Les Essards

Les Essards est un village du nord-ouest de la Touraine. Ses habitants sont appelés les Essardiens et les Essardiennes.
Il apparait sous le nom de Parochia de Essars (XIIIe siècle, cartulaire de l'archevêché de Tours et charte de Saint-Martin). Au XVIIIe siècle, la carte de Cassini le nomme Les Essarts. C'était un fief.
Coordonnées GPS des Essards: 0°18'09"E - 47°20'44"N
Code INSEE: 37102 - Code postal: 37130 - Superficie: 416 hectares
Altitudes: de 52 à 105 mètres
L'église Notre-Dame a été construite aux XIe (nef unique de 1022), XIIIe (chœur) et XVIe siècles (chapelle seigneuriale de 1552). Le clocher en charpente est plus récent. Il est composé d'un petit beffroi surmonté prune flèche octogonale, tous deux recouverts d'ardoises.
La nef est parementée en petit appareil irrégulier et grossier. Dans le mur nord subsiste une petite fenêtre meurtrière qui a été condamnée. La façade ouest a été restaurée au XIXe siècle. La nef est couverte par une charpente refaite au XVIe siècle.
Le chœur, terminé par un chevet plat, comprend deux travées éclairées par des fenêtres en lancette et voûtées sur croisée d'ogives et liernes en style angevin. Les clefs de voûtes et des tiercerons ainsi que les raccords entre les liernes et les formerets sont ornés d'anges et de personnages. Au sud de la première travée du chœur s'ouvre la chapelle seigneuriale dont la voûte, qui aurait dû être sur croisée d'ogives, ne fut jamais terminée.
Cette église, située sur une butte, domine le bourg et les forêts environnantes.
Les voûtes angevines du chœur reposent sur des chapiteaux historiés et peints. En haut, la sculpture représente le jugement dernier et celle du bas, le couronnement de la Vierge.
Les nervures de la deuxième travée retombent sur des dais historiés qui surmontent des statues polychromes (ici, celle de saint Lidoire, second évêque de Tours).
Le chœur possède aussi deux vitraux du XIIIe siècle qui représentent l'assomption de la Vierge (en haut) et le Christ rédempteur (en bas). Ce dernier a été restauré en 1878 par le maître-verrier Lobin.
Le château privé des Essards ou château de La Motte (XIXe siècle) a appartenu à la famille d'industriels nantais, les Lefèvre-Utile, créateurs de la marque LU. Par la suite, il a servi de colonie de vacances à la ville de Vincennes.
Dans le parc de ce château, se trouve un manoir du XVIIe siècle.
Au centre de la forêt de la Motte, au sud du village, un chêne pédonculé a été planté vers 1750. Le chêne de La Ronde a, aujourd'hui, une hauteur de 28 mètres et une envergure de 28 mètres aussi. Son tronc, haut de 3 mètres, a une circonférence de 6,50 mètres à 1 mètre du sol. Selon une légende locale, la reine d'Angleterre, Victoria 1ère, aurait passé une nuit sous ce chêne.

Patrimoine disparu
  • Le château de La Ronde, situé dans la clairière du même nom, qui existait encore sur un plan de 1778. La Ronde était un fief relevant des Essards.

Les lieux-dits: Bois-de-la-Motte, Bois-de-la-Vauderne, La Billarderie, La Butte, La Motte, La Richardière, La Ronde, La Vallée-Gombert, Le Champ-de-Foire, Le Mortier-de-Provence, Le Pot, Le Ruau, Le Vaugelé, Sainfoin

2 commentaires: