Francueil

Francueil est un village de l'est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Francueillois et les Francueilloises.
Il a porté les noms de: Parochia de Francolio (1105 et 1150), Francueil (1230, chartes de l'abbaye de Villeloin) et Francolium (1290, cartulaire de l'archevêché de Tours). Au XIIIe siècle, ce fief fut donné par Guillaume Marques aux moines de Montoussan puis incorporé à la châtellenie de Chenonceau. L'église et le prieuré appartenaient à l'abbaye de Villeloin.
Coordonnées GPS de Francueil: 1°05'06"E - 47°18'47"N
Code INSEE: 37110 - Code postal: 37150 - Superficie: 1291 hectares
Altitudes: de 54 à 117 mètres
L'église Saint-Thibault (église toujours fermée), dédiée à Notre-Dame jusqu'à la fin du XVIIe siècle, a été construite au XIe siècle (nef), puis agrandie aux XVe (chapelle seigneuriale de 1468 et chapelle du prieuré) et XVIe siècles (chœur, abside et porte ouest). Elle a été restaurée en 1728. La flèche en charpente couverte d'ardoises du clocher a été rajoutée en 1805.
De la nef primitive, il ne subsiste qu'une partie du mur sud parementé en moellons et percé par une porte en plein cintre à deux rouleaux retombant sur les chapiteaux à feuillages et volutes de colonnes engagées. La porte de la façade ouest, refaite au XVIe siècle, est en arc surbaissé et son archivolte retombe sur deux culs-de-lampe ornés de personnages mutilés.
Au nord de la nef, s'ouvre la chapelle seigneuriale voûtée sur une croisée d'ogives s'insérant directement dans les fûts de colonnettes engagées dans les angles. A l'est, elle communique avec une chapelle plus petite correspondant à la base de l'ancien clocher qui a été démoli. Elle est voûtée sur croisée d'ogives à moulures prismatiques.
Le chœur est composé de deux travées voûtées, chacune, sur croisée d'ogives et lierne longitudinale. Les ogives et les doubleaux retombent sur des culs-de-lampe, sauf au nord de la première travée où ils s'insèrent directement dans le mur de l'ancien clocher disparu. Chaque travée est éclairée au sud par une grande fenêtre flamboyante. Chacun des cinq pans de l'abside est percé par une grande baie à remplage flamboyant. Elle est voûtée sur six ogives.
Le chevet présente cinq vitraux dont un (photo) est signé par L. Lobin (Tours, 1858). Deux autres sont des œuvres de A. Clément (Chédigny, 1885). Il existe une autre verrière de L. Lobin (Tours, 1864) dans la chapelle seigneuriale. Les grisailles du mur sud de la nef sont signées par Clément.
Au sud de l'église, l'ancien presbytère, des années 1490-1495, de plan rectangulaire, présente, au nord, une tour polygonale en brique, avec chaînages d'angle en pierre de taille, abritant un escalier à vis de pierre desservant tous les étages. La porte est à linteau droit avec moulure se prolongeant jusqu'à la base des jambages, sur un perron de trois degrés. A droite de la tour, à l'étage, la fenêtre présentait une croisée de pierre. L'autre, à gauche, était une baie étroite à simple traverse. Le premier curé connu habitant ce presbytère, vers 1497, était Robert Dorléans.
Dans le bourg, l'ancien prieuré (fin du XVe siècle), de plan rectangulaire, possède, au nord, une tour octogonale abritant un escalier à vis de bois avec main courante creusée dans le noyau mais avec des degrés de pierre pour accéder au sous-sol. L'aile perpendiculaire est moderne. Les baies ont conservé leur encadrement mouluré, celle du premier étage montre l'emplacement de la traverse disparue. Ce prieuré constituait un fief dépendant du château d'Amboise.
Le manoir privé des Ouldes (ou des Houdes), bâti au XVIe siècle par Thomas Bohier, a été remanié en 1867. Il présente un corps de logis élevé d'un rez-de-chaussée et d'un comble éclairé par des lucarnes à gâble triangulaire. Sa façade sud est flanquée par une tour polygonale contenant un escalier à vis de pierre. Dans son parc, on trouve deux tours d'enceinte circulaires, coiffées en poivrière, vestiges des anciennes fortifications. Dans la tour est se trouvait la chapelle. C'était un fief relevant du château d'Amboise.
Le manoir privé de Cambalu (ou Camballu) est une ancienne closerie construite en 1623 sur une importante cave voûtée. Le corps de logis principal comprend un rez-de-chaussée surmonté par un comble éclairé par deux grandes lucarnes de pierre à frontons triangulaires soutenus par des pilastres doriques. Sous chacune de ces lucarnes se trouve une fenêtre dont les allèges sont en pierre de taille. La porte, accessible par un perron de cinq marches, possède un linteau en anse de panier aux claveaux en brossage sur de larges sommiers en saillie. Elle est surmontée par un fronton courbe. Son aile, en retour d'équerre, est percée par un grand portail en plein cintre. Le mur goutterot Ouest de cette aile présente, à l'une de ses extrémités, une étroite lucarne avec gâble aux rampants creusés d'une double volute. Le logis principal et l'aile sont limités par des pignons à rondelis. Ils occupent l'angle Nord-Ouest de la cour. Au rez-de-chaussée, chaque salle est chauffée par une cheminée à hotte droite, avec pieds-droits rectangulaires obliques formant console. Une autre cheminée est adossée au pignon Est avec la trace d'un four à pain disparu. Le toit de tuiles plates est supporté par une charpente à double faîtage et quatre poinçons portant le sol carrelé du grenier. Les douves furent comblées vers 1930. Ce manoir dépendait du château de Chenonceau.
Le Moulin-Neuf (XIXe siècle) se trouve à la sortie du village, en allant vers Loches.
Près du presbytère, un puits du XIXe siècle est muni d'une roue en bois pour remonter les seaux d'eau. C'est un puits-chapelle typique de cette région. Une voûte de pierre en plein cintre permet de réduire l'évaporation et d'éviter que l'eau soit souillée par les feuilles mortes.

A voir:
  • Les loges de vigne.

Les lieux-dits: Cambalu, Clos-de-Bel-Air, Clos-des-Guigners, Ferme-de-Coulommiers, Juchepies, La Basse-Lande, La Bergerie, La Boissellerie, La Bondonnière, La Brévandière, La Dolinière, La Gourmandière, La Forge, La Fosse-Râteau, La Haute-Lande, La Métairie, La Minière, La Pépinière, La Prairie-du-Bois-de-Pont, La Quénarderie, La Rousselière, Le Bas-Coulommiers, Le Buisson-Brochard, Le Clos-des-Plantes, Le Clos-du-Temple, Le Defaix, Le Haut-Coulommiers, Le Moulin-à-Tan, Le Moulin-Neuf, Le Petit-Ramier, Le Port-Olivier, Le Saut-de-Tant-Pis, Le Temple, Le Val, Le Volandré, Les Aubœufs, Les Bruyères-du-Haut-Coulommiers, Les Carreaux, Les Champs, Les Charmaies, Les Épinettes, Les Frétières, Les Gincheux, Les Grandes-Rayes, Les Mottets, Les Noues-Prunelles, Les Ouldes, Les Perrières, Les Tremblères, Monchamp, Montifault, Ravin-de-Montifault, Vingtain
    Communes voisines: Civray-de-Touraine, Epeigné-les-Bois, Luzillé
    Blason de Francueil

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire