Civray-sur-Esves

Civray-sur-Esves est un village du sud de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Civraysiens et les Civraysiennes.
Il a porté les noms de: Sivraico (1080, cartulaire de l'abbaye de Noyers), Sivriaco (1180 et 1187, cartulaire de l'abbaye de Noyers), Syvray (1290, pouillé de Tours), Ecclesia de Sivraio (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours), Syvray et Sivray (1336, cartulaire de l'archevêché de Tours), Civray-sous-la-Haye (1759) et Civray (XVIIIe siècle, carte de Cassini). Aux IXe et Xe siècles, il appartenait aux chanoines de Saint-Martin de Tours. Le dernier seigneur de cette terre fut, en 1789, René-François Dangé d'Orsay, maréchal de camp des armées du roi.
Coordonnées GPS de Civray-sur-Esves: 0°42'41"E - 47°02'45"N
Code INSEE: 37080 - Code postal: 37160 - Superficie: 1329 hectares
Altitudes: de 59 à 119 mètres
L'église Saint-Rémi, construite au XIIe siècle (nef et base du clocher), a été agrandie au XVe siècle (travée sous clocher, chœur et abside semi-circulaire). La nef est éclairée par des petites fenêtre en plein cintre. Ses murs latéraux ont subi des reprises l'est au XVe siècle et à l'ouest au XIXe siècle. La nef, couverte en charpente, est continuée par une travée voûtée sur une croisée d'ogives et sur liernes, à moulures prismatiques. Cette travée est surmontée par le clocher flanqué, à son angle nord-ouest, par une tourelle d'escalier. L'abside est couverte d'une demi-coupole et éclairée par trois fenêtres à remplage flamboyant.
Deux cadrans solaires méridionaux ont été gravés sur cette église: l'un sur un contrefort du clocher...
... et l'autre sur un contrefort du chœur.
Dans les flammes de la fenêtre du chevet, en haut, on peut voir une partie d'un vitrail du XVe siècle représentant le lion et le bœuf, symboles des évangélistes saint Marc et saint Luc. Dans les années 1930, il y avait encore, dans la flamme située au-dessus, une représentation de Dieu bénissant. En-dessous de cette œuvre du XVe, une petite verrière (le buste de saint Rémi) est du XIXe siècle.
Le presbytère date du XVIIe siècle.
Près de la mairie, un ancien commerce, une chapellerie, est aujourd'hui abandonné.
La Pierre, ancien fief, était un château bâti en 1508. Le cadastre de 1833 montrait une enceinte quadrangulaire dont le mur sud-ouest était flanqué de trois tours. Une muraille d'une vingtaine de mètres et une tour en ruines en sont les seuls vestiges. Du pigeonnier carré, qui renfermait 1500 boulins (nids de pigeons), il ne reste qu'un mur. Dans un long bâtiment (photo), on peut lire la date de 1679. (photo: litteratur.fr)
Le moulin de Ménard (privé), mu par l'Esves, possédait un bélier hydraulique qui alimentait en eau le château d'Allet. Ce bélier a fonctionné de 1900 à 1979. (photo: litteratur.fr)
Cet ancien lavoir privé est situé au lieu-dit Allet.
Le château privé d'Allet (ou Alet) a été édifié en 1715 dans le style néo-classique puis modifié en 1870 (mise en place des chiens-assis de la toiture et élargissement du fronton de la façade sud). Le 12 novembre 1804, M. Claude de Marsay obtint l'autorisation de créer une chapelle domestique en ce lieu. Ce domaine est un ancien fief.

A voir:
  • Le dolmen de la Pierre-Levée au lieu-dit Le Champ-Bergeons: il est en partie enterré. Sa dalle mesure 4 mètres sur 1,70 mètre.
  • Le moulin Feschaux (privé), mu par l'Esves, du XIXe siècle: il a conservé sa roue et son mécanisme.
  • Le moulin de Civray, mu par l'Esves.

Les lieux-dits: Allet, Ancien-Gué-de-la-Félonnière, Bauduise, Bellevue, Champs-Porchers, Chezelle, La Bertauterie, La Chênaie, La Felonnière, La Fosse-à-la-Roue, La Gibonnière, La Haute-Ratinière, La Maison-Brûlée, La Perruche, La Picardière, La Pierre, La Pinotière, La Pommeraie, La Ratinière, La Raudinière, La Russaudière, La Vinoterie, L’Écarlate, Le Carroi-des-Tailles, Le Chêne, Le Moulin, Le Moulin-de-Ménard, Le Moulin-Feschaux, Le Pavillon, Le Pont-d'Allet, Le Pressoir, L’Érable, Le Village-du-Bois, Les Audries, Les Girardières, Les Grainetières, Les Rien-Vaut, Les Rimbergères, Les Sapins, Maulay, Orbigny, Prouray, Tailles-du-Fay, Vauguérin

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire