Lerné

Lerné est une commune du sud-ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Lernéens et les Lernéennes.
En 998, elle est mentionnée sous le nom de Curtis Larrinensis (charte de Corbon des Roches). Ce village, chef-lieu de la seigneurie de Chavigny, appartint successivement aux familles Digoine, Maumoine, Le Roy et Rouville.
Coordonnées GPS de Lerné: 0°07'19"E - 47°08'07"N
Code INSEE: 37126 - Code postal: 37500 - Superficie: 1636 hectares
Altitudes: de 43 à 117 m
L'église Saint-Martin, construite à la fin du XIIe siècle (la nef de quatre travées ainsi que le chœur et l'abside semi-circulaire voûtés en style angevin), a été agrandie au XVIe siècle (collatéral nord couvert d'une fausse voûte). A la façade ouest, la porte principale a été refaite et la porte du collatéral, flanquée de pilastres, présente un tympan semi-circulaire. Les deux premières travées de la nef sont voûtées sur croisée d'ogives et liernes en style angevin. Les deux autres travées de la nef ont été refaites au XVIe siècle. Au sud, le collatéral, terminé par un chevet plat, de trois travées voûtées sur huit nervures retombant sur des culs-de-lampe, accompagne les deux travées du XVIe siècle de la nef et le chœur.
Les vantaux en bois de la porte du collatéral nord sont sculptés de profils humains.
Cette église ne renferme qu'un seul vitrail intéressant. Il représente saint Martin.
Le château privé de Maulévrier (XVe siècle) est en ruines. Du logis seigneurial, il reste un bâtiment rectangulaire dont la façade Est est accompagnée d'une tour polygonale d'escalier et est percée, au nord, d'une porte à moulures prismatiques, et, plus au nord encore, d'une porte et d'une fenêtre plus anciennes, surmontées d'accolades. Son châtelet d'entrée, avec une porte en arc brisé, accompagnée d'un guichet, est encore debout. Autrefois, il était précédé de ponts-levis franchissant les douves, aujourd'hui comblées. Les vestiges d'une tour carrée défensive subsistent au nord. De la chapelle qui faisait saillie sur la façade Est du logis, il ne reste que les formerets des voûtes disparues. Ce château a été incendié par les protestants en 1570.
Le nouveau château privé de Chavigny date de 1840. Les communs, construits vers 1635, s'organisent autour d'une cour rectangulaire. A l'ouest, les écuries sont couvertes de voûtes d'arêtes. Au nord, se trouve la grange. A l'est, des bâtiments servent d'habitations. Au sud, le pigeonnier cylindrique renferme plus de 1000 boulins (nids de pigeons).
Des vestiges de l'ancien château de Chavigny, bâti entre 1638 et 1646 puis détruit en 1833, sont encore visibles: chapelle, une partie de l'aile droite, douves et porte d'entrée. Il avait été édifié par Pierre Le Muet, architecte du roi, pour Claude Bouthillier, surintendant des finances de Louis XIII.
Les vestiges du château-fort de Cessigny ou Sessigny (XVe siècle) sont situés à l'est du bourg. Il ne reste de cet édifice que la partie nord du corps de bâtiment principal. Celui-ci présente quatre étages. A l'est, sa tour hexagonale contient un escalier à vis en pierre. Ces communs, datant de 1634, sont converti en logis de ferme. C'est un ancien fief dépendant, pour une partie de son territoire, du château de Chavigny.
Le logis privé de La Haute-Brosse, construit au XVe siècle, a été modifié à la fin du XVIe siècle. Il a aussi subi des réaménagements intérieurs au XVIIIe siècle. C'était un fief appelé, en 1740, la Cour de la Brosse.
La maison privée de La Bourie, ancien fief, a été bâtie dans la première moitié du XVIe siècle. Son pigeonnier circulaire a été détruit.
La demeure des Coudreaux date du XVIIe siècle mais a subi des remaniements intérieurs au XVIIIe siècle. A noter qu'en 1785, elle était habitée par Mgr Demetrius Stephanopoli Constantin de Comnene, prince de Trébizonde Protogeros de Manioc.
Dans les rues, on pourra observer de nombreuses maisons anciennes.
Il existe plusieurs statues de saint Martin dans le bourg, dont celle-ci en fonte (XIXe siècle), située près du château de Chavigny (rue des Marronniers). Après avoir été restaurée, elle fut installée à cet endroit le 8 novembre 2005.
Cette autre statue a été érigée près des courts de tennis.
Près de l'entrée du cimetière, une croix a été sculptée en 1826 par le curé de l'époque, M. Paimparé.
Sur le socle, une main, un sablier ailé et la date sont inclus dans un cercle représenté par un serpent qui se mord la queue (ou ouroboros).
Près de l'église, coule cette fontaine.
Dans la rue des Fouaciers, on peut voir deux anciens cafés désaffectés. Le café du centre...
... et un café sans nom.
Toujours dans la rue des Fouaciers, un pignon de maison présente des symboles compagnonniques sculptés et une date: 1881.
La Société de Boule de Fort appelée La Paix, créée en 1879, a conçu le centre Picroboule qui peut se visiter.
La boule utilisée pour ce jeu est en bois dur. Mesurant 13 cm de diamètre, elle est légèrement aplatie et possède une bande de roulement en métal. De plus, son centre de gravité est un peu décalé (côté fort), ce qui fait qu'elle ne suit jamais une trajectoire rectiligne. Le terrain de jeu, en forme de gouttière, mesure 20 m de long sur 7 m de large. Ses bords longitudinaux sont relevés de 30 à 40 cm.
Lerné possède son girouet dont la partie centrale représente un plateau de fouaces.

A voir:
  • les habitations troglodytiques
Chambres d'hôtes et gîtes

Les lieux-dits: Bois-Chabert, Bois-des-Varennes, Bois-du-Château, Cécigny, Chavigny, La Bassouillerie, La Bâtardière, La Bertrie, La Bildarrière, La Bourie, La Chaftière, La Chauvine, La Coulée, La Coupe-à-Martin, La Coupe-aux-Moines, La Coupe-de-Foix, La Ditardière, La Feltière, La Garillière, La Grande-Cheminée, La Haute-Bourse, La Haute-Pierre, La Haye, La Herse, La Lombarderie, La Maligratte, La Petite-Gaudrée, La Recharderie, La Roche-Thibault, La Rochinerie, La Rouillère, La Rue, La Rue-Prouteau, La Saulaie, La Sendrie, La Taille, La Taille-Marais, La Vaubrelle, La Véprière, Le Château-Fort, Le Clos-Moquet, Le Grand-Parc, Le Pommier-d'Aigre, Le Poteau-des-Coulées-de-Sangnoir, Le Ravage, Les Basses-Tailles, Les Bridon, Les Bruyères-Noires, Les Coudreaux, Les Cruches, Les Épinettes, Les Essarts, Les Fontenelles, Les Fournilleux, Les Friches-Lambert, Les Guignières, Les Mauricières, Les Pièces-de-Verné, Les Places, Les Puisards, Les Vallées-de-Sangnoir, Place-d'Armes

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire