelle (XIIIe siècle, remaniée au XVe siècle) et le logis du Prieur avec fenêtres à croisée de pierre. La chapelle, éclairée par des petites fenêtres en tiers-point, est composée de deux travées. La voûte est sur croisée d'ogives profilées d'un tore dans la première travée et d'un tore en amande dans la seconde. Le doubleau a été modifié au XVe siècle et mouluré de cavets. Des fortifications du XVe siècle, il ne reste que le portail et les douves en eau. En 1258, il appartenait à l'abbaye de Saint-Cyran-en-Brenne. Au XVIIe siècle, il fut rattaché au collège des jésuites de Poitiers par le pape Paul V. Ensuite, dépendant un temps de l'économat du Clergé de France, il devint une ferme en 1799.
Un curieux bâtiment de 1920 renferme, à la fois, la mairie et le bureau de poste.
En face de la mairie, rue de la Fontaine, on peut observer un lavoir.
Son bassin est alimenté en eau par une fontaine.
Un autre lavoir (du XVIIIe siècle) avec un petit bassin octogonal se trouve dans une impasse donnant dans la route de La Cadou.
Le village est traversé par un ruisseau portant le nom d'Aigronne.

A voir:
  • Les vestiges de la chapelle du Saint-Sépulcre (XIIe siècle).
Personnalité liée à la commune:
  • Axel Kahn, médecin généticien, est né au Petit-Pressigny le 5 septembre 1944.

Les lieux-dits: Bois-Bonhomme, Bois-de-la-Barre, Bois-des-Plaudières, Bruyères-de-la-Carte, Chevarnay, Foux, La Barillère, La Barre, La Carte, La Chevronnière, La Chichardière, La Courtaudière, La Forge, La Gablinerie, La Goutillerie, La Grande-Métairie, La Lande, La Lionerie, La Lussière, La Morilière, La Muanne, La Naulière, La Petite-Carte, La Pétoire, La Pouillère, La Poulinière, La Raquerie, La Richardière, La Rocherie, La Roitière, La Sablonnière, La Viollière, Le Ban, Le Bois-Bardoux, Le Chaiseau, Le Château-Neuf, Le Chêne-Menuet, Le Clos-de-la-Chapelle, Le Moulin-de-Chevarnay, Le Puits, Le Puy-Mary, Le Raffou, Le Vignoux, Les Ajoncs, Les Bergeons, Les Betteries, Les Bonins, Les Bordes, Les Bouchers, Les Boulairies, Les Brémaleries, Les Brosses, Les Bruneaux, Les Caves, Les Ferrandières, Les Flottes, Les Fronteaux, Les Girouards, Les Guerrois, Les Moulinets, Les Murailles, Les Pignonneries, Les Piraux, Les Plaudières, Les Ripaudries, Les Roches, Les Sables-de-la-Naulière, Les Tuffeaux, L'Herminière, Monluban, Narçay, , Sainte-Radegonde, Saint-Sépulcre, Trompe-Jau, Tronçay, Villevert
Communes voisines: Boussay, Charnizay, Chaumussay, La Celle-Guenand, Le Grand-Pressigny, Preuilly-sur-Claise
Blason du Petit-Pressigny

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire