Sennevières

Sennevières est un village du sud-est de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Sennepariens et les Sennepariennes.
Il a porté les noms de: Seneparia (VIe siècle, Grégoire de Tours), Sinapariae (VIIe siècle, charte d'Engebaud, archevêque de Tours), Seneveriae (1242, charte de l'abbaye de Villeloin), Parochia de Senevetis (XIIIe siècle), Seneviers (XIIIe et XIVe siècles, cartulaires de l'archevêché de Tours et du Liget). Seigneurie des familles de Sennevières, de Payen, de Menou, elle fut érigée en baronnie en 1582 au profit de Charles de Tranchelion. En 1789, le dernier seigneur était François du Mouchet de Villedieu, évêque de Digne.
Coordonnées GPS de Sennevières: 1°06'10"E - 47°06'24"N
Code INSEE: 37246 - Code postal: 37600 - Superficie: 2354 hectares
Altitudes: de 91 à 149 mètres
L'église Saint-Leubais, construite au XIe siècle (nef), a été agrandie au XIIe siècle (porte nord, chœur carré, abside et clocher). Les murs goutterots sont parementés en petit appareil assez régulier et sont épaulés par des contreforts d'âge varié. Il sont percés de fenêtres du XIXe siècle, mais chacun garde une des petites fenêtres primitives en plein cintre et la trace d'une autre qui fut condamnée. Le mur nord présente une porte en plein cintre à deux rouleaux. La façade ouest a été en partie refaite.
La nef, couvert de voûtes en brique au XIXe siècle, aboutit à un chœur carré plus étroit, parementé en petit appareil, restauré par endroits, et supportant le clocher. Cette travée de chœur est voûtée en arc de cloître dont les quatre pans s'amortissent au niveau d'un clavage d'un oculus.
L'abside, qui termine l'église, comprend une travée droite voûtée d'un berceau en plein cintre et une travée semi-circulaire voûtée en cul-de-four. Elle n'est éclairée que par une seule fenêtre en plein cintre. Le clocher carré est ajouré sur trois faces, à hauteur du beffroi, par deux étages de petites baies en plein cintre mais d'un seul sur la face ouest. Sa flèche octogonale, refaite en 1931, a des pans ornés d'écailles de ciment et séparés, aux arêtes, par des tores. Une lucarne accompagne cette flèche aux quatre angles.
Cette église occupe l'emplacement d'un oratoire fondé par saint Ours au VIe siècle.
Elle renferme deux petits vitraux signés Fournier et Clément (Tours, 1875). Celui-ci représente saint Leubais.
La chaire en bois (XIXe siècle) se caractérise surtout par son abat-voix en forme de palmier. Son décor sculpté représente deux évangélistes, le Christ accompagné par un agneau, le Christ tenant un râteau en train de prêcher devant de deux jeunes parents.
La chapelle Saint-Jean du Liget date des XIe et XIIe siècles. Sa nef mesurant huit mètres de long, construite vers 1200, a été détruite, il n'en reste que les arrachements des murs goutterots. La rotonde, de 7 mètres de diamètre et 6 mètres de haut, est éclairée par huit fenêtres en plein cintre ébrasées à l'intérieur. Elle a été fermée et sa coupole a été refaite vers 1890.
Sa corniche, très restaurée, est du type berrichon. Elle est soutenue par une double rangées de modillons sculptés, en quinconce. Cinq de ces modillons représentent des poissons aux yeux incrustés de rouge ou de bleu.
La chapelle est ornée de fresques de la fin du XIIe siècle qui se trouvent sur les panneaux placés entre les fenêtres. En allant de gauche à droite, elles représentent les sujets suivants: la Nativité, ...
... la Présentation au Temple avec Jésus, Joseph et Siméon; la Descente de Croix avec Marie, Jean Nicodème et Joseph d'Arimathie, ...
... l'Ensevelissement du Christ avec les trois Maries, dont les noms sont indiqués, et représentation de la ville de Jérusalem et du Saint-Sépulcre; la Dormition de la Vierge entourée des Apôtres parmi lesquels se tient le Christ présentant au ciel l'âme de sa mère, ...
... l'Arbre de Jessé.
Dans les embrasures des fenêtres se voient deux personnages, chacun avec son nom. Ce sont, de gauche à droite: saint Vincent (?) et saint Maurice, saint Bénigne et un évêque (saint Denis ?), saint Paul et saint Pierre, saint Nicolas et saint Ylarius, saint Benoît et saint Robert (?), saint Étienne et saint Laurent. Une frise, très effacée, représente des patriarches et des prophètes.
Le château privé de Sennevières date du XVIIIe siècle.
Dans la rue du Lavoir, près de la mairie, on peut découvrir ce lavoir et cette pompe publique.
L'étang du Pas-aux-Ânes, d'une superficie de sept hectares, appartenait aux chartreux du Liget. Une tradition locale voulait que les jeunes mariés de Loches fassent, le lendemain de leurs noces, le tour de cet étang.

A voir:
  • Le moulin de Vallière (XVIIIe siècle).

Les lieux-dits: Dieufit, Fontaine-Sèche, Fossé-des-Chartreux, Gratte-Chien, La Brétignière, La Châtaignière, La Cour, La Harouarderie, La Logerelle, La Martinière, La Pièce-du-Châtaignier, La Pinonnière, La Rangée, La Robinière, La Servollière, La Voisinière, Le Bas-Puits, Le Bas-Vallière, Le Bray, Le Château, Le Cormier, Le Courtil, Le Mâchefer, Le Moulin-de-Vallière, Le Royal-Châtillon, L’Étang, Le Val-aux-Novices, Les Allouaux, Les Arraults, Les Bournais, Les Brandelles, Les Bruères, Les Charpiaux, Les Fosses-Noires, Les Germains, Les Hauts-Bois, Les Marteaux, Les Moreaux, Les Nouers, Les Penêts, Les Places, Les Poitevins, Les Regues, Les Renfermés, L'Oiseau, Pas-aux-Ânes, Pièces-de-la-Blaize, Touche-Pierre, Vente-au-Roi

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire