Marçay

Marçay est un village de l'ouest de la Touraine, au sud de Chinon. Ses habitants sont appelés les Marcéens et les Marcéennes.
Il a porté les noms de: Marciacum (898, 923, 910, 911, actes de Charles le Simple), Marchaium et Marthaium (1190, cartulaire de l'archevêché de Tours), Marcayo (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Marsay et Marcé (XVIe siècle), Marsay (XVIIIe siècle, carte de Cassini). Ce fut une châtellenie et une prévôté relevant de Chinon mais appartenant à l'archevêque de Tours.
Coordonnées GPS de Marçay: 0°13'06"E - 47°06'00"N
Code INSEE: 37144 - Code postal: 37500 - Superficie: 2135 hectares
Altitudes: de 37 à 97 m
Le château de Marçay, construit au XVe siècle (les éléments de défense) sur les vestiges d'une forteresse du XIe siècle, a été modifié au XVIIe siècle (le logis). Ce logis principal élevé, au-dessus du rez-de-chaussée, de deux étages et d'un comble, relie deux tours rondes surmontées d'un chemin de ronde avec mâchicoulis et couvertes d'un toit conique.  Du côté sud, la façade est accostée par deux avant-corps perpendiculaires terminés, chacun, par une tour polygonale. Primitivement, il était entouré de douves qui subsistent à l'est. Par la suite, il a été remanié entre 1890 et 1914.
L'église Saint-Pierre (église rarement ouverte), construite au XIIe siècle (nef unique et clocher), a été agrandie au XVe siècle (prolongement vers l'ouest de la nef, façade, chœur rectangulaire et chapelle seigneuriale).
Les percements datent du XVe siècle. La façade ouest présente une porte en arc surbaissé et une fenêtre en tiers-point entourée par deux pilastres surmontés par des pinacles. La nef a sa charpente masquée par un plafonnage. Elle aboutit à une travée carrée, située sous le clocher, voûtée sur croisée de grosses ogives à section carrée. Le chœur est couvert par une fausse voûte en berceau brisé du XIXe siècle et est terminé par un chevet plat percé par une fenêtre en tiers-point. Au sud, se trouve une chapelle seigneuriale rectangulaire composée de deux travées voûtées sur croisées d'ogives et éclairée par des fenêtres à remplage flamboyant. Le clocher carré a chacune de ces faces ornée d'une arcature en plein cintre au-dessus de laquelle s'ouvrent deux fenêtres jumelles en tiers-point. La flèche octogonale du clocher, avec quatre clochetons d'angle, a été reconstruite au XVIIIe siècle.
Elle renferme une verrière dans laquelle ont été intégrés des fragments de vitraux du XVe siècle.
Quatre vitraux sont signés par Van Guy (1970).
Sur le mur du chevet, une serpette de vigneron a été gravée. Souvent représenté sur les murs des églises, des fermes et des loges de vigne, cet outil servait à couper les rejets des ceps.
Le manoir privé de Beauvais a été bâti aux XIIIe et XIVe siècles. Dès le XVe siècle, il a été transformé en habitation.
Il possède une grange dîmière qui appartenait à l'abbaye de Fontevraud.
Le manoir privé du Bois-du-Chillou a été édifié aux XVe et XVIe siècles. Il a été restauré en 1972.
Le manoir privé de Fontenay (XVe siècle) a été agrandi au XVIIe siècle. En 971, ce lieu est cité dans le Livre Noir de Saint-Florent de Saumur sous le nom de Fontaniacus. C'était un fief qui, vers 1750, appartenait à la famille de Marconnay.
Le manoir privé de Bellevue (XVe siècle mais très remanié au XXe siècle) possède une tourelle d'escalier.
Au lieu-dit Le Collier, on peut admirer un pigeonnier carré.
La ferme privée de La Maison-Blanche (XVe siècle) présente, quant à elle, un pigeonnier mural que l'on aperçoit sous le toit.
Le lavoir se situe près de la mairie, rue du Lavoir. Il a été restauré en 1985.
Il est alimenté avec l'eau d'une source grâce à un aqueduc souterrain.
Le manoir privé de Dauconnay (fin XVe siècle) a été modifié au XIXe siècle. Il présente un pavillon carré flanqué d'échauguettes rondes en encorbellement sur des culs-de-lampe, une aile en retour vers l'est (agrandie au début du XXe siècle), une tour polygonale d'escalier, une porte en accolade et des lucarnes. Son pigeonnier cylindrique, semi-enterré, possède un toit avec lanternon. Dauconnay était un fief relevant de La Roche-Clermault.

Patrimoine disparu
  • Le dolmen de La Fenêtrie a été entièrement démoli au XXe siècle.

Les lieux-dits: Beauvais, Bellevue, Bois-de-la-Noue, Bois-Jobin, Couesmé, Dauconnay, Fontenay, Gacogne, Grand-Couesmé, La Barangerie, La Benétrie, La Blanchardière, La Boire, La Boire-Berlotte, La Boursaudière, La Brosse, La Croix, La Fenêtrie, La Fermonnerie, La Gaudière, La Maison-Blanche, La Maison-du-Chêne, La Maison-Neuve, La Morinière, La Petite-Morinière, La Pièce-Bleue, La Pièce-d'Avineau, La Pièce-de-la-Fontaine, La Pièce-du-Chêne, La Pointe, La Rasilière, La Roberderie, La Savaterie, La Tortillère, La Tourette, La Tour-Séquineau, La Vallée-de-Marçay, Le Bois-de-Loudun, Le Bois-du-Chillou, Le Carroir-Pestereau, Le Champ-des-Bois, Le Champ-Tardif, Le Château, Le Clos-d'Azay, Le Collier, Le Moulin-de-Bariteau, Le Petit-Poizay, Le Petit-Puits, Le Poteau-de-Mer, Le Vau, Les Aubuis-du-Cimetière, Les Balleteaux, Les Baraudières, Les Brûlis, Les Corblandes, Les Défrocs, Les Devants-de-Touraine, Les Galuches, Les Genêteaux, Les Grands-Ziares, Les Mardelons, Les Neuf-Noyers, Les Perchais, Les Pérouses, Les Prés-Neufs, Les Rairies, Les Réages, Les Rochées, Les Terres-Gohardes, Les Terres-Noires, Les Terres-Rouges, Les Varennes, Maumont, Moulin-de-Clergeau, Moulin-des-Mées, Pierrefitte
    Communes voisines: Assay, La Roche-Clermault, Ligré

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire