Artannes-sur-Indre

Artannes-sur-Indre est un village situé au sud-ouest de Tours. Ses habitants sont appelés les Artannais et les Artannaises.
Il a porté les noms de: Artenna (1102, cartulaire de l'abbaye de Noyers), Artana (XIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Arthana (1290, pouillé de Tours), Arthanna (XIVe siècle), Arthannes (1419, cartulaire de l'abbaye de Cormery) et, enfin, Artannes-sur-Indre (3 décembre 1936). Cette châtellenie fut érigée en baronnie en 1189.
Coordonnées GPS d'Artannes-sur-Indre: 0°36'01"E - 47°16'21"N
Code INSEE: 37006 - Code postal: 37260 - Superficie: 2097 hectares
Altitudes: de 47 à 98 mètres
L'église Saint-Maurice (église souvent ouverte), construite au XIe siècle (nef couverte en charpente et transept), a été modifiée aux XIIe (clocher carré, amorti par une courte flèche en charpente, et dont chaque face est ajourée par deux fenêtres jumelles en plein cintre), XIIIe (chœur à deux travées voûtées d'ogives profilées d'un tore et séparées par un doubleau en tiers-point; le chevet est plat), XVe (chapelle voûtée sur ogives) et XVIe siècles (sacristie de 1554). La nef possède des murs parementés en petit appareil et dont celui du sud a conservé une fenêtre flamboyante percée au XVe ou au XVIe siècle, les autres baies datent du XIXe siècle. Le carré du transept, limité par quatre arcades en plein cintre, fut revoûté au XVIe siècle sur une croisée d'ogives avec une clef timbrée du blason de Martin de Beaune, archevêque de Tours de 1520 à 1527. Cet église a remplacé l'oratoire Saint-Gabriel consacré au VIe siècle par Grégoire de Tours.
La façade date de 1888.
Dans une verrière, des fragments de vitraux du XVIe siècle ont été inclus. Ils représentent, en haut, saint Jean-l’Évangéliste et, en bas, le martyre de saint Maurice. De la bouche de ce dernier part un phylactère dans lequel est écrit: MAGIS MORI QUAM OCCIDERE PARATI SUMUS.
Au sud de la nef, un vitrail de l'atelier Lobin (Tours, 1906) représente saint Joseph et saint Pierre.
Au nord de la nef, les trois vitraux sont signés par J. Fournier.
Une cloche de 1754, nommée Marie, a été posée sur une ancienne cuve baptismale en pierre. Elle présente un texte gravé: "J'ay été nommée par Monseigneur Henri Marie Bernardin du Rosset de Fleury, archevêque de Tours, conseiller du Roy en ses conseils et seigneur baron d'Artannes en 1754. Jacques Haquis et François Bouillard fabriciens". Cette cloche a succédé à une autre de 1738, portant le même nom. En 1966, la cloche de 1754, a été remplacée par "France", une cloche venant d'Algérie. L'église en avait deux autres, plus petites, Urbane et Maurice, baptisées en 1686.Le château privé des Archevêques de Tours, reconstruit vers 1470, se trouve dans la rue des Douves (derrière l'église). Il comporte un logis principal flanqué aux angles nord-est et sud-est de deux tours rondes surmontées de toitures coniques, une aile en retour d'équerre (au nord) et une chapelle (au sud). Au nord, la porte, surmontée par une accolade amortie par un fleuron, est timbrée aux armes d'Hélie de Bourdeilles, archevêque de Tours, qui est mort dans ce château, le 5 juillet 1484. Un autre archevêque de Tours, Christophe de Brilhac, est décédé dans ce château en 1519.
La première pierre de la mairie a été posée en septembre 1900.
Le château privé de La Mothe (ou de La Motte), édifié au XVe siècle, possède au nord une tourelle d'escalier octogonale. Il a été modernisé mais présente encore un comble ancien et, au sud, une fenêtre à croisée de pierre. C'était un fief relevant de l'archevêché de Tours. Ce château appartint au ministre de la Guerre André Maginot.
Le manoir privé de L'Alouette, bâti au XVIe siècle, possède deux tourelles en encorbellement.
Le château privé de Loché a été reconstruit au XIXe siècle sur l'emplacement d'un édifice du XVe siècle. Un pigeonnier circulaire du XVe siècle est encore visible. Ce domaine était un fief relevant de La Motte-d'Artannes.
Le manoir privé de La Turbellière, ancien fief, date du XVe siècle.
Son pigeonnier hexagonal (XVIIe siècle) a été construit en moellons. Ses angles sont chaînés et il présente un larmier.
Le château privé de Méré, édifié au XVIIIe siècle, a remplacé un édifice du XVIe siècle bâti par la famille Gaucher de Sainte-Marthe. De cette construction, seule une tour carrée (à droite) demeure. L'écrivain Paul-Louis Courier y a vécu les deux premières années de sa vie (de 1772 à 1774). Primitivement, il y avait à cet emplacement une forteresse du XVe siècle.
Les moulins à eaux Potard et Clauset, sur l'Indre, sont visibles de Pont-de-Ruan. Le moulin Clauset a cessé son activité en 1961, le moulin Potard en 1979.
L'ancien logis fortifié des Robinières possède deux tours rondes dont un pigeonnier avec des meurtrières (à droite), une chapelle et un bâtiment du XVIIe siècle. Son nom vient de son premier propriétaire, le soyeux François Robin qui le fit bâtir vers 1630.
Il existe deux moulins à Artannes: celui de l'avenue des Moulins (XIXe siècle)...
... et celui, carré et non couvert, près de l'église.
Le Grand-Moulin d'Artannes a été reconstruit après 1862 puis rehaussé en 1896. Le moulin primitif, datant du XVe siècle, a été détruit par un incendie vers 1860. Il avait appartenu, vers 1474, à l'archevêché de Tours. C'était alors un moulin banal. Le Grand-Moulin a cessé son activité en 1988.
Sa roue est abritée par un appentis en bois couvert d'ardoises. Elle composée de fonte et de bois et a 4,80 mètres de diamètre. Jadis, une autre roue, de 4,20 mètres de diamètre, existait sur la rive droite de l'Indre.
Au-dessus de cette roue, se trouve un pigeonnier carré en bois.
Située sur le pignon du logis du meunier, cette plaque en pierre sculptée représente une pelote de fil de lin surmontée d'une fleur. A l'arrière, figure une botte de chanvre. Cette sculpture provient du moulin de BourrouxVeigné) où une filature de laine, lin et chanvre, fonctionna de 1822 à 1846.

A voir:
  • Le presbytère (XVIIIe siècle).
  • Le manoir privé de La Bruère (début du XVIIe siècle).
Patrimoine disparu
  • Le dolmen du Bois-des-Plantes détruit vers 1820.

Les lieux-dits: Battereau, Bourg-Cocu, Champ-Bertault, Chante-Mualle, Colombrioux, Crochet, Érippes, La Baraudière, La Baudinière, La Bault, La Bruère, La Charbonnière, La Chouannière, La Coquinière, La Couinière, La Croix-Freslon, La Fosse-Guémard, La Galaisière, La Grande-Avaloux, La Grange-Rouge, La Habarderie, La Huguetterie, La Jaunaie, La Lande, L'Alouette, La Maison-Rouge, La Mânerie, La Margaudière, La Molétrie, La Molubé, La Mothe, La Petite-Avaloux, La Petite-Cave, La Pichardière, La Pièce-de-Couteau, La Planche, La Poifilière, La Quomaruère, Le Renaudière, La Rusée, La Touche, La Turbellière, L'Auberdière, La Vallée, Le Cottage, Le Génevray, Le Guignier, Le Haut-Village, Le Noyer-Rioche, Le Petit-Loché, Le Plessis, Les Ansaults, Les Basses-Varennes, Les Briants, Les Brosseaux, Les Châletières, Les Chancelées, Les Clairaies, Les Coteaux, Les Érables, Les Fourneaux, Les Gasniers, Les Grands-Bournais, Les Grands-Clos, Les Granges, Les Hautes-Varennes, Les Maingottières, Les Mattés, Les Robinières, Les Trois-Noyers, Les Vallées, Les Varennes-du-Breuil, Loché, Méré, Moulin-d'Artannes, Moulin-de-Balzac, Potard, Vauguérin, Village-des-Roux
      Blason d'Artannes-sur-Indre

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire