Le Boulay

Le Boulay est un village du nord-est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Boulayens et les Boulayennes.
Il a porté les noms de: Booletum (1212, charte de Marmoutier), Boellium, Boulaio (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Le Boullay-aux-Nonnains (1290), Le Bouloy (juin 1416) et Le Boullay (XVIIIe siècle, carte de Cassini).
Coordonnées GPS du Boulay: 0°51'36"E - 47°36'22"N
Code INSEE: 37030 - Code postal: 37110 - Superficie: 2010 hectares
Altitudes: de 87 à 166 m
L'église Saint-Sulpice (église toujours fermée), construite au XIIe siècle, a été profondément modifiée entre 1874 et 1876. De l'édifice d'origine, il ne reste que le chœur, l'abside semi-circulaire et les murs de la nef. La nef unique, couverte d'une fausse voûte, est reliée par une arcade en tiers-point à un chœur d'une travée voûtée en cul-de-four et ajourée par quatre fenêtres en plein cintre. C'était l'église d'un ancien prieuré de bénédictines fondé en 1135, à Château-Renault, par le comte de Blois puis transféré vers 1147 au Boulay. Tombé à l'abandon, il fut rétabli vers 1640 par l'archevêque de Tours puis supprimé en 1742. Elle est devenue l'église paroissiale au milieu du XVIIIe siècle.
Comme l'indique cette plaque, elle a été, jadis, assurée par une mutuelle dénommée La Providence (ce qui est logique pour un lieu de culte).
Cette église renferme deux dalles funéraires, celle de Jehan Chauveau, seigneur des Coutaux, décédé le 9 janvier 1562...
... et celle de Françoise de Montgarny, ancienne prieure, morte le 12 octobre 1661, à l'âge de 70 ans.
L'ancien presbytère, qui daterait du XVIe siècle, est devenu la mairie. Son pignon ouest présente une fenêtre à croisée de pierre.
Le lavoir se trouve dans la rue du... Lavoir, sur la Glaise.
Le château privé de La Chauvinière, édifié au XIXe siècle, a remplacé, en grande partie, un logis seigneurial du XVIe siècle. Il est constitué de trois corps de bâtiments rectangulaires accolés à pignons à rondelis. Une tour carrée renferme un escalier à vis en pierre. Le pigeonnier, la chapelle, les deux portails et le mur d'enceinte ont disparu.
Le château privé de La Tétarderie a été reconstruit en 1845 et 1862. Ce domaine était un fief ayant appartenu aux familles du Perray puis du Mouchet.

A voir:
  • Le moulin à eau privé (en état de marche) de Haut-Villé, à la confluence Glaise-Brenne.
Patrimoine disparu
  • La chapelle Notre-Dame existait encore à la fin du XVIIIe siècle.

Les lieux-dits: Bois-de-Fléteau, Bois-du-Boulay, Fléteau, Graffard, La Beurrerie, L'Abreuvoir-Bas, L'Abreuvoir-Haut, La Boisselière, La Bonnerie, La Bonneterie, La Borderie, La Chaloisière, La Charrière, La Chauvinière, La Galinière, La Gentillerie, La Guignardière, La Guinauderie, La Hocquinière, La Louetterie, La Maçonnerie, La Mulochère, La Pitronnière, La Richardière, La Ruerie, La Scierie, La Tétarderie, La Touche, Le Bas-Villé, Le Chêne-au-Gui, Le Couvent, Le Fougeret, Le Haut-Villé, Le Petit-Être, L’Étourneau, L'Être-de-Bossé, Les Foucauderies, Les Frélanderies, Les Génetteries, Les Grands-Pâtis, Les Mares, Les Pâtis, Les Perronneries, Les Tâches, L'Ormeau, Malatrait, Villé

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire