Hommes

Hommes est un village du nord-ouest de la Touraine. Il porta les noms de Omes (1483) puis Houlmes (1649) dans le pouillé du diocèse d'Angers (d'où le nom actuel de ses habitants: les Houlmois et les Houlmoises), terme provenant très certainement du mot ulmus (orme). Au XVIIIe siècle, sa châtellenie fut annexée par celle de Gizeux.
Coordonnées GPS de Hommes: 0°17'47"E - 47°25'34"N
Code INSEE: 37117 - Code postal: 37340 - Superficie: 2959 hectares
Altitudes: de 75 à 93 mètres
L'église Saint-Martin (église toujours fermée), de style néo-gothique, a été construite en 1868 selon les plans de l'abbé Brisacier. Elle fut consacrée le 25 septembre 1877 par Mgr Colet, archevêque de Tours. La nef est composée de trois travées de style angevin. Les deux transepts sont voûtées avec deux coupoles bombées et demie de même style. L'abside est couverte d'une demi-coupole et le chœur d'une coupole nervurée. L'église primitive, déjà dédiée à saint Martin, fut, vers le milieu du XVe siècle, placée sous le vocable de saint Georges.
Cette église renferme plusieurs vitraux signés par les maîtres-verriers tourangeaux Fournier et Clément.
Le château privé de Hommes date des années 1520. Partiellement démoli en 1890, il est aujourd'hui en ruines. Ce château comprend en deux parties, toutes deux cernées par des douves sauf à l'est où elles sont comblées. D'abord, se trouve une baille qui fut certainement entourée de courtines défendues par des tours dont deux subsistent. Celle du sud-est est contiguë à un bâtiment limitant la baille au sud. Puis, le logis seigneurial où conduit un pont de pierre franchissant la douve intermédiaire, et qui comporte un bâtiment principal qui se développe, au sud de la terrasse, entre deux grosses tours rondes. De ces tours, partent vers le nord deux ailles en retour d'équerre. L'étage inférieur du logis est occupé par une galerie voûtée avec meurtrières simples ou doubles vers la douve et des chambres casematées. L'étage supérieur, qui servait d'habitation, est éclairé par des fenêtres au sud et au nord. Deux des trois fenêtres sud sont accostées de pilastres ornés de médaillons ou de personnages debout superposés. Dans l'aile ouest se trouvait la chapelle avec une dont le décor comportait des pilastres à chapiteaux, un linteau à rinceaux, un panneau surmonté d'une coquille et d'une croix.
A l'est du château, les communs comprennent, au nord, une grange (XVe siècle) de 24 mètres de long, entre deux pignons en rondelis, et dont le comble est éclairé par trois lucarnes à fleurons. A l'est et au sud, se trouvent des bâtiments d'étables, écuries et remises, joignant, au sud-est, une tour défensive carrée.
Une tour défensive circulaire de 8 mètres de diamètre a été aménagée en pigeonnier renfermant près de 1000 boulins (nids de pigeons).
Le château privé de Bel-Air (XVIIIe siècle) a été très remanié aux XIXe et XXe siècles. Côté parc, on observe un premier logis élevé de deux étages dont le second est sous comble. Il est accosté par une tour polygonale se terminant par un second étage sur trompes de section rectangulaire. Cette tour est jouxtée par un bâtiment perpendiculaire, lui-même continué par un troisième logis parallèle au premier, et lui aussi comportant deux étages. Ce domaine est un ancien fief.
Le château privé de La Briche a été édifié de 1868 à 1874 pour l'ingénieur parisien Jean-François Cail.
En 1857, celui-ci avait fondé la ferme industrielle de La Briche qui a fonctionné jusqu'en 1949. En 1875, cette exploitation couvrait 1635 hectares.
Le château de La Briche possède une chapelle (1896) de style néo-gothique.
Le château privé de Mas-Vaux a été bâti vers 1890.
Sur le fronton de la "salle de réunions des associations laïques" (1933), on peut voir cette mosaïque.
La minuscule gare ferroviaire de Hommes est désormais désaffectée.
Le château privé de La Boissière a été édifié au XVIe siècle et remanié au XIXe siècle. Il est composé d'un corps de logis central limité par deux pavillons à toit pyramidal. L'un se trouve dans l'alignement du bâtiment, l'autre en saillie. Contre ce dernier, a été construite, plus tard, une tour ronde. Au XVIIe siècle, une aile fut bâtie à l'arrière de cette tour. Au centre du logis, on remarque l'entourage de la porte et une lucarne à croisée de pierre et à tympan décoré. La chapelle présente deux pavillons carrés et une tour circulaire du XVIe siècle.

A voir:
  • Le pigeonnier de La Beillarderie.

Les lieux-dits: Beauregard, Bel-Air, Bois-de-la-Biche, Bois-de-la-Chênaie, Bois-de-la-Choulière, Bois-de-la-Vignellerie, Bois-du-Coudray, Boissec, Bourg-Neuf, Chalet-des-Beauces, Château-d'Hommes, Fossé, Fricotin, Gourmois, Jacopeau, La Barauderie, La Beillarderie, La Bodinière, La Boissière, La Borde, La Bourellerie, La Bretonnière, La Briche, La Cantine, La Charlerie, La Chênaie, La Choulière, La Damnerie, La Duboiserie, La Favrie, La Fénetière, La Fortaiserie, La Fromagerie, La Fuye, La Ganaudière, La Georgère, La Givronnière, La Grande-Métairie, La Grande-Vignellerie, La Guérinerie, La Hottière, La Huettière, La Justice, La Maison-Neuve, La Marnière, La Moissonnerie, La Mortellerie, La Pagerie, La Parmancelle, Le Petite-Mortellerie, La Petite-Vignellerie, La Pichardière, La Sapinière, La Sourdière, L'Aulne, La Varenne, Le Bocage, Le Bois-Mossé, Le Boulay, Le Carroi, Le Coudray, Le Crucheron, Le Fourneau, Le Gué-de-Gré, Le Haut-Bois, Le Haut-Busson, Le Marais, Le Mortier-Babin, Le Paradis, Le Plateau, Le Poirier, Le Rouvre, Les Beauces, Les Bons-Temps, Les Cartes, Les Croix, Les Fortières, Les Marêches, Les Maridonneaux, Les Pièces-de-Gourmois, Les Pièces-du-Rouvre, Les Renaudières, Les Rosiers, Les Vallées, Maison-Neuve, Mas-Vaux, Penetrie, Pièce-de-la-Biche, Pièce-de-la-Fermerie, Pièce-de-Langeais, Pièces-du-Coudray, Tapignon, Tirelière
    Blason de Hommes

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire