Marray

Marray est une commune de la gâtine tourangelle, dans le nord de la région. Ces habitants sont appelés les Marraysiens et les Marraysiennes.
Elle a porté les noms de: Mariaco (1037 et 1062, cartulaire de Marmoutier pour le Vendômois) Marreium (XIe siècle), Marre et Marreis (1226 et 1247, chartes des abbayes de Marmoutier et de Gastines), Marré (1290, pouillé de Tours), Marraio (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours). C'était une châtellenie relevant de Lavardin. Son premier seigneur connu était Robert de Marray (1063) et le dernier fut René de Rougemont (1789).
Coordonnées GPS de Marray: 0°41'59"E - 47°37'20"N
Code INSEE: 37149 - Code postal: 37370 - Superficie: 2381 hectares
Altitudes: de 89 à 182 mètres
L'église Saint-Pierre (église ouverte le samedi et le dimanche), construite au début du XIIe siècle (nef), a été agrandie aux XIIIe (chœur et abside) et XVIe siècles (deux chapelles sud). La nef est construite avec des petites pierres irrégulières de grès roussard (un grès rouge provenant de carrières voisines), c'est le seul cas en Touraine.
La façade ouest est percée d'une porte en plein cintre qui, autrefois, présentait deux rouleaux dont le second était mouluré de lignes de chevrons et retombait sur des colonnettes. La nef unique est composée de trois travées dont les deux premières ont des voûtes de brique de 1867 et dont la troisième est couverte d'une voûte d'ogives profilées d'un tore, relancé dans l’œuvre après la construction, au sud, des deux chapelles. Le chœur carré est couvert d'une voûte sur croisée de grosses ogives. Une absidiole semi-circulaire, voûtée en cul-de-four, avec fenêtres de XIXe siècle, termine l'église.
Des deux chapelles ajoutées au sud, l'une très petite, voûtée sur croisée d'ogives à moulures prismatiques, est reliée à la seconde travée de la nef; l'autre, de deux travées, dont chacune correspond à un pignon, communique avec la troisième travée de la nef et avec le chœur. Elle est voûtée sur ogives à moulures prismatiques retombant, dans les angles, sur les chapiteaux Renaissance de colonnes engagées. Trois fenêtres l'éclairent. Le clocher se trouve au-dessus de la troisième travée de la nef.
Elle renferme plusieurs clefs de voûte peintes de 1867.
Une statuette en albâtre (XIVe ou XVe siècle) représente saint Jacques le Majeur. Haute de 47 cm, elle présentait, jadis, des traces de polychromie. Elle provient peut-être d'Angleterre où s'est développée, de 1350 à 1550, une importante production de statues d'albâtre.
Une grande peinture sur toile (5,50 mètres de hauteur) de Notre-Dame-de-Lourdes et de sainte Bernadette a été réalisée par le peintre Monteiro pour décorer la chapelle du pavillon pontifical lors de l'Exposition universelle de Paris de 1937.
Un des vitraux de cette église est signé par L. Lobin (Tours, 1881). Il représente saint Dominique recevant le chapelet des mains de la Vierge qui tient l'Enfant Jésus sur son bras gauche. Trois autres verrières sont des œuvres de Julien Fournier (Tours, 1880, 1886 et 1888).
Sur un autel latéral, deux reliquaires identiques, de 1887, sont exposés. Il sont en cuivre doré et sont capitonnés avec du velours grenat brodé d'or. Les reliques qu'ils renferment, des fragments d'os, ont été extraites de vieilles châsses en bois. Dans l'un des reliquaires, les reliques sont celles de sainte Claire, saint Léonard de Port-Maurice, saint Étienne, saint François de Sales, saint François de Paule, saint Ambroise, sainte Marie-Madeleine et sainte Emérance. Dans l'autre, se sont celles de sainte Apolline, saint Alexandre, saint Laurent, saint Simon Stock, saint Augustin, saint Hyacinthe, saint Fulgence et sainte Sabine.
La demeure privée des Brosses, datant de 1888, est ornée par un assemblage de briques et de céramiques émaillées.
A l'ouest du bourg, le château de La Roche-d'Alais (ou La Roche-d'Alès) a été édifié au XVIe siècle (un bâtiment avec une lucarne à gâble sculpté et une tour carrée, diminuée de hauteur en 1835, contenant un escalier en pierre à rampes droites) et agrandi au XIXe siècle et au début du XXe siècle (1905). Les bâtiments des communs datent aussi du XVIe siècle.
Le manoir privé de Mauny (XVe et XVIe siècles), entouré de douves, possèdent, au sud, plusieurs fenêtres à croisée de pierre. Il a été modifié au XIXe siècle et restauré à la fin du XXe siècle. A l'intérieur, l'escalier à vis à un noyau mouluré. C'était un fief dépendant du château d'Amboise. A l'ouest, la grange dîmière (au premier plan) date de la fin du XVIe siècle. Sa charpente est soutenue par six piliers en pierre et deux en bois. Jadis, une fuie se trouvait à l'angle sud-est.
Le château privé de La Pénissière présente quelques éléments du XVe siècle: une terrasse carrée entourée de douves et trois tours aux angles. Le château a été reconstruit au XIXe siècle. Un pigeonnier circulaire, surmonté d'un toit conique, a été transformé en habitation.
Dans le bourg, ce logis privé, appelé le Château, a été bâti au début du XVIIe siècle puis modifié au XIXe siècle (ajout d'une tour d'angle cylindrique au Sud-Est et de nouvelles dépendances).
Cette demeure du XVIe siècle (10 rue du Commerce) a été associée, au XIXe siècle, à un moulin à eau. Moulin qui est devenu une scierie en 1889 puis un magasin en 1891. A l'intérieur, une cheminée à hotte, dont le manteau est orné de médaillons floraux séparés par deux motifs en forme de chandeliers, a été en partie conservée (perte des jambages).
Il existe quelques autres maisons anciennes dans le village comme celle-ci à colombages et torchis.
Le monument aux morts a été sculpté, en 1921, par Georges Delpérier.
Au lieu-dit Le Haut-Montas, point culminant du nord de la Touraine (182 mètres), ce frêne mesure 30 mètres de haut et son tronc a une circonférence de 3,25 mètres à 1 mètre du sol.
A l'Est du bourg, un étang accueille les pêcheurs (merci de remettre à l'eau les poissons).

A voir:
  • Le moulin de Buis (XVIIIe et XIXe siècles), alimenté par la Dême, est resté en service jusqu'à la fin du XXe siècle..

Patrimoine disparu
  • Le moulin à vent de Baratoire.

Les lieux-dits: Baratoire, Bel-Air, Belle-Vue, Bois-du-Plessis, Diard, Goulevent, L'Abbaye, La Bustière, La Coulardière, La Crossonnière, La Doucetterie, La Fromagerie, La Gaillardière, La Gaudarderie, La Grande-Chabotière, La Gannerie, La Guillonnière, La Guinaudière, La Levrauderie, La Ligottière, La Mahoudellerie, La Morinerie, La Pénissière, La Petite-Chabotière, La Petite-Guinaudière, La Petite-Maison, La Petite-Vallée, La Pimparerie, La Poupardière, La Renaudière, La Roche-d'Alès, La Rochinerie, La Vallée, Le Braquemart, Le Buis, Le Chariot, Le Châtaignier, Le Gillet, Le Grenouilleau, Le Hallier, Le Haux-Montas, Le Houx, Le Margat, Le Mortier, Le Petit-Hêtre, Le Puits-de-la-Bridaie, Le Ragot, Les Blanchardières, Les Bournais, Les Bruyères, Les Cholières, Les Faguères, Les Féries, Les Marnières, Les Noues-de-Nousillé, Les Rousseaux, Les Vieilleries, L'Huilerie, L'Huisserie, Mauny, Moulin-du-Buis, Nambray, Ravin-du-Clos-des-Pins

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire